Jean Guinard
Abonné·e de Mediapart

66 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 avr. 2022

Jean Guinard
Abonné·e de Mediapart

Le & la poutine à venir

Poutine est devenu, pour tout Français en alerte, un nom commun aussi vulgaire que mortifiant - et parfaitement épicène : le ou la poutine. Pour autant, la plupart de nos politistes en chaire ne voient pas vraiment la "poutinisation" de la France. L’heure paraît si grave pour leur UE otanisée que notre poutinisation semble être leur dernier souci.

Jean Guinard
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Poutine est devenu, pour tout Français en alerte, un nom commun aussi vulgaire que mortifiant - et parfaitement épicène : le ou la poutine. Pour autant, la plupart de nos politistes en chaire ne voient pas vraiment la "poutinisation" de la France. L’heure paraît si grave pour leur UE otanisée que notre poutinisation semble être leur dernier souci.

Videre videor - il me semble que je vois à notre ordre du jour l’alliance réversible (1) de l’extrême centre (2) et de l’extrême droite! Oui, il nous faut élire le et la poutine dès le premier tour de ces élections - pour le coup poutiniennes. Dans notre Herrenvolk Democracy (3) formellement ni raciste ni esclavagiste, ledit peuple des seigneurs (en gros un Français sur trois) est censé choisir son ou sa poutine. Libre au dit seigneur de voter ou non et de préférer ses idées abstraites à ses intérêts immédiats. Pour cette belle individualité, « la démocratie est la liberté », au moins depuis Orwell. Mais voilà, le peuple des seigneurs, lui, vote comme un seul homme.

C’est une évidence thermidorienne qui le fait opter aujourd’hui pour un ou une poutine qui domine, manipule, aveugle une "masse de riens" (deux Français sur trois) obligée de voter contre ses "intérêts de rien" ou s’abstenir. Rares lesdits riens qui transgressent cette obligation faite de mille injonctions perverses, familiales, médiatiques, institutionnelles, professionnelles, etc. Thermidor, quand tu les endors… Nos républiques girouettières (4) sont formidables : il se trouve au final que les riens rebelles à leur masse sont aussi peu nombreux que les seigneurs trop grands-seigneurs pour suivre leur peuple.

Voilà une oliganarchie qu’elle est plaisante! Car tous ces peu nombreux abhorrent le ou la poutine, au point de traquer le moindre "signal faible" de poutinisme. Tiens, un Méluche poutiniste par-devers… Mélenchon ! Certes, de Mélenchon le signal est très faible, mais il n’y a pas de fumée sans feu (5) - donc, il doit être exécuté ! Et nos rebelles anti-méluchiens de s’abstenir franchement (ils disent aussi boycotter (6)) ou bien de voter Jadot, voire Roussel, voire Poutou - pas Arthaud trop campiste. Mais au finale de cet opéra Premier tour, tous auront sans main applaudi au poutine & à la poutine en titre. Bravo.

Oui, ce sont ces rebelles-là qui font l’élection de Macron & Le Pen. Le jeune Hegel les qualifierait sans doute de belles âmes.(7) Ne se disent-ils pas "inutiles au vote utile" (8) pour se croire à tous sens "intelligents" ? Avec Mélenchon, il y va pourtant d’un simple vote efficace qui dit merde à poutine… Trop difficultueux de voter pour un perdant magnifique ? Je veux bien le croire puisque ces belles âmes pensent, que dis-je… calculent déjà pour sauver le poutine de la poutine.

———————

(1) Pierre Serna, L’extrême centre ou le poison français, 2019

(2) https://blog.mondediplo.net/leur-societe-et-la-notre

selon une expression si usitée de l’éditorialisme, « les extrêmes se touchent » — mais pas ceux auxquels il réserve usuellement cette jonction : non pas, donc, RN et FI (qui ne peut être qualifiée d’« extrême », et rapprochée de l’autre, que par des individus ayant perdu toute boussole politique), mais l’extrême de la Firme et l’extrême des fascistes, deux sortes de porcs si l’on veut, donc voués à se retrouver, au moins à se compléter. Car, en effet la fascisation de la société est le complémentaire naturel de sa firmisation.

(3) Pierre van den Berghe, Race and Racism. A Comparative Perspective, 1967 

(Mutatis mutandis…)

(4) Pierre Serna, La République des girouettes. 1789-1815, et au-delà : une anomalie politique, la France de l’extrême centre, 2005

(5) https://blogs.mediapart.fr/mederic-martin-maze/blog/110322/melenchon-t-il-un-faible-pour-les-hommes-forts

(6) https://blogs.mediapart.fr/vincent-presumey/blog/151221/boycottons-lelection-presidentielle

(7) Hegel, Phénoménologie de l’esprit, VI, 608-9, traduction JP Lefebvre, 1991 :

Il manque [à cette conscience] la force de l’aliénation, la force de faire de soi une chose et de supporter l’être. Elle vit dans la peur de souiller la splendeur de son intérieur par l’action et l’existence, et pour préserver la pureté de son cœur, elle fuit le contact de l’effectivité, et persiste dans l’impuissance obstinée à renoncer à son Soi-même effilé jusqu’à l’extrême abstraction et à se donner de la substantialité, ou encore à transformer sa pensée en être et à se confier à la différence absolue. L’objet creux qu’elle se fabrique, elle ne le remplit donc que de la conscience de la vacuité; son activité, c’est le languir qui ne fait que se perdre dans un devenir où il devient objet inconsistant, et qui, retombant en soi-même par-delà cette perte, ne se retrouve que comme perdu - dans cette pureté transparente de ses moments, elle est ce qu’on appelle une belle âme malheureuse dont l’ardeur se consume et s’éteint en soi-même, et s’évanouit en une brume informe qui se disperse dans les airs. 

(8) https://blogs.mediapart.fr/jean-yves-pranchere/blog/270322/l-inutilite-du-vote-utile

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
À La France insoumise, le flou de la réorganisation suscite des inquiétudes
Si des garanties sont données aux militants insoumis en vue d’améliorer l’implantation locale du mouvement, la composition de la nouvelle direction, restée jusque-là à la discrétion d’une poignée de cadres, fait craindre de mauvaises surprises.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Éducation et enseignement supérieur
Une école plus si obligatoire
Pour faire face à la menace de coupures d’électricité cet hiver, le gouvernement a brandi une possible fermeture des écoles le matin, au coup par coup. Cette politique repose, trois ans après l’épidémie de Covid, la question de l’obligation d’instruction des enfants, un principe sans cesse attaqué.
par Mathilde Goanec
Journal — Énergies
EDF face aux coupures d’électricité : la débâcle énergétique
Jamais EDF ne s’était trouvée en situation de ne pas pouvoir fournir de l’électricité sur le territoire. Les « éventuels délestages » confirmés par le gouvernement attestent la casse de ce service public essentiel. Pour répondre à l’urgence, le pouvoir choisit la même méthode qu’au moment du Covid : verticale, autoritaire et bureaucratique.
par Martine Orange
Journal
Les gueules noires du Maroc, oubliées de l’histoire de France
Dans les années 1960 et 1970, la France a recruté 80 000 Marocains pour travailler à bas coût dans les mines du Nord et de la Lorraine. La sociologue Mariame Tighanimine, fille d’un de ces mineurs, et la journaliste Ariane Chemin braquent les projecteurs sur cette histoire absente des manuels scolaires. 
par Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Mourir en démocratie — La fin de vie, une nouvelle loi ? (le texte)
Les soins palliatifs, et donc la sédation, ont désormais des alliés ne jurant que par eux pour justifier l’inutilité d’une nouvelle loi. Mais les soins palliatifs, nécessaires, ne sont pas une réponse à tous les problèmes. Si c'est l'humanité que l'on a pour principe, alors l'interdit actuel le contredit en s'interdisant de juger relativement à des situations qui sont particulières.
par Simon Perrier
Billet de blog
Fin de vie, vite
Le Comité Consultatif National d’Éthique considère « qu’il existe une voie pour une application éthique d’une aide active à mourir, à certaines conditions strictes, avec lesquelles il apparait inacceptable de transiger ». Transigeons un peu quand même ! Question d’éthique.
par Thierry Nutchey
Billet de blog
Fin de vie : faites vivre le débat sur Mediapart
En septembre dernier, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a rendu un avis qui rebat les cartes en France sur l'aide active à mourir, en ouvrant la voie à une évolution législative. Conscient que le débat autour de la fin de vie divise la société, le président de la République lance un débat national. Nous vous proposons de le faire vivre ici.
par Le Club Mediapart
Billet de blog
Récit d'une mort réussie
Elle avait décidé de ne plus souffrir. En 2002, La loi sur l'euthanasie venant d'être votée aux Pays-Bas elle demanda à être délivrée de ses souffrances.
par françois champelovier