En Chine, Trudeau fait la promotion des bus à hydrogène pour les jeux de 2022

Manifestement Justin Trudeau a compris que l'hydrogène c'est l'avenir. Le 4 décembre dernier, à l'occasion d'une visite en Chine, il a souligné de sa présence l'importance d'un projet de 150 bus à hydrogène.

C'est la société canadienne Hydrogenics qui fait cette annonce (pdf, 37.2 kB).

En coopération avec un partenaire chinois, Hydrogenics fabrique les piles à hydrogène pour équiper 150 bus de la ville qui accueillera les jeux olympiques d'hiver de 2022.

On peut se réjouir de voir un leader politique encourager les solutions hydrogène pour la mobilité.

Au fait, quid de la France et des jeux de 2024 à Paris ?

A l'instar de la Chine, la France va-t-elle profiter des jeux olympiques de 2024 pour promouvoir les solutions de mobilité basée sur l'hydrogène ? Il est vrai que, depuis 2 ans, Paris dispose déjà d'une flotte de taxis à hydrogène.

A l'instar de Trudeau, Macron va-t-il bientôt faire connaître l'importance primordiale de la filière hydrogène pour préparer l'avenir du stockage de l'énergie sans solutions fossile ou nucléaire?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.