La Maire de Paris inaugure les premiers taxis à hydrogène

Ce 7 déc 2015, Anne Hidalgo a souligné d'un beau discours une "grande première", à savoir la mise en service des premiers taxis à hydrogène dans sa ville. Des voitures Hyundai étaient livrées à la Société du Taxi Électrique Parisien (flotte hype). Voici une vidéo (53 min.) de l'évènement comme si vous y étiez. Monsieur Gardies, Président de hype, nous a répondu quant à l'hydrogène renouvelable.

Badge distribué le 7 décembre 2015 sur le Cours Albert 1er © hype (www.taxioo.com) Badge distribué le 7 décembre 2015 sur le Cours Albert 1er © hype (www.taxioo.com)

Des taxis à hydrogène circulent déjà dans quelques villes dont Londres. Mais pour Paris, c'est une première.

Une première d'autant plus importante que c'est l'une des 3 voitures à hydrogène déjà en production que l'on retrouve ainsi comme taxi parisien, à savoir la Hyundai IX35 Fuel Cell, la pionnière déjà présentée sur ce blog.

C'était aussi la première fois qu'Air Liquide installait à Paris une station de recharge d'hydrogène (voir billet précédent).

Pour les besoins de la cérémonie, cette station était installée sur le Cours Albert 1er, près du Pont de l'Alma.

20151207 La Maire de Paris inaugure les premiers taxis à hydrogène © JL. Hardy

Cet événement est très prometteur tant pour la dépollution de Paris que pour l'impulsion donnée à la filière hydrogène.

Je suis fier d'avoir eu la chance d'être parmi les invités de cet évènement qui a sans doute une valeur historique :

Invitation à l'inauguration de la station de recharge des premiers taxis à hydrogène de Paris (pdf, 103.7 kB)

Le soleil était de la partie. C'était presque une provocation quant à l'hydrogène renouvelable (qui peut être obtenu simplement par électrolyse de l'eau dont l'énergie est produite par des panneaux photovoltaïques alimentés par la lumière du soleil).

Quelques jours après, j'ai posé par courriel la question suivante à Monsieur Mathieu Gardies, Président de la Société du Taxi Electrique Parisien (hype):

A propos de soleil, de transition énergétique et de COP21, on peut se demander quand l'hydrogène utilisé pour ces premiers taxis proviendra d'énergies renouvelables. Est-ce prévu? Pourriez-vous expliquer si/quand vos taxis rouleront à l'hydrogène issu d'énergies renouvelables ?

Voici sa réponse nuancée :

S'agissant de votre question pertinente sur la nature de l'hydrogène utilisé par nos taxis, voici quelques éléments sur notre démarche, qui est pragmatique :

1) nous avons pris note comme point de départ de l'engagement Blue Hydrogen d'Air Liquide sur 50% d'hydrogène énergie décarboné d'ici 2020 (via des renouvelables, ou de la captation de carbone).

2) notre objectif premier avec hype est de rendre immédiatement visible, concret et donc réaliste pour le grand public l'écosystème véhicule + recharge hydrogène, pour pouvoir le faire enfin décoller, sachant qu'il présente déjà en l'état actuel des vertus très significatives, en termes de polluants locaux, de nuisance sonores mais aussi de bilan GES puit à la roue comparé au thermique, même avec de l'hydrogène "carboné" (20 à 30% d'émissions en moins).

3) une fois cette dynamique sur la mobilité hydrogène un minimum lancée et les perspectives de son développement un peu plus tangibles (car il n'est pas possible de démarrer avec des surcoûts trop importants sur tous les postes), les promoteurs / utilisateurs de cette mobilité (comme nous), avec la société civile qui s'y intéressera alors, pourront je pense plus efficacement inciter les industriels de la filière à améliorer leurs objectifs en la matière.

Manifestement, les promoteurs du projet n'éludent pas la question de l'hydrogène renouvelable. Au stade actuel, les taxis à hydrogène s'inscrivent, de manière exemplaire, dans le mouvement de la transition énergétique. Il reste que, tant que l'hydrogène produit ne sera pas issu à 100% de sources renouvelables, il est permis de penser que la pollution est déplacée du centre de Paris vers les lieux de productions de l'hydrogène.

Le débat est ouvert, sachant que Monsieur Gardies est aussi abonné à Mediapart et donc directement disponible pour ajouter des informations ou répondre dans l'éventualité d'autres questions posées en commentaires.

Pour l'heure, il faut souhaiter que les parisiens accueilleront avec enthousiasme cette initiative pionnière et qu'ils seront fiers de faire appel à ces taxis qui ouvrent à Paris l'ère de l'hydrogène.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.