Jean-Lucien HARDY
retraité
Abonné·e de Mediapart

414 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 mars 2022

Sous les radars, l'OMS tente de devenir Big Brother

Le vague de la vaccination covid a démontré que bien des gens sont prêts à piétiner leurs parents et amis quand ils/elles paniquent à propos de leur santé. Tels de petits soldats, ils/elles sont enclin à promouvoir des mesures liberticides. En catimini, poussée par des intérêts privés, l'OMS tente de surfer sur cette vague pour favoriser un passeport de santé international.

Jean-Lucien HARDY
retraité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Profitant de l'avancée anti-démocratique que fut le passeport vaccinal, une aubaine pour Big Pharma,

Profitant de la guerre en Ukraine qui monopolise les débats publics,

l'OMS tente d'avancer des pions sur le plan de la surveillance sanitaire et de l’obligation vaccinale déguisée.

Voici un bref article à ce sujet:
Politico.com, 24 février: WHO making moves on international vaccine 'passport' By DANIEL PAYNE  02/24/2022 10:00 AM EST

Voici une traduction automatique de cet article :

L'OMS avance sur le "passeport" international pour les vaccins (pdf, 153.7 kB)

Cet article cite Brian Anderson, co-fondateur de VCI [Vaccination Credential Initiative], une organisation qui se présente comme suit:

"VCI ™ est une coalition volontaire d'organisations publiques et privées engagées à donner aux individus l'accès à une copie fiable et vérifiable de leurs dossiers de vaccination sous forme numérique ou papier en utilisant des normes ouvertes et interopérables."

Le site de VCI montre qu'une "SMART Health Card" [Carte de Santé Intelligente] existe déjà au plan international dans 15 pays: 

Aruba / Canada / Chypre / Émirats Arabes Unis / États-Unis / Hong Kong / Îles Caïmans / Israël / Japon / Macédoine / Qatar / Royaume-Uni / Rwanda / Sénégal / Singapour

Les sponsors privés sont quelques GAFAMs et d'autres sociétés essentiellement américaines:

Quand on sait que « La politique vaccinale du monde est dirigée par Bill Gates... » et que ce dernier est soupçonné, même par des ténors aux Etats-Unis, d'actes répréhensibles liés au Covid, on en déduit que l'émergence d'un passeport de santé international est possible grâce à la puissance du philanthrocapitalisme et à la fourberie que représente l'art de la fausse générosité (pour reprendre le titre d'un livre d'investigation qui était sorti bien avant l'affaire du covid).

Côté public, l'Europe n'est pas en reste. Dans le même article, on peut lire: "Les normes existantes incluent un certificat Covid numérique pour les pays membres de l'Union européenne."

Par ailleurs, l'Europe se vante de préparer aussi un "Un traité international sur la prévention des pandémies et la préparation à celles‑ci."

Étant donné que ce sont les mêmes dirigeants qui ont mis la pandémie Covid au service de Big Pharma,
Etant donné que l'on est en droit de soupçonner des conflits d'intérêt, même au sommet de l'Europe,

on peut craindre le pire, en matière d'explications cousues de fils blancs et d'atteintes aux libertés. On peut craindre qu'un passeport vaccinal soit intégrer comme disposition de ce nouveau traité. Et alors, ce serait la victoire de Big Brother.

Ce qui est en jeu, c'est la divulgation de données de santé absolument privées, le fichage de la santé par des entités multinationales et le flicage de chaque individu avec, comme on l'a vu pour le covid, non pas une obligation vaccinale explicite, mais plus subtilement, diverses interdictions pour ceux et celles qui refusent la vaccination, ce qui revient de facto à une obligation vaccinale... sans oublier la surveillance des individus entre eux, par exemple dans les restaurants.

On sait qu'un État totalitaire ne peut fonctionner sans la surveillance des gens entre eux. On peut espérer que dorénavant les restaurateurs refuseront de devenir les pions sanitaires de la société.

Les nouvelles technologies, et surtout les téléphones intelligents reliés en temps réel à des bases de données, deviennent une arme privilégiée pour organiser la surveillance et réprimer le refus de la mascarade sanitaire.

Il faut rester vigilants afin d'éviter les abus de pouvoir, comme ce qui se passe en Chine avec leur politique "zero covid" pour freiner la propagation d'omicron. Des millions de gens sont forcés d'être confinés alors que omicron et ses descendants sont devenus inoffensifs et permettent d'atteindre une immunité collective parfaitement salutaire. On peut se demander à quoi jouent les autorités chinoises et on peut plaindre les chinois soumis à l'arbitraire de mesures parfaitement ridicules et contre-productives.

Après la vulgarité de l'explication de Macron à propos des non-vaccinés qui "l'emmerdent" (sic), on peut craindre aussi que des dispositions soient prises pour renforcer les contraintes, marginaliser les insoumis et empêcher que des gens refusent de se faire vacciner, tout cela pour engraisser les oligarques de Big Pharma.

On peut espérer, par contre, un réveil de toutes les industries qui ont été sinistrées par la pandémie, comme les transports aériens, l'hôtellerie et la restauration. Ce réveil pourrait jouer en faveur des libertés et contre des dispositions liberticides comme celle d'un passeport de santé.

Bref, il importe d'empêcher Big Pharma de devenir Big Brother, soit-disant pour tirer les leçons d'une crise sanitaire qui fut gérée à la lumière de conflits d'intérêts, de lavages de cerveaux et de cynisme gouvernemental.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
L’« année zéro » de la diplomatie allemande
La Russie vient de donner une rude leçon de géopolitique à l’Allemagne en lui rappelant sa vulnérabilité militaire et économique. Pour la diplomatie allemande, qui a misé sur la carte russe pendant vingt ans, l’humiliation est profonde, et le constat brutal. Premier volet de notre série sur « l’adieu au pacifisme » outre-Rhin.
par Thomas Schnee
Journal — Liberté d'expression
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon
Journal — Climat
Près de Montélimar, des agriculteurs exténués face à la canicule : « Beaucoup de travail et de questions »
Mediapart a sillonné la vallée de la Valdaine et ses environs dans la Drôme, à la rencontre d’agriculteurs qui souffrent des canicules à répétition. Des pans de récoltes grillées, des chèvres qui produisent moins de lait, des tâches nouvelles qui s’accumulent : paroles de travailleurs lessivés, et inquiets pour les années à venir.
par Sarah Benichou
Journal
Un homme condamné pour violences conjugales en 2021 entre dans la police
Admis pour devenir gardien de la paix en 2019, condamné pour violences conjugales en 2021, un homme devrait, selon nos informations, prendre son premier poste de policier en septembre dans un service au contact potentiel de victimes, en contradiction avec les promesses de Gérald Darmanin. Son recrutement avait été révélé par StreetPress.
par Sophie Boutboul

La sélection du Club

Billet de blog
Le nucléaire sans débat
Où est le débat public sérieux sur l'avenir du nucléaire ? Stop ou encore ? Telle est la question qui engage les générations futures. Une enquête remarquable et sans concession qui expose faits et enjeux. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Croissance énergétique : et si le nucléaire n'était pas la solution ?
On trouve ici et là des aficionados du nucléaire pour expliquer que pour continuer à consommer et à croitre sur le rythme actuel, il suffit de construire des centrales nucléaires. C'est d'ailleurs l'essence du plan pour l'énergie de notre renouveau président. Alors causons un peu croissance énergétique et centrales nucléaires.
par Haekel
Billet de blog
Face aux recommandations du GIEC, comment réconcilier l’écologie avec le nucléaire
L'écologie politique a toujours manifesté une aversion contre le nucléaire. Pourtant, cette source d'énergie décarbonée n'est pas dénuée d'intérêt. D'où vient alors ce désamour pour le nucléaire ? Le nucléaire devrait se guérir de deux maux: sa filiation militaire qui met en exergue sa dangerosité, et l'absence d'une vision stratégique renouvelée et forgée avec l'adhésion de la société.
par francois brechignac
Billet de blog
Le piège du nucléaire
Maintenant que la France est en proie à des incendies en lien avec le réchauffement climatique, que notre pays manque de plus en plus d’eau et que notre président et ses ministres, après avoir renationalisé EDF, nous préparent un grand plan à base d’énergie nucléaire, il serait temps de mettre les points sur les « i ».
par meunier