Tôt ou tard, le Moyen-Orient va devoir passer à l'hydrogène renouvelable

Tout comme les compagnies pétrolières vont devoir choisir de disparaitre ou de muter leur modèle économique vers l'hydrogène renouvelable, le Moyen-Orient n'aura bientôt plus guère le choix: l'hydrogène renouvelable va devenir sa nouvelle source de revenus. C'est dans son intérêt, mais cela répond aussi à une nécessité pour la planète.

Il y a un an sur ce blog, on se demandait Le Maroc sera-t-il le premier pays exportateur d'hydrogène renouvelable [PEHyR] ?

Maintenant c'est un site spécialisé sur le Moyen-Orient qui pose la question: Énergie : Quelle place pour l’hydrogène au Moyen-Orient ?

Tout porte à penser que la place de l'hydrogène renouvelable au Moyen-Orient sera gigantesque, puisque l'exportation de l'hydrogène remplacera l'exportation du pétrole.

Au moins 6 facteurs vont provoquer une telle mutation indispensable.

1) Le réchauffement climatique qui provoque de plus en plus de cataclysmes mondiaux et condamne les énergies fossiles.

2) L’ensoleillement exceptionnel des pays du Moyen-Orient qui les prédestine à devenir producteurs d'énergie solaire, photovoltaïque ou thermique.

3) La volonté des dirigeants des pays du Moyen-Orient qui risquent de tomber dans la misère économique, faute des revenus du pétrole.

4) La richesse des pays du Moyen-Orient qui leur permet d'investir massivement dans les énergies renouvelables.

5) La dépendance de bien des pays dont la production locale d'hydrogène renouvelable ne suffira pas à satisfaire les immenses besoins en énergie. Ces pays dépendants seront notamment les pays européens qui vont devoir importer des quantités gigantesques d'hydrogène renouvelable spécialement en hiver, quand le photovoltaïque ne produit que très peu d'électricité. Comme la majorité des véhicules rouleront à l'hydrogène, il faudra constituer des stocks d'hydrogène pour remplacer les réservoirs de carburants pétroliers qui sont légions partout dans le monde.

6) Au plan de la répartition des métiers économiques dans le monde, il faudra que les pays producteurs de pétrole continuent à jouer leur rôle majeur de producteurs d'énergie. Pour servir les intérêts économiques du Moyen-Orient, l'OPEP cédera la place à l'OPEHyR, l'organisation des pays exportateurs d'hydrogène renouvelable. Il est probable que l'hydrogène renouvelable produit à grande échelle par les pays de l'OPEHyR sera bien moins cher que le même hydrogène produit localement à petite échelle.

En bref, l'hydrogène renouvelable est appelé à devenir un facteur clé d'un nouvel équilibre géopolitique basé sur le respect de contraintes environnementales.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.