Air Liquide va produire de l'hydrogène renouvelable à grande échelle

Depuis longtemps, Air Liquide est très actif dans la production d'hydrogène. Mais jusqu'ici, l'hydrogène produit par Air Liquide provenait généralement d'une transformation du gaz naturel, appelée "reformage". Cette fois, Air Liquide vient de passer commande du plus puissant électrolyseur au monde, afin de produire de l'hydrogène renouvelable au Canada.

Voilà sans doute une avancée significative de l'hydrogène renouvelable.

Air Liquide a commandé le plus puissant électrolyseur au monde à la société canadienne Hydrogenics. L’électrolyseur est une machine qui sert à produire de l'hydrogène à partir d'eau et d'électricité. Quand cette électricité provient de sources renouvelables, on peut parler d'hydrogène renouvelable, une expression que vous avez peut-être été parmi les tout premiers à découvrir sur ce blog il y a quelques années,  l'hydrogène renouvelable étant le thème essentiel de ce blog.

Le communiqué de presse d'Air Liquide parle d' "hydrogène décarbonné", alors que celui d'Hydrogenics parle de "renewable hydrogen".

Étant donné qu'il s'agit d'une aventure qui se passe au Québec, on imagine que l'électrolyseur va utiliser surtout de l'hydroélectricité (et non pas le nucléaire) pour produire de l'hydrogène qui soit vraiment renouvelable (en plus d'être "décarboné").

Avec une puissance de 20 mégawatts, cet électrolyseur géant pourrait produire 3000 tonnes d'hydrogène par an, de quoi permettre à 15000 voitures de parcourir 20000 km.

Voici le communiqué de presse sur le site Air Liquide et en fichier (pdf, 144.0 kB).

Voici le communiqué de presse sur le site d'Hydrogenics et en fichier  (pdf, 78.2 kB).

Gageons que le record de 20 mégawatts pour une unité d'électrolyse sera largement dépassée dans les prochaines années au fur et à mesure des progrès de l'hydrogène renouvelable.

En France, les concurrents d'Hydrogenics sont McPhy et ArevaH2Gen.

Aujourd'hui aussi, la société norvégienne NelASA annonce qu'elle va fournir plusieurs électrolyseurs à hauteur de 30 mégawatts pour permettre le ravitaillement des 1000 camions Hyundai qui devraient commencer à rouler sur les routes suisses dès cette année. Voici le communiqué de presse sur le site de NelASA et en fichier (pdf, 87.1 kB).

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.