Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10602 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 déc. 2021

Opération Grappin: le bâtiment administratif de Nanterre pris d'assaut -vidéo

La présidence de Nanterre venait hier, à 5h du mat, de faire condamner les fenêtres des occupants du bâtiment administratif dit Grappin, geste criminel au regard du protocole sanitaire. Riposte immédiate: 70 soutiens des sans facs passent par les toits, débordent la milice Lambony, gouffre de déjà 200 000 € en 5 semaines. En fait, pour cette fois-ci, les échelles ont suffi.

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La vidéo savoureuse de l'opération Grappin est ici, a faire circuler

Rappel du contexte:

La présidence de Nanterre refuse toute proposition de compromis pour inscrire 40 jeunes bacheliers en licence ou étudiants licenciés en master, alors que l'Université compte 32 000 étudiants et que des centaines d'inscrits en septembre ont déjà décroché !

Le refus du macronard irresponsable de Nanterre est idéologique. Comme tous les autres attachés à faire du tri social contre les classes populaires. Et au terme de la casse, livrer l'éducation publique comme les autrs services publics à l'exploitation marchande par leurs copains. 

Ce sont ainsi des milliers de jeunes précarisés et discriminés, chaque année un peu plus. Vidal compte même introduire un Parcoursup pour accéder au master.

Mais dans plusieurs universités les sans fac se sont organisée depuis deux ou trois années. Et leur auto-organisation et mobilisation sera massive en septembre. Déjà, grâce à une occupation de 24h, la présidence de Lyon 2 a accepté de passer outre Parcoursup et d'inscrire des sans-facs. 

A Nanterre, le rencensement des sans-facs commencé en juillet et la bataille depuis a permis de forcer l'inscription de plusieurs dizaines. Reste 61 sans facs. Depuis 35 jours, une trentaine de sans fac et soutiens Unef occupent le bâtiment administratif sans obtenir la moindre négociation.

Au contraire, la présidence folle de Nanterre multiplie les agressions avec sa milice- dans laquelle elle a engoufré en 36 jours déjà environ 200 000 €, alors que le budget de Nanterre est déjà ridicule.

L'irresponsabilité vient d'atteindre un comble. Le président macronard de service a mis hier en danger les étudiants face au Covid en envoyant ses milices, parfois cagoulées, condamner les fenêtres des occupants à 5 heures du matin. Furieux de l'opération réussie par les soutiens, dans l'après-midi, il a pété les plombs en violant à nouveau la sécurité, cette fois-ci incendie, en condamnant pendant 5 heures toutes les portes de sortie. Le maire adjoint de Trappes, venu défendre l'éducation pour tous, s'est trouvé lui-même séquestré pendant des heures. Menacé de plainte pour séquestration par l'UNEF, le malheureux a du lever le siège...

Evidemment, à moins de faire un trait sur sa carrière, déjà menacée par ses agressions, le président Gervais-Lambony va prochainement enfin acepter de s'assoir et de négocier.

En effet, la détermination des sans fac à faire respecter le droit d'étudier ne cesse de croitre, au rythme de l'afflux des soutiens : tribune de déjà plus de 600 enseignants, confédérations syndicales CGT, FO ou Solidaires, élus et responsables de tous bords FI, NPA, Génération, PS, etc, bref, tout ce qui n'est pas macronard ou facho.

Leur victoire est proche, le soutien devenant national et les soutiens eux-mêmes étant déterminés à agir contre la folie du tri social et de la casse de l'éducation par tous les moyens nécessaires. A ce propos,  rassemblement massif ce soir à 19h devant le bâtiment administratif occupé.

A voir et faire circuler aussi;

Sans facs: Victor Mendes en duplex sur BFM depuis l’occupation à Nanterre -vidéo

En complément, ces extraits des dernières 48 h de la rubrique Jeunesse/Education de la Revue de Presse Emancipation:

Nanterre: la centaine d’occupants appelle à rassemblement ce soir vendredi 19h(Unef Tacle)

Parcoursup en master. Vidal se prépare à renforcer la sélection pour les L3 (RP)

Pieds nickelés à Nanterre : sans facs et soutiens séquestrés, dont le maire adjoint de Trappes (Unef Tacle)

Dizaines de syndicalistes et personalités rejoignent l’occupation des sans facs(UNEF Tacle)

Nanterre – La Folie: le Lambony de Vidal fait condamner les fenêtres des sans-facs (Unef Tacle)

Retour de la délégation de soutiens aux sans-facs reçue par le ministère ! (UNEF Tacle)

Précarité étudiante : Sous macron, un gouvernement incapable et irresponsable(Elucid)

En complément tous les jours la rubrique Jeunesse/Education de la Revue de Presse Emancipation!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
En laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Nouveaux vaccins, traitements… : des pistes pour protéger les plus fragiles
Avec des vaccins peu efficaces pour limiter la transmission d’Omicron, le raz-de-marée des infections se poursuit. Si une quatrième dose est écartée, des vaccins plus adaptés et de nouveaux traitements sont attendus pour aider à protéger les plus vulnérables.
par Rozenn Le Saint
Journal — Énergies
Nord Stream 2 : le gazoduc qui ébranle la diplomatie allemande
Entre intérêts économiques et alliances, Nord Stream 2 se retrouve au cœur des contradictions de la politique allemande. Sous pression, la coalition gouvernementale accepte finalement que le gazoduc construit pour écouler le gaz russe vers l’Allemagne par la mer Baltique soit inclus dans les sanctions en cas d’invasion de l’Ukraine.  
par Martine Orange et Thomas Schnee
Journal — Politique
À Drocourt, le bassin minier oscille entre abandon et vote Le Pen
Dans cette petite ville communiste du Pas-de-Calais, les échanges avec les habitants laissent apparaître l’ampleur de la déconnexion avec les thèmes et paroles qui rythment la campagne électorale médiatique.
par Jean-Louis Le Touzet

La sélection du Club

Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
Pour la « primaire populaire »
[Archive] Partout, dans mes relations comme sans doute dans les vôtres, les gens se désespèrent de la multiplicité des candidatures de gauche. C’est le découragement, la démobilisation des électeurs potentiels, et la probabilité d’un désintérêt conduisant à l’abstention. Même si les chances de réussite sont faibles, tout, absolument tout, doit être tenté pour éviter une cinglante déroute.
par Jean Baubérot
Billet de blog
La Chimère Populaire (bis)
Un prolongement du billet du chercheur Albin Wagener, sur les erreurs de la Primaire Populaire pour organiser la participation aux élections présidentielles, avec quelques rapides détours sur les formes de participation... Alors que la démocratie repose bien sur des techniques, elle est tout autant une affaire sociale et écologique !
par Côme Marchadier
Billet de blog
Pour en finir avec la Primaire populaire
[Archive] Allons ! Dans deux semaines aura lieu le vote de la Primaire populaire. On en aura fini d'un mauvais feuilleton qui parasite la campagne « à gauche » depuis plus d'un an. Bilan d'un projet mal mené qui pourrait bien tourner.
par Olivier Tonneau