Jean-Max Sabatier
autoentrepreneur
Abonné·e de Mediapart

331 Billets

2 Éditions

Billet de blog 11 déc. 2018

Jean-Max Sabatier
autoentrepreneur
Abonné·e de Mediapart

Quelle honte !

Macro-connerie.

Jean-Max Sabatier
autoentrepreneur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pardonnez le léger retard à l’allumage : je viens vous parler d’une macronnerie qui remonte à septembre 2017. À ma décharge : on peut pas tout savoir, en particulier on peut pas savoir tout ce que profère Untel ou Unetelle.
Pourquoi maintenant ? Parce que je viens juste d’en prendre connaissance. Je suis tombé par hasard et par bonheur sur un billet d’une autre blogueuse de Médiapart :
https://blogs.mediapart.fr/nicole-peruisset-fache/blog/241118/oui-le-president-dit-ca-florilege-de-macronneries
C’est goûteux, admirablement charpenté, ça a vraiment du slip. Outre les propos, j’ai découvert le néologisme « macronnerie », qui existait déjà

depuis belle lurette (pensez donc !). Cherchant outre, je tombais sur :

https://blogs.mediapart.fr/bruno-painvin/blog/170917/les-macronneries-s-accucumulent-dangereusement

Et là, en première ligne, le scandale pur et simple ! L’illettrisme ! L’imposture !

"Le roi a décidé que tous ceux qui vivaient dans son royaume devaient parler français. "

Encore un peu plus loin, je tombe sur un article du Figaro (pardon, Renaud).

http://www.lefigaro.fr/langue-francaise/actu-des-mots/2017/09/18/37002-20170918ARTFIG00111-ordonnance-de-villers-cotterets-quand-macron-refait-l-histoire.php


Les faits sont confirmés, l'ubuesque propos avéré. Avec une photo terrible : notre macronnard en train de faire la classe. Angoisse : il est en train d’enseigner cette macronnerie à des enfants ? Hélas. C’est pas une magouille, pas un montage, pas une photo d’autre part et d’autre temps collée sur le sujet. C’est la Novlangue, c’est des vessies pour des lanternes. C’est la catastrophe pédagogique ! Quand je pense que ce type se permet de traiter les gens d’illettrés! Ne pas savoir que la Guyane n’est pas une île : j’avais toléré. Mais là !

De quoi s’agit-il ?
En 1539, François premier signe l’ordonnance de Villers-Cotterêts : dorénavant, tous les actes officiels seront rédigés en français, et non plus en latin. C’est en quelque sorte la naissance officielle de la langue française ; une révolution semblable a déjà eu lieu dans le domaine littéraire : au douzième siècle, un clerc de Troyes qui se présente comme chrétien, décide de transcrire les légendes barbares en roman, en « romain », c’est-à-dire, très paradoxalement, en français. Ce que les gens (Gaulois, réfractaires ou pas) se racontent à la veillée, les histoires d’Arthur, de Merlin, de Perceval, Lancelot, etc., en usant de ce que sont devenues leurs langues gauloises, notre petit chrétien de Troyes va l'écrire en ce « romain », ce langage qu’est devenu le latin créolisé par les Gaulois, le français bébé. Par la suite,  écrivains, savants,  poètes vont progressivement abandonner le latin au profit du français.

Résumons : Macron et son Malraux, Stéphane Bern, aussi incultes l’un que l’autre, pensent qu’il fut une époque où le roi obligea les gens à parler français ! Vous imaginez la scène ? Un décret imposant la langue dans laquelle on va parler ? Notre président n'est pas seulement inculte. Il est sot.

Ils parlaient quoi, les gens, à cette époque ? En fait, ils parlaient en de nombreux dialectes dérivant de la situation linguistique complexe des Gaules. Langue d’Oc et langue d’Oïl est un peu réducteur : breton, picard, normand, catalan, basque, etc. Notons d’ailleurs qu’il n’y avait pas de répression des « parladures » régionales. C’est la République et son Éducation qui ont assassiné les langues régionales en imposant la langue de Paris. Macron fait une double confusion : langue écrite / langues parlées, et éradication de la diversité linguistique par la République française /  administration royale de la Renaissance. Après l'ordonnance de Villers-Cotterêts, on a continué à parler en langue d’Oc, langue d’Oïl, breton, picard, normand, catalan, basque, etc. Pendant encore plusieurs siècles.

Que l’on ignore tout cela, soit ! Tant pis pour la Guyane ! Tant pis pour les Gaulois ! Mais qu’on aille ainsi colporter son ignorance aux enfants ! Est-ce qu’il ne pourrait pas apprendre à la boucler ?

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
À Mykolaïv, les morts hantent civils et militaires
La ville de Mykolaïv subit depuis des mois le manque d’eau potable et les coupures d’électricité. La région a été bombardée sans relâche par l’armée russe jusqu’à la mi-novembre 2022 et plus de la moitié des habitants a quitté les lieux. Civils et militaires restés sur place racontent leur « cauchemar ».
par Mathilde Goanec
Journal — Élysée et gouvernement
À Dijon, Macron tente de redonner vie à sa « grande cause »
Le président de la République a profité de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes pour exposer son bilan sur le sujet. Sans lever les doutes sur la faiblesse des moyens et du portage politique de la question au sommet de l’État.
par Ilyes Ramdani
Journal — Culture et idées
Arnaud des Pallières et Radu Jude font parler les archives
Deux courts métrages cette semaine, en association avec les Rencontres du cinéma documentaire de l’association Périphérie. Sur des images d’archives, Arnaud des Pallières raconte l’effrayante disparition d’une adolescente, Diane Wellington, puis Radu Jude l’exécution du maréchal roumain Antonescu, telle que filmée en 1946, et la version scénarisée en 1994.
par Périphérie et Mediapart
Journal
Le président turc menace les Kurdes syriens d’une offensive militaire 
À six mois d’une élection présidentielle cruciale, un attentat non revendiqué à Istanbul sert de prétexte au président turc pour lancer une campagne de bombardements dans le nord de la Syrie.
par Zafer Sivrikaya

La sélection du Club

Billet de blog
Vidéo - le gouvernement empêche les débats sur les forêts publiques par 49-3
Il y a un mois, nous avons publié ici une tribune signée par plus de 40 parlementaires, demandant un débat sur l’avenir de l'Office National des Forêts dans la loi de finances avant le 49-3 du gouvernement. Devinez quoi : les débats devaient avoir lieu le 2 novembre à 17h05. Le 49-3 a été activé le 2 novembre à 17h00. Mais tout n'est pas perdu : la suite se joue au Sénat dès mercredi.
par Pour des forêts vivantes
Billet de blog
Des chênes (français) pour la Chine
Fric-frac dans les forêts françaises. Voler du bois n’est pas une mince affaire. Et pourtant, dans les Pyrénées, en Moselle, en Vendée, dans le Nord, le brigandage se multiplie. A l’heure des drones, GPS et autres trackers… (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet d’édition
Reboiser les forêts brûlées est favorisé par une niche fiscale
Si l'investissement forestier offre des possibilités de rendement limitées, il constitue en revanche une niche fiscale qui permet de réduire le montant de son impôt sur le revenu. L'investissement forestier réalisé par une personne domiciliée en France lui permet de bénéficier d'un avantage fiscal, que ce soit au titre de l'impôt sur le revenu ou de l'IFI (impôt sur la fortune immobilière).
par Patrick Cahez
Billet de blog
Incendie de forêt : les causes ne sont pas que climatiques
[Rediffusion] Les forêts du Sud en particulier demandent beaucoup d'attention pour ne pas prendre feu. Coupe feu, garde-forestiers, défrichages, surveillances, pompiers de proximité, les moyens sont-ils encore là ou ces incendies sont-ils causés par l'impéritie des pouvoirs publics ?
par lecteurfid