Invention du PDG

Unir la gauche ? Ce n'est pas suffisant. Il faut unir les gens. Ceux qui votent à gauche, à droite, au centre, aux extrêmes, et ceux qui ne votent pas. Il faut inventer le Parti Des Gens. Objectif : élections législatives et présidentielles. Programme : constitution pour en finir avec le président, et surtout avec les partis. Inventer une autre façon de gérer la société, humaine et réaliste.

Le PDG : Parti Des Gens.

chaine-humaine

Il faut un parti qui soit le parti des gens. À un banquet de famille, il se peut qu’on se dispute avec un.e autre à propos, par exemple, de l’accueil des migrants. Si on est con.ne ça peut dégénérer. Si on est ivre, aussi. Si on est con.ne et ivre, là, ça peut même faire une belle tuerie. Mais dans la plupart des cas, on est capable de discuter. Chacun.e peut progresser dans ses opinions, entendre les autres sons de cloches. C’est parce que les idées sont politisées qu’elles sont militantisées, spécialisées, canalisées, radicalisées, fossilisées. Si le débat a lieu hors des partis, c’est à dire à la table du banquet ou de la réunion, du conseil ou de la chambre, la vérité peut se trouver, le juste milieu exister, les peurs et les phantasmes se réduire, les vrais problèmes apparaître, être débattus, être résolus. Dans tous les secteurs des sociétés, il en va de même. Sauf en un : celui de la gouvernance des nations. Parce que le débat y est aboli : le siège du pouvoir devrait être celui de la dialectique. Or, celle-ci ne s’exerce qu’en dehors du pouvoir, avant les élections, et elle est tronquée : dans chaque parti on écarte ce qui n’est pas « dans la ligne », même si c’est sensé. Dans tous les secteurs de la société on gère l’humain et le matériel, le technique et le philosophique, l’abstrait et le concret, le simple et le complexe. L’être humain est capable d’aller sur la Lune, de mener les enfants jusqu’aux études supérieures malgré des ressources modestes, de se contraindre à prendre de l’exercice, de persuader Thierry de ne pas rejoindre le Jihad, d’arrêter la clope ou le shit, de cadencer le génome… Un enfant apprend à ne pas faire sous lui. Pourquoi n’apprendrions-nous pas à ne pas chier ainsi dans la colle des urnes ?

Le parti des gens ! Riche étymologie, le mot « gens » ! Famille bougrement nombreuse. En latin, gens, gentis (nation, peuple) et gentilis, gentile, qui appartient à une famille ou une nation ; en bas latin, gentiles, étranger, païen (déjà les mots explorent tous les azimuts : gentil a deux sens principaux,  le contraire de méchant vient de gentilis, et qui n'appartient pas à notre tribu sens vient de gentiles ; je me demande si « goy » et « gadjo » n’ont pas une ascendance sanscrite commune) ; gentilhomme, gentry, gentleman, genre, gendre, engendrer, générer, généreux, génétique, genèse, général…

Grande originalité, aussi : un mot dont le genre (!) est double, les bonnes gens, les gens heureux. Très proche de « gent » qui signifie nation, peuple, race, espèce : la gent menue (les souris) ; le droit des gens, dans lequel l’orthographe ancienne de l’actuel « gent » est conservée. Et nombreux sont ceux qui comprennent ici le « droit des gens » dans l’acception actuelle de « gens », ce qui ne signifie pas tout à fait la même chose. Quoique à bien y réfléchir, les gens font partie d’une gent…

Fiche Wikipédia sur le droit des gens ( brève) !

Les gens, c’est nous, c’est eux, c’est les autres, c’est les nôtres. C’est ceux qui pensent comme nous, et ceux qui ne pensent pas comme nous. Pour l’instant, et depuis toujours, ils subissent les tyrannies, les républiques de pacotille, les démocratures, les dictaties. Ils sont par leur travail et leur créativité, la source de toutes les richesses, mais pour des raisons à identifier, ils délèguent leur souveraineté, en même temps qu’ils se font dépouiller de leur richesse et des fruits de leur créativité.

Sur l'île de la Famille Pirate

Le capitaine Victor est au chômage pour cause de dettes : son bateau est immobilisé. Le pirate succombe à la tentation de devenir naufrageur, la honte des hontes. Mais cette expérience sera la dernière. Attiré par les falots, un navire est venu s'échouer. Son équipage l'a déserté.

bateau-e-choue
sur-le-pont
des-gens
trappe-ouverte

 

Au XIXième siècle, un personnage atypique, Alphonse Karr, fait la critique de la démocratie représentative

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.