Jean-Paul Richier
Praticien hospitalier
Abonné·e de Mediapart

162 Billets

1 Éditions

Billet de blog 13 nov. 2021

Jean-Paul Richier
Praticien hospitalier
Abonné·e de Mediapart

Le chasseur français : on a enfin compris !

La zemmourisation du débat public aura au moins un avantage : Willy Schraen, président de la Fédération Nationale des Chasseurs, se lâche, et cesse de se réfugier derrière la soi-disant "régulation" de la faune sauvage : "J'EN AI RIEN À FOUTRE DE RÉGULER !".

Jean-Paul Richier
Praticien hospitalier
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Depuis le début du siècle, les chargés de comm' de la FNC avaient fait mousser l'idée selon laquelle les chasseurs "prélevaient" du gibier afin de "réguler" la faune sauvage dans le souci du bien commun (je vous passe les détails).
On en était ainsi arrivé voici trois ans au slogan des "Premiers écologistes de France".

Ce 9 novembre 2021, Willy Schraen s'est exprimé au micro de RMC, à l'occasion d'une émission des "Grandes Gueules" consacrée à la chasse en enclos.
Le principe de la chasse en enclos, c'est de flinguer des animaux issus d'élevages captifs dans un domaine fermé. Attention, hein, il faut avoir de quoi payer. Le tweet à l'origine de cette émission fait ainsi état de 2200 € pour une chasse au Bambi. Mais cela n'empêche pas les chasseurs français de prétendre vouloir sauvegarder les valeurs de la "ruralité", et notre cher président Emmanuel Premier, d'avaler ça la bouche ouverte, en fin connaisseur de la France profonde…

Willy : rien à foutre de réguler © Jean-Paul Richier

On peut donc entendre dans cette émission les propos suivants de Willy :

  • « Toi tu penses qu'on est là pour réguler ! Mais t'as pas compris ! Mais t'as pas compris !! T'as pas compris que nous c'est une PASSION, t'as pas compris qu'on prend du PLAISIR dans l'acte de chasse !
         [- l'interlocutrice : "À tuer !?"
          - Willy : "Ça en fait partie !"]
    Mais t'as pas compris ça ?!? Tu crois que nous, on va devenir effectivement les petites mains de la régulation ?!?
         [- l'interlocutrice : "Mais c'est affreux ce que tu dis !"
          - Willy : "Mais c'est la vérité ! Mais t'as pas compris !"]
    Moi mon métier, c'est pas chasseur ! J'EN AI RIEN À FOUTRE DE RÉGULER ! Moi, je vais à la chasse parce que c'est une transmission extraordinaire de ma PASSION, et j'y prends du PLAISIR ! »

Thierry Coste, le chargé de comm' des chasseurs qui murmure à l'oreille des présidents, doit s'en arracher les cheveux !

J'avais déjà pointé voici deux ans la référence de Willy Schraen à la PASSION des chasseurs français :

Les chasseurs français © Jean-Paul Richier

Bon, le pauvre Willy est déprimé.
Il pète les plombs car :
- Le 25 octobre, le Conseil d'État a suspendu les nouvelles autorisations de chasses aux oiseaux dites "traditionnelles", lesquelles avaient été pourtant dictées au gouvernement par la FNC suite à une première annulation en août .
- Et le 9 novembre, le jour même de l'intervention de Willy sur RMC, le Sénat, pourtant l'institution française la plus "pro-chasse", annonçait la mise en place d'une mission sur la sécurité liée à la chasse. Par la voix de Sophie Primas, présidente de la Commission des affaires économiques, et de François-Noël Buffet, président de la Commission des lois, peu suspects d'opposition à la chasse…
Ceci suite à la pétition déposée par le collectif « Un jour un chasseur » sur la plate-forme du Sénat, qui allait recueillir le 10 novembre, soit le lendemain de la déclaration du Sénat, plus de 100 000 signatures.

Pourtant, les chasseurs sont d'authentiques régulateurs, par exemple :
- des coupeurs de bois dans leur jardin,
- des automobilistes,
- des cyclistes, même s'il leur arrive de les rater !

Willy Schraen a actuellement choisi cette image pour son compte Facebook  :

Ceci évoque un dessin de Tignous, le gars de Charlie-Hebdo tué en janvier 2015:


Ce n'étaient pas des oiseaux en arrière-plan, mais des mouches.
Avec la signification évidente que leur donnait Tignous, avant d'être abattu à l'arme à feu en janvier 2015 par des types qui ne supportaient pas qu'on porte atteinte à leur «**tradition**»

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Corruption
Pourquoi les politiques échappent (presque toujours) à l’incarcération
Plusieurs facteurs expliquent la relative mansuétude dont bénéficient les politiques aux prises avec la justice, qui ne sont que très rarement incarcérés, malgré les fortes peines de prison encourues dans les affaires de corruption.
par Michel Deléan
Journal
Affaire Sarkozy-Bismuth : les enjeux d’un second procès à hauts risques
Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert seront rejugés à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », et risquent la prison.
par Michel Deléan
Journal — Santé
Dans les Cévennes, les femmes promises à la misère obstétricale
Le 20 décembre, la maternité de Ganges suspendra son activité jusqu’à nouvel ordre, faute de médecins en nombre suffisant. Une centaine de femmes enceintes, dont certaines résident à plus de deux heures de la prochaine maternité, se retrouvent sur le carreau.
par Prisca Borrel
Journal
« L’esprit critique » théâtre : silences, histoires et contes
Notre podcast culturel discute de « Depois do silêncio » de Christiane Jatahy, d’« Une autre histoire du théâtre » de Fanny de Chaillé et de « Portrait désir » de Dieudonné Niangouna.
par Joseph Confavreux

La sélection du Club

Billet de blog
Pesticides et gras du bide
Gros ventre, panse,  brioche,  abdos Kro, bide... Autant de douceurs littéraires nous permettant de décrire l'excès de graisse visible au niveau de notre ventre ! Si sa présence peut être due à une sédentarité excessive, une forme d'obésité ou encore à une mauvaise alimentation, peut-être que les pesticides n'y sont pas non plus étrangers... Que nous dit un article récent à ce sujet ?
par Le Vagalâme
Billet de blog
La vie en rose, des fjords norvégiens au bocage breton
Le 10 décembre prochain aura lieu une journée de mobilisation contre l’installation d’une usine de production de saumons à Plouisy dans les Côtes d’Armor. L'industrie du saumon, produit très consommé en France, est très critiquée, au point que certains tentent de la réinventer totalement. Retour sur cette industrie controversée, et l'implantation de ce projet à plus de 25 kilomètres de la mer.
par theochimin
Billet de blog
L’aquaculture, une promesse à ne surtout pas tenir
« D’ici 2050, il nous faudra augmenter la production mondiale de nourriture de 70% ». Sur son site web, le géant de l’élevage de saumons SalMar nous met en garde : il y a de plus en plus de bouches à nourrir sur la planète, et la production agricole « terrestre » a atteint ses limites. L'aquaculture représente-elle le seul avenir possible pour notre système alimentaire ?
par eliottwithonel
Billet de blog
Et pan ! sur la baguette française qui entre à l’Unesco
L’Unesco s’est-elle faite berner par la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française ? Les nutritionnistes tombent du ciel. Et le pape de la recherche sur le pain, l’Américain Steven Kaplan s’étouffe à l’annonce de ce classement qu’il juge comme une « effroyable régression ». (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement