Initials FBB

La Fondation Brigitte Bardot fait un travail remarquable, mais sa présidente-fondatrice s'emploie régulièrement à saper sa crédibilité. Un grand nombre d'organisations de défense animale le pensent, mais ne peuvent évidemment le dire publiquement, vu l'importance médiatico-financière de cette fondation.

Initials BB © Cristian Trujillo

BB a encore frappé. Une lettre ouverte de sa part adressée au Préfet du département de la Réunion le 19 mars fait un buzz extrêmement dommageable dans la sphère médiatique.

Mme Bardot n'en est pas à sa première saillie raciste.

Entre 1996 et 2008, elle avait été condamnée à 5 reprises pour incitation à la haine raciale. Mais manifestement ça lui manque. Sa dernière amende, en juin 2008, s'élevait à 15 000 €, sans compter les dommages et intérêts et les remboursements des frais de justice des parties civiles. Autant d'argent qu'on aurait préféré voir investi dans la FBB, et qui aurait permis d'économiser des dons ou des legs

Cette fois, recenser les institutions et les organisations qui viennent de porter plainte contre elle suite à cette lettre demanderait dix pages. A combien se montera l'amende qu'elle a méritée ?

Et faut-il rappeler son livre « Un cri dans le silence » (2003), à côté duquel n'importe quel commentaire Facebook semble sorti de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales ?
Contentons-nous de quelques extraits significatifs :

bardotp85
bardotp103

 

 

 

 

 

 

 

Y a-t-il des problèmes particuliers concernant le traitement des animaux à la Réunion ?

Il y en a sans doute, comme il y a des problèmes particuliers dans chacun des DOM-TOM par rapport à la métropole.
Problèmes liés à des facteurs historiques, sociaux, topographiques, économiques, institutionnels… La Réunion reste par exemple le département le plus pauvre et le plus inégalitaire de France. 

Certes, le sort des chiens et des chats errants constitue un problème.
Début 2017, l'État a annoncé un plan de lutte en partenariat avec les collectivités territoriales, ainsi qu'avec un groupement d'étude vétérinaire et un lycée agricole. Dans ce cadre, une étude sur l'errance animale a été menée sous l'égide de la préfecture de la Réunion en 2017-2018. Mais d'une part l'accent y est mis sur les impacts de l’errance animale en termes de sécurité, d'économie, et d'environnement, et aucunement sur les souffrances animales ; et d'autre part, si le rôle des associations de protection animale est mentionné, les leviers d'actions proposés n'incluent pas de collaboration concrète avec elles.
En tout cas, au-delà des effets d'annonce, il faudra suivre de très près la mise en œuvre des mesures proposées et leur efficacité, car la situation inquiète beaucoup de personnes depuis de nombreuses années.

Certes, il faut remettre en question la fête de Karli des Malbars (indiens tamouls réunionnais) et ses sacrifices de cabris et de coqs. De la même manière qu'il faut remettre en question la fête de l'Aïd el-Kebir ou les abattages rituels en métropole. Mais la condition sine qua non pour aborder ces sujets sensibles est de ne pas être soupçonnable de racisme ou de xénophobie, sans quoi on apporte tout simplement de l'eau au moulin du verrouillage communautaire. 

En tout cas, ce sont les Réunionnais eux-mêmes qui pourront résoudre ces problèmes, avec l'aide de l'État, de ses services, et de ses institutions.

Gènes ?

Évidemment, l'île de la Réunion se caractérise par la diversité de ses origines et par son métissage. Ceci ne peut qu'indisposer Mme Bardot, qui reste beaucoup plus proche du Front National de Jean-Marie Le Pen que du Rassemblement National édulcoré de Marine. En fait, sa référence serait même plutôt Henry de Lesquen  Ainsi que, dans une autre optique, Renaud Camus.

Bon, il ne faut pas prêter aux propos de Mme Bardot plus d'importance qu'ils n'en ont. Déjà, écrire « les autochtones ont gardé leurs gènes de sauvage » puis fustiger quelques paragraphes plus loin « une population dégénérée », c'est faire montre d'une cohérence faiblarde. Puisque Mme Bardot pense avec ses tripes, elle devrait s'exprimer par émoticônes et non s'encombrer de mots.
De mauvaises langues pourraient ajouter qu'elle est à l'abri d'un Alzheimer : pour risquer une dégénérescence de ses neurones cérébraux, encore faut-il en avoir au départ.

A propos de gènes, une devinette : qui est l'eurodéputé français le mieux noté par le site Politique & Animaux ?
C'est Younous Omarjee (dans un mouchoir avec Joly, Durand, et Jadot).
Et d'où est-il originaire ?
De l'île de la Réunion.
Pff, quel dégénéré, il a perdu ses gènes de sauvage !!

Younous Omarjee Younous Omarjee
En tout cas Mme Bardot a réussi une performance : elle est parvenue à faire applaudir par l'ensemble de l'hémicycle Jean-Hugues Ratenon, député France Insoumise de la Réunion ! Et il se trouve que celui-ci fait partie de la vingtaine de députés de toute l'Assemblée nationale les mieux notés par le site Politique & Animaux, vingtaine constituée aux trois-quarts de députés FI.
Jean-Hugues Ratenon Jean-Hugues Ratenon
Bref,

Bien sûr, il convient de faire la différence entre Brigitte Bardot en tant que personne, et la Fondation Brigitte Bardot en tant qu'organisation.

Mais Mme Bardot, dans la lettre ouverte adressée au Préfet de la Réunion (cf capture sur LINFO.re), signe « Brigitte Bardot - Présidente ». Donc c'est en tant que présidente de la FBB qu'elle est intervenue.

Par conséquent, il est de la responsabilité de la FBB de publier sans tarder une mise au point claire sur cette affaire.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.