Taïaut, Taïaut, Taïaut !

Alain Drach et son équipage de chasse à courre «La Futaie des Amis» n'en sont pas à leur première exaction. Mais ce 21 octobre dernier, ils sont parvenus à attirer plus que jamais l'attention de l'opinion publique et des médias, avec l'abattage d'un cerf réfugié dans un jardin privé à Lacroix-Saint-Ouen (Oise).

 

Vidéo du Collectif AVA : Un cerf abattu dans un jardin à La Croix Saint-Ouen © Ava Picardie

Samedi 21 octobre dernier, un équipage de chasse à courre nommé La Futaie des Amis, dirigé par Alain Drach, poursuivait un cerf jusqu'à des habitations à Lacroix-Saint-Ouen (Oise). Celui-ci s'étant réfugiait dans le jardins d'un habitant alors absent, Alain Drach y a pénétré et a abattu l'animal, malgré la présence indignée des riverains, avec semble-t-il  la complicité malencontreuse de la gendarmerie sous des prétextes de « sécurité ». Le propriétaire avait donné son accord téléphonique à la gendarmerie pour une intervention, mais a précisé n'avoir jamais donné son accord pour que le cerf soit abattu.

 La chasse à courre, plus particulièrement la grande vénerie (cerf, chevreuil, sanglier), suscite une franche aversion de la plupart des Français pour deux raisons :
- il s'agit d'un supplice codifié infligé à l'animal pour le plaisir, comme la corrida,
- elle est pratiquée par une petite caste de dominants.

En outre, concernant l'affaire de Lacroix-Saint-Ouen, des vidéos et des images ont circulé, notamment la vidéo du collectif Abolissons la Vénerie Aujourd'hui :
- on l'on voit que le cerf n'était aucunement blessé (et encore moins "mortellement blessé", comme l'exige la jurisprudence pour que des chasseurs puissent pénétrer sur un domaine privé),
- on l'on voit et l'on entend les voisins scandalisés,
- on l'on voit le maître d'équipage Alain Drach et son air de « C'est à moi que tu t'adresses, roturier ? », qui inspire assez peu la sympathie.

drach

 

♫♪  Le duc de Bordeaux ressemble à son frère,
       Son frère à son père et son père à mon cul ;
       De là je conclus qu'le duc de Bordeaux
       Ressemble à mon cul comme deux gouttes d'eau. ♪♫

 ♫   Taïaut, Taïaut, Taïaut !
       Ferm' ta gueule, répondit l'écho. ♪

Les différents médias français se sont emparés de l'affaire. La liste des liens vers les articles en rendant compte serait trop longue à énumérer : quotidiens régionaux (Le Courrier Picard, mais aussi Le Midi Libre, Ouest France, Le Dauphiné Libéré…), quotidiens nationaux ou leurs éditions régionales (Le Parisien, France Soir, 20 Minutes, Le Figaro…), hebdomadaires (l'Express, le Nouvel Obs, Paris Match…), chaines radio ou télé (FranceTvInfo, BFMTV, LCI, Europe 1…)

Parmi les médias ayant suivi les différentes étapes de cette histoire :

Le Courrier Picard
. Un cerf abattu dans un jardin privé
. La mort d’un cerf en question
. Le maître d’équipage dit avoir reçu «150 menaces de mort»
. Cerf tué: la propriétaire nie avoir donné son accord   
. Privés de chasse pendant un mois

Le Parisien
. Oise : un cerf abattu dans un jardin, les anti-chasse se mobilisent
. Oise : entre insultes et menaces de mort, la chasse à courre sous haute tension
. Oise : après l’abattage d’un cerf dans un jardin privé, le chasseur suspendu

France 3
. Lacroix-Saint-Ouen : un cerf abattu sur une propriété privée Lacroix-Saint-Ouen : un cerf abattu sur une propriété privée
. Cerf tué à Lacroix Saint-Ouen : "Je n'ai pas donné mon autorisation", déclare la propriétaire
. Cerf tué dans un jardin à Lacroix-Saint-Ouen : le chasseur lynché sur les réseaux sociaux
. Cerf tué à Lacroix-Saint-Ouen : la Société de Vénerie soutient mais sanctionne l'équipage

Manifestation du 28 octobre 2017 Manifestation du 28 octobre 2017

Une semaine plus tard, samedi 28 octobre, le collectif Abolissons la vénerie aujourd'hui (AVA) réunissait plus de 400 manifestants à Saint-Jean-aux-Bois dans la forêt de Compiègne (à 10 km de Lacroix-Saint-Ouen).
Les pauvres veneurs ont dû reporter leur traditionnelle messe de Saint Hubert. En Europe, il y a souvent des cérémonies catholiques autour des supplices codifiés d'animaux, comme c'était le cas pour le Toro de la Vega, ou comme c'est le cas pour les corridas.

Les médias en ont également largement rendu compte, à commencer par le Courrier Picard, Le Parisien ou France 3.

 

♫♪  Le duc de Chevreuse ayant déclaré
      Que tous les cocus devraient être noyés,
      Madam' de Chevreuse lui a demandé
      S'il était certain de savoir bien nager.  ♪♫

♫   Taïaut, Taïaut, Taïaut !
      Ferm' ta gueule, répondit l'écho.  ♪

L'affaire a, selon la formule consacrée, enflammé les réseaux sociaux
On peut avoir une idée des réactions sur Facebook en tapant "Alain Drach" ou "La Futaie des Amis", ou sur Twitter en tapant le hashtag #Drach.

Les pétitions s'envolent, comme :
https://www.change.org/p/monsieur-jean-desessart-maire-de-lacroix-saint-ouen (plus de 171 000 signatures à ce jour)
ou :
https://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/stop-aux-chasseurs-tueurs-pres-nos/35260 (63 000 signatures à ce jour).

Même Pierre De Boisguilbert, le secrétaire général de la Société de vénerie, en bon communicant, s'efforce d'éteindre l'incendie allumé par son malencontreux camarade : en fin de semaine, la Société de vénerie a « suspendu » (on ne rit pas) Drach pour la saison .
Il faut dire que la « Charte de la vénerie » (un blabla rédigé par la Société de Vénerie en 2004) énonce « le veneur est attentif à l’image qu’il donne de la vénerie. Il est en toutes circonstances courtois, évite de choquer et prend garde à tout ce qui pourrait ne pas être compris par l’opinion publique. »

drach2

 

♫♪  Madam' la duchesse de la Trémouille,
       Malgré sa pudeur et sa grande piété,
       A patiné plus de paires de couilles
       Que la Grande Armée n'a usé de souliers.  ♪♫

♫    Taïaut, Taïaut, Taïaut !
       Ferm' ta gueule, répondit l'écho.  ♪

Le militant de la cause animale Rémy Gaillard m'a outré en se demandant sur Twitter si Alain Drach était un FDP.
En effet, les travailleuses sexuelles, qui vivent de leur activité sans nuire à personne, avec au contraire le risque d'être exploitées par des réseaux, ne méritent aucunement un tel rapprochement.

Alain Drach est le fils de la baronne Monique de Rotschild, également férue de chasse à courre, et de Jean-François Drach, son premier époux.
Un article du Parisien indiquait en 2005 « Son équipage a plus d'une fois défrayé la chronique. Il y a vingt ans, en 1984, son certificat de vénerie avait été suspendu provisoirement pour "manquement à l'éthique" ».
Alain Drach a donc été à bonne école.

Monique de Rothchild et son fils Alain Drach, Compiègne, 2008 Monique de Rothchild et son fils Alain Drach, Compiègne, 2008

Au-delà de sa mère, Alain Drach est :
. le petit-fils du baron James-Henri de Rothschild , fondateur de l'équipage de vénerie,
. l'arrière-petit-fils du baron Henri de Rothschild,
. l'arrière-arrière-petit-fils de James Edouard de Rothschild (fils de Nathaniel de Rothschild et Charlotte de Rothschild) et Laura Thérèse von Rothschild (fille de Mayer Carl von Rothschild et Louise von Rothschild)…

Une remarque collatérale : la dynastie des Rothschild, fondée au tournant du XVIIIe et du XIXe siècle et caractérisée par la finance et l'endogamie, a hélas grandement contribué à alimenter les délires conspirationnistes antisémites. Ce n'est d'ailleurs pas par intérêt pour le sort animal que l'affaire Alain Drach fait l'objet d'un long article sur le site d'Alain Soral.

Il faut dire que les Rothschild ont fait fort. Pour ne prendre qu'un exemple, Henri de Rothschild, l'arrière-grand-père d'Alain, a fait construire dans les années 1910-1920, sur un vaste domaine historique du XVIe arrondissement de Paris, un château et un parc. C'est le château de la Muette, du nom du pavillon de chasse où les rois de France s’arrêtaient pour chasser à courre le cerf dans le bois de Boulogne. Et à sa mort, en 1947, ses héritiers l'ont vendu à l'Organisation européenne de coopération économique (OECE) qui en a fait son siège . Elle est devenue l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), regroupant les pays les plus développés et promouvant le libéralisme économique mondialisé.

Mais soyons clair à cet égard : si la dynastie Rothschild doit être mise en cause, c'est simplement en tant que puissante dynastie d'aristocrates, tout comme il y a des dynasties catholiques, protestantes, ou wahhabites (renvoyons à l'ouvrage de Pinçon et Pinçon-Charlot, deux intellectuels de gauche spécialisés dans la sociologie des élites : Les Rothschild. Une famille bien ordonnée, La Dispute, 1998).
Et au-delà de l'entre-soi aristocratique, les Arnault ou les Bolloré, les Bouygues ou les Dassault, les Lagardère ou les Pinault n'ont pas besoin de titres de noblesse pour exercer leur influence.

 

♫♪  J'emmerde le roi et le comt' d'Artois,
       Le duc de Berry et la duchesse aussi ;
       Le duc de Nemours, j'l'emmerde à son tour
       Le duc d'Orléans, je l'emmerde en mêm' temps !  ♪♫

♫    Taïaut, Taïaut, Taïaut !
       Ferm' ta gueule, répondit l'écho.  ♪

Alain Drach, 69 ans, a une propriété à la lisière de la forêt de Compiègne, à Pierrefonds dans l'Oise.

drach1

Il n'est pas dans le besoin en matière de patrimoine immobilier. M Drach est gérant de deux sociétés civiles immobilières : la SCI Villepinte en Rouge, sise 13 rue de Lubeck dans le XVIe arrondissement parisien, et la SCI Holding de Corbeaulieu, sise 54 rue de l'Impératrice Eugénie à Pierrefonds dans l'Oise ; et il est associé-gérant, avec son épouse Bénédicte, de deux autres sociétés civiles immoblières : la SCI Lubeck 13 et la SCI Montmartre 160, respectivement sises aux mêmes adresses que les deux précédentes.

Par parenthèse, l'épouse d'Alain Drach est la petite-fille du comte Robert Fournier-Sarlovèze. Or Robert Fournier-Sarlovèze  fut maire de Compiègne, tendance droite catholique, de 1904 en 1935, année où il fut sévèrement battu par le baron James de Rothschild au nom d'un front commun de gauche qui annonçait le Front populaire (les Rothschild préférèrent le Front populaire mené par Léon Blum plutôt que les ligues fascistes antisémites contre lesquelles ce Front fut créé, même s'ils étaient la cible du Parti communiste). Et Alain Drach est donc quant à lui le petit-fils de James de Rothschild, qui resta maire de Compiègne de 1935 à 1940, puis de 1945 à 1947. Nos deux familles d'aristocrates ont donc oublié cette bisbille politique pour faire alliance, noblesse oblige…

Alain Drach est par ailleurs président de deux sociétés :
. Artumès (Artumès & Co), sise 174 rue du Faubourg Saint-Honoré dans le VIIIe arrondissement de Paris,
. Arezzo (Di-Arezzo), sise 160 rue Montmartre dans le IIe arrondissement de Paris.

Si Di-Arezzo est une inoffensive librairie musicale, Artumès & Co est une boutique de luxe dédiée au monde de la chasse, avec un rez-de-chaussée consacré à la maroquinerie et la décoration, un premier étage consacré aux costumes et aux accessoires, et un sous-sol consacré… à l'armurerie. Le nom d'Artumès renvoie à la déesse grecque de la chasse (plus connue sous le nom d'Artémis), on est féministe chez les descendants de Monique.

Le magazin est tenu par Thomas et Nicolas, les deux fistons d'Alain.

Le site de Chassons.com, le magazine très "classe" qui avait convoqué les candidats à la primaire de la droite et à la dernière présidentielle (ici et ), a consacré plusieurs articles à cette boutique, par exemple pour la présenter, en janvier 2015, ou pour consacrer un reportage photo à une Garden Party au Paris Shooting Club, en septembre 2017.

 

♫♪  Chasseur as-tu vu le trou de mon cul?
       Si tu veux le voir, tu reviendras ce soir;
       Moi, j'ai vu le tien, je n'en ai rien dit,
       Si tu vois le mien, tu n'en diras rien.  ♪♫

♫    Taïaut, Taïaut, Taïaut !
       Ferm' ta gueule, répondit l'écho.  ♪

Willy Schraen, président de la Fédération Nationale des Chasseurs, a volé au secours du pauvre Alain Drach dans une lettre adressée aux principaux personnages de l'État, présentée sur son site sous l'intitulé Les chasseurs de France disent « non » à la violence et au harcèlement dont ils sont victimes

Voir à ce propos mon billet Les chasseurs, espèce menacée ou espèce menaçante ?

Le site de Chassons.com, cité plus haut, s'était également empressé sur sa page Facebook d'apporter son soutien au pauvre Alain Drach.

Quant à moi, je me suis contenté de traquer Alain Drach sur la toile.
Ni lui ni Willy Schraen ne sauront m'en vouloir : je n'ai fait qu'écouter mon instinct de chasseur.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.