Jean Vinçot
Association Asperansa
Abonné·e de Mediapart

1612 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 nov. 2022

Jean Vinçot
Association Asperansa
Abonné·e de Mediapart

Hospitalisation psychiatrique de près d'1 femme autiste sur 3 , à 25 ans

Un problème mental : les hospitalisations psychiatriques sont beaucoup plus fréquentes chez les femmes autistes que chez les femmes non autistes, comme chez les hommes autistes..

Jean Vinçot
Association Asperansa
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

spectrumnews.org Traduction de "Psychiatric conditions hospitalize almost one in three autistic women by age 25"

Près d'une femme autiste sur trois hospitalisée à l'âge de 25 ans en raison de troubles psychiatriques


Niko McCarty - 31 octobre 2022

  • Note de la rédaction : Cet article a été initialement publié en mai 2022 [traduction] en tant que rapport de conférence de la réunion annuelle de l'International Society for Autism Research. Nous avons mis à jour l'article pour refléter les nouvelles données publiées dans JAMA Psychiatry en octobre 2022.
Illustration 1
Venetian carnival, pink lady © Luna TMG https://www.instagram.com/lunatmg/

Environ 32 % des femmes autistes sont hospitalisées pour un trouble psychiatrique à l'âge de 25 ans, une fraction six fois plus élevée que pour les femmes non autistes et près de deux fois supérieure à celle des hommes autistes.

"C'est un chiffre assez bouleversant", déclare Miriam Martini, une étudiante diplômée en épidémiologie médicale et en biostatistique qui travaille dans le groupe de Mark Taylor au Karolinska Institutet de Solna, en Suède.

Miriam Martini a présenté ces résultats le 13 mai lors de la réunion annuelle 2022 de l'International Society for Autism Research (...)

Une étude réalisée en 2021, qui s'est appuyée sur un registre de santé danois, a analysé les données relatives aux troubles concomitants d'environ 16 000 personnes autistes jusqu'à l'âge de 16 ans. La nouvelle étude semble être le premier effort national basé sur un registre à faire de même pour les femmes jusqu'à l'âge de 25 ans, capturant ainsi un moment critique dans la vie de jeune adulte, lorsque de nombreux troubles de santé mentale sont diagnostiqués pour la première fois.

Les données de l'étude proviennent d'environ 1,3 million de personnes nées en Suède entre 1985 et 1997, dont près de 21 000 sont autistes et environ 7 100 sont des femmes. Les chercheurs ont regroupé plusieurs bases de données - dont le registre médical des naissances, le registre national des patients et le registre des médicaments prescrits - pour suivre 11 diagnostics psychiatriques différents, allant de l'anxiété et de la dépression aux troubles du sommeil et à l'automutilation.

Selon Martini, à l'âge de 25 ans, 77 % des femmes autistes et environ 62 % des hommes autistes avaient reçu un diagnostic de trouble psychiatrique. Chez les femmes et les hommes non autistes, ces valeurs tombent à environ 14 % et 9 %, respectivement.

Après avoir pris en compte l'année de naissance et les troubles de déficit de l'attention/hyperactivité ou le handicap intellectuel concomitants, les hommes et les femmes autistes étaient toujours significativement plus susceptibles que les personnes non autistes d'être hospitalisés pour un trouble psychiatrique.

"Nous savons maintenant que l'hospitalisation psychiatrique est beaucoup plus fréquente chez les personnes autistes, et surtout chez les femmes autistes", explique Martini. "Il serait donc bien d'identifier quels sont les précurseurs de cette situation ? Comment sont-ils arrivés à ce stade ?"

Les conclusions sont alarmantes ; elles suggèrent un besoin crucial de services de santé mentale élargis, dit Martini, en particulier pour les femmes autistes.

Lire d'autres comptes rendus de la réunion annuelle 2022 de l'International Society for Autism Research.

Citer cet article : https://doi.org/10.53053/FCXB6813

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.