Jean Vinçot
Association Asperansa
Abonné·e de Mediapart

1308 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 oct. 2021

Deux études confirment l'absence de lien entre la péridurale et l'autisme

Un net soulagement : Après avoir contrôlé une foule de facteurs potentiellement confondants, deux nouvelles études ne montrent aucun lien entre l'autisme et la péridurale.

Jean Vinçot
Association Asperansa
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

spectrumnews.org Traduction de "No link between epidurals and autism, two studies confirm" par Laura Dattaro / 28 septembre 2021

L'anesthésie péridurale couramment administrée aux femmes enceintes pendant le travail n'est pas liée à l'autisme chez les enfants, selon deux études publiées aujourd'hui dans le Journal of the American Medical Association.

Ces résultats contredisent une étude publiée en octobre dernier qui semblait établir un lien entre l'anesthésie péridurale pratiquée chez les femmes en Californie et une légère augmentation du risque d'autisme chez leurs enfants. Cette étude a suscité de nombreuses critiques et inquiétudes de la part des chercheurs et des sociétés médicales professionnelles, car elle ne tenait pas compte des facteurs de confusion, tels que les antécédents familiaux de troubles psychiatriques. En avril, une étude de suivi menée au Manitoba, au Canada, qui tenait compte de certains facteurs supplémentaires, n'a révélé aucune association de ce type.

Un cathéter épidural en place. © Wikipedia . User:Ravedave

"Il n'y a vraiment aucune preuve solide, dans aucune des études, que l'analgésie épidurale du travail cause l'autisme", déclare Cynthia Wong, professeur d'anesthésie à l'Université de l'Iowa à Iowa City, qui a co-écrit un commentaire accompagnant les nouvelles études. "Je ne pense pas que les cliniciens ou les parents aient besoin, à l'heure actuelle, de prendre cette considération en compte".

Les deux nouvelles études approfondissent ce lien en utilisant des populations et des méthodes statistiques différentes. Dans l'une, les chercheurs ont examiné les dossiers médicaux de 388 254 enfants nés en Colombie-Britannique, au Canada, entre 2000 et 2014. Comme la Colombie-Britannique dispose d'un réseau central d'évaluation de l'autisme, la majorité des enfants de l'étude sont passés par le même processus de dépistage et de diagnostic, ce qui n'était pas le cas des participants aux études précédentes.

Environ 1,5 % des enfants canadiens exposés à une péridurale ont ensuite reçu un diagnostic d'autisme, contre 1,3 % des enfants non exposés, ce qui suggère une petite association.

Mais des analyses plus poussées des données ont affaibli cette conclusion. Pour contrôler certains facteurs, comme la génétique maternelle et le statut socio-économique, par exemple, les chercheurs ont répété l'analyse chez les femmes qui avaient eu des naissances multiples, donnant lieu à au moins un enfant autiste et un autre non. Ils ont constaté que les femmes n'étaient pas plus susceptibles d'avoir eu une péridurale lors de l'accouchement de l'enfant autiste que de l'enfant non autiste.

Faire des ajustements

Dans une autre étude, les chercheurs ont analysé les données de 479 178 enfants nés au Danemark entre 2006 et 2013. Contrairement aux trois autres études, cette analyse a tenu compte des antécédents familiaux d'autisme et des antécédents psychiatriques de la mère, qui sont tous deux liés à une probabilité accrue d'autisme. Les chercheurs n'ont trouvé aucune association significative entre l'autisme et la péridurale.

"L'évaluation de ce lien est un excellent exemple de la raison pour laquelle il est presque toujours essentiel de tenir compte des facteurs de confusion dans une étude d'observation", déclare Anders Mikkelsen, obstétricien et étudiant en doctorat à l'hôpital universitaire de Copenhague - Rigshospitalet, au Danemark, et chercheur principal de l'étude danoise. "Personnellement, je n'aurais aucune réserve à recommander une péridurale de travail aux patientes ou aux membres de leur famille qui cherchent des conseils sur la gestion de la douleur du travail."

Les quatre études ont également identifié des différences entre les parents qui ont reçu ou non une péridurale. Par exemple, les personnes ayant bénéficié d'une péridurale avaient tendance à être plus jeunes et étaient plus susceptibles de souffrir de prééclampsie que celles qui n'en avaient pas bénéficié - deux facteurs liés à l'autisme. En outre, les femmes ayant bénéficié d'une péridurale étaient plus susceptibles de souffrir d'un trouble psychiatrique, et leurs enfants étaient plus susceptibles d'avoir un parent autiste. Les différences suggèrent qu'aucune des études n'a complètement éliminé les facteurs de confusion, écrit Wong dans son commentaire.

"Il s'agit d'une recherche par observation très compliquée à réaliser", déclare Gillian Hanley, professeur adjoint d'obstétrique et de gynécologie à l'Université de la Colombie-Britannique et investigatrice principale de la nouvelle étude canadienne. "Le fait que plusieurs personnes le fassent, et le fassent de manière légèrement différente, et le fassent dans différentes populations, et le fassent avec différentes données, est précieux à long terme pour nous permettre d'obtenir la bonne réponse à cette question."

Ensemble, les études sont "rassurantes" sur le fait que la péridurale n'est pas associée à l'autisme, dit Hanley. Elle ajoute toutefois que les chercheurs devraient tenter de déterminer quels sont les facteurs de confusion qui conduisent à la fois au recours à l'anesthésie péridurale et à l'augmentation du nombre de diagnostics d'autisme.

"Nous devons aux femmes d'essayer de résoudre ce problème", déclare Hanley.


Analgésie péridurale et risque de trouble du spectre de l'autisme

11 mai 2021 - Une nouvelle étude au Canada conclut à l'absence de liens entre l'autisme et l'analgésie par péridurale lors de l'accouchement.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
L’impunité et la lâcheté des puissants
Après la révélation des accusations contre l’ancien ministre, le parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire. Au-delà de son devenir judiciaire, cette affaire nous interpelle sur l’insuffisance de la lutte contre les violences sexuelles et sur l’impunité des sphères de pouvoir.
par Lénaïg Bredoux
Journal — International
Le nouveau variant Omicron, identifié en Afrique australe, déjà repéré en Europe
La communauté scientifique est en alerte depuis l’identification d’un nouveau variant au Botswana. Les premiers séquençages en Afrique du Sud font craindre une propagation à grande vitesse. L’Organisation mondiale de la santé vient de le classer parmi les variants préoccupants et l’a baptisé Omicron.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — International
UE : Paris et Rome s’accordent à moindres frais pour tenter de peser dans l’après-Merkel
Emmanuel Macron et Mario Draghi ont conclu un traité pour tourner la page des années de tensions entre la France et l’Italie. Une façon aussi, pour le président de la République, de se rapprocher d’un homme bien plus influent que lui sur la scène européenne.
par Ludovic Lamant et Ellen Salvi
Journal — France
Dans la Manche, les traversées de tous les dangers
Le naufrage meurtrier survenu le 24 novembre, qui a coûté la vie à 27 personnes, rappelle les risques que les personnes exilées sont prêtes à prendre pour rejoindre les côtes anglaises. En mer, les sauveteurs tentent, eux, d’éviter le plus de drames possible.
par Sheerazad Chekaik-Chaila

La sélection du Club

Billet de blog
Tragédie de Calais : retrouvons d’urgence notre humanité
Au moins 27 personnes sont mortes noyées au large de Calais ce mercredi 25 novembre. Ce nouveau drame vient alourdir le bilan des morts à cette frontière où, depuis une trentaine d’années, plus de 300 personnes ont perdu la vie, soit en essayant de la franchir soit en raison de leurs conditions de (sur)vie sur le littoral Nord.
par La Cimade
Billet de blog
L'Europe-forteresse creuse sa tombe dans le faux abri de ses fantasmes d'invasion
L'épisode dramatique à la frontière Pologne/Biélorussie confirme une fois de plus la fausse sécurité d'une Europe-forteresse qui se croit en sécurité en payant pour refouler et bloquer migrants et réfugiés, ignorant ses fondements, ses valeurs, son histoire. La contre-offensive massive à rebours des renoncements successifs matraqués en certitudes au coin du bon sens est une nécessité vitale.
par Georges-André
Billet de blog
Migrants : du naufrage aux larmes de crocodile
Qu’elles sèchent vite, les larmes de crocodile ! De plus en plus vite, car il y en a de moins en moins, de larmes. Même de crocodile. Et surtout pour les réfugiés. Vous vous rappelez la photo du petit corps d’Aylan, 3 ans, rejeté sur une plage de Bodrum en 2015 ? Nous oublierons tout aussi vite le naufrage qui a tué 27 migrants dans La Manche, mercredi. Place au Black Friday !
par Cuenod
Billet de blog
Ça suffit ! Pour un accueil inconditionnel des exilé.es
Allons-nous continuer à compter les morts innocents et à force de lâcheté, d’hypocrisie et de totale inhumanité, à nous faire contaminer par un imaginaire rance de repli sur soi qui finira par tout.es nous entraîner dans l’abîme ? Non, il faut commencer par rétablir les faits avant que de tout changer en matière de politique migratoire et de droit des étrangers.
par Benjamin Joyeux