INSAR 2021 : La perte d'un gène majeur lié à l'autisme dans l'intestin modifie ...

L'intestin qui coule : Les souris auxquelles il manque une copie de CHD8 ont un nombre anormalement faible de cellules en gobelet productrices de mucus dans leur tractus gastro-intestinal.

spectrumnews.org Traduction de "Loss of top autism-linked gene from gut alters behavior in mice"

La perte d'un gène majeur lié à l'autisme dans l'intestin modifie le comportement des souris 
par Peter Hess / 4 mai 2021

Des cellules intestinales de souris en bleu, violet et rose. © Avec l'aimable autorisation d'Evan Elliott Des cellules intestinales de souris en bleu, violet et rose. © Avec l'aimable autorisation d'Evan Elliott
La suppression de l'intestin du gène CHD8, lié à l'autisme, induit des changements gastro-intestinaux et comportementaux significatifs chez les souris, selon une nouvelle étude non publiée.

Les résultats suggèrent que les modifications de l'intestin sont impliquées dans certaines des caractéristiques comportementales observées chez les personnes présentant des mutations CHD8, explique le chercheur principal Evan Elliott, professeur adjoint de neurosciences moléculaires et comportementales à l'université Bar-Ilan de Ramat Gan, en Israël.

L'équipe d'Elliott a présenté virtuellement les résultats cette semaine lors de la  réunion annuelle 2021 de l'International Society for Autism Research. (Les liens vers les résumés ne fonctionnent que pour les participants inscrits à la conférence).

Jusqu'à 90 % des personnes présentant des mutations CHD8 signalent des problèmes gastro-intestinaux tels que la constipation, explique Elliott. La plupart sont également autistes.

Elliott et ses collègues ont découvert que les souris auxquelles il manque une copie de CHD8 ont des intestins grêles anormalement fins et perméables. La raison semble être que ces souris ont moins de cellules en gobelet productrices de mucus que les témoins, ce qui entraîne des parois d'organes plus fines et moins de mucus dans le tube digestif.

Cellules intestinales chez l'homme © Wikipedia Cellules intestinales chez l'homme © Wikipedia

CHD8 régule l'expression d'autres gènes. L'équipe d'Elliott a donc examiné les niveaux d'expression des gènes dans les cellules épithéliales intestinales des souris CHD8 par séquençage de l'ARN. Les souris ont exprimé 920 gènes différemment des souris témoins. On observe notamment une augmentation de l'expression des gènes impliqués dans les réponses inflammatoires et dans l'activité antimicrobienne. Ce dernier ensemble de gènes pourrait être la façon dont l'organisme compense l'augmentation des populations microbiennes, explique Elliott.Dans une deuxième expérience, l'équipe d'Elliott a supprimé les deux copies de CHD8 uniquement dans les cellules épithéliales qui tapissent le tube digestif. Ces souris avaient beaucoup plus de microbes dans leur intestin, et une collection plus diversifiée d'espèces microbiennes, que les témoins. Bien qu'elles aient conservé les deux copies intactes du gène dans leur cerveau, elles ont montré des signes d'anxiété accrue lors de tests comportementaux courants.

"J'ai été plutôt surpris par les résultats comportementaux", déclare Elliott.

Selon lui, la couche de mucus amincie des souris pourrait permettre aux métabolites microbiens de s'échapper de l'intestin, de pénétrer dans la circulation sanguine et d'atteindre le cerveau.

Son équipe expérimente actuellement des antibiotiques sur ces souris afin de déterminer si une telle modification du microbiome intestinal peut également induire des changements comportementaux.

Lire d'autres comptes rendus de la réunion annuelle 2021 de l'International Society for Autism Research.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.