Régression du langage dans l'autisme liée à des jalons moteurs

Les enfants autistes avec régression du langage commencent à marcher des mois plus tôt que les autres.

spectrumnews.org Traduction de "Language regression in autism tied to motor milestones" par Tara Santora / 9 octobre 2019

Sphynx © Luna TMG Sphynx © Luna TMG

Les enfants autistes qui perdent des mots atteignent des étapes clés plus tôt que les enfants autistes sans régression du langage, selon une nouvelle étude 1.

L'idée de " l'autisme régressif " est controversée : certains chercheurs soutiennent que tous les enfants autistes perdent le langage ou d'autres habiletés à un moment donné et que, comme l'autisme lui-même, la régression se situe dans un spectre. D'autres disent que la régression caractérise un sous-type d'enfants autistes.

La nouvelle étude appuie cette dernière hypothèse.

"Nos résultats suggèrent qu'il y a quelque chose d'unique dans ce groupe [de régression], quelque chose au sujet de leur développement qui est différent du développement des enfants sans régression ", dit Idan Menashe, chercheur principal et professeur adjoint en santé publique à l'Université Ben Gourion du Néguev en Israël.

Menashe et ses collègues ont étudié des enfants qui ont utilisé au moins trois mots pendant au moins un mois avant de perdre ce vocabulaire. Ils ont constaté que ces enfants ont commencé à ramper, à marcher et à parler au même âge, en moyenne, comme le font les enfants typiques, ce qui suggère qu'ils se développaient typiquement avant le début de la régression. En revanche, les enfants autistes sans régression langagière ont acquis ces habiletés plusieurs mois plus tard et étaient déjà sur une trajectoire de développement différente.

Comme la définition de la régression est controversée, l'équipe a limité son enquête à la régression linguistique et a confirmé la perte dans trois sources indépendantes : les questionnaires aux parents, les dossiers cliniques et les entrevues de suivi avec les parents.

Ils ont repéré 218 enfants autistes, mais n'ont inclus que ceux pour lesquels la totalité ou aucune des trois sources n'a fait état d'une régression du langage : 36 enfants autistes avec régression du langage et 104 sans. Ceux qui n'en avaient pas ont été inclus seulement s'ils n'avaient pas d'antécédents de régression.

"Ils recueillaient de l'information sur le développement et la perte de compétences à partir de sources multiples sur lesquelles ils convergeaient vraiment : s'agit-il vraiment d'une régression ", affirme Robin Kochel, directeur adjoint de la recherche au Texas Children's Hospital Autism Center à Houston, qui n'a pas participé à l'étude. "Il était important pour eux d'avoir la comparaison la plus nette et la plus claire entre les enfants qui ont et ceux qui n'ont pas ce genre de présentation sur le développement."

Des petits pas

Les enfants autistes avec régression du langage ont rampé 1,5 mois plus tôt, marché trois mois plus tôt et parlé environ huit mois plus tôt, en moyenne, que les enfants autistes sans régression, selon les chercheurs. Ce moment est similaire dans les témoins neurotypiques appariés selon l'âge.

"Ils semblent avoir un développement typique en termes de moments clés de leur développement ", dit Menashe.

Comme le développement physique peut influencer le développement moteur et langagier, les chercheurs ont également mesuré la circonférence de la tête, la taille et le poids chez un sous-ensemble de participants. Ils n'ont trouvé aucune différence entre les enfants autistes avec et sans régression et les témoins neurotypiques, bien que les enfants autistes sans régression étaient significativement plus susceptibles d'avoir un faible tonus musculaire.

Les chercheurs ont découvert que les enfants atteints de régression du langage étaient diagnostiqués autistes plus tôt que ceux qui n'en étaient pas atteints, peut-être parce que leurs parents ont demandé de l'aide médicale lorsqu'ils ont remarqué la perte de compétences. Les résultats ont été publiés en août dans Autism Research.

L'analyse montre également que les enfants atteints de régression linguistique ont besoin d'un soutien important, selon les critères du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux. Mais des études antérieures ont donné des résultats mitigés sur la question de savoir si la régression permet de prédire la situation des enfants autistes plus tard dans la vie 2.

"Je pense qu'il vaut la peine de faire grand cas de ce phénomène que les enfants aient des compétences qui semblent s'éloigner ", dit Catherine Lord, professeure de développement humain et de psychiatrie à l'Université de Californie, à Los Angeles, qui n'a pas participé à l'étude. "Mais je pense qu'il est probablement beaucoup plus difficile d'essayer de dire chez qui cela se produit et que c'est associé à des résultats pires plus tard."

Lord dit que la comparaison binaire de l'étude entre les enfants avec et sans régression du langage pourrait ne pas donner une image fidèle de la situation, car certaines pertes de compétences peuvent être temporaires ou tomber sous le seuil de trois mots utilisé par les chercheurs.

En regroupant les enfants en " aucune régression " et " régression ", nous passons probablement à côté de quelque chose d'important ", dit-elle.

Cependant, c'est plus facile à dire qu'à faire pour les enfants qui n'entrent pas clairement dans l'une ou l'autre catégorie. "Nous avons examiné les deux extrêmes en sachant que nous risquions de rater un grand nombre de personnes qui pourraient ne pas faire partie de ces deux groupes ", dit Menashe. "C'est peut-être un continuum, mais c'est très difficile à définir."

Références:

  1. Manelis L. et al. Autism Res. Epub ahead of print (2019) PubMed
  2. Zachor D.A. and E. Ben-Itzchak Front. Neurosci. 10, 410 (2016) PubMed

Voir L'autisme est-il inné et à vie pour tout le monde ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.