Une tâche visuelle signale les autistes qui répondent aux agonistes du GABA

Les réponses du cerveau à un stimulus visuel pourraient révéler quelles personnes autistes peuvent bénéficier le plus de l'arbaclofène, un médicament expérimental.

spectrumnews.org Traduction de "Visual task flags autistic people who respond to GABA agonists"

Une tâche visuelle signale les personnes autistes qui répondent aux agonistes du GABA 
par Peter Hess / 14 mai 2021

Stimulus visuel de 4 cercles avec des rayures noires et blanches. Stimulus visuel de 4 cercles avec des rayures noires et blanches.
Selon des résultats non publiés présentés virtuellement la semaine dernière lors de la réunion annuelle 2021 de l'International Society for Autism Research, l'arbaclofène, un médicament expérimental, fait en sorte que le cerveau des autistes réagit à une tâche visuelle davantage comme celui des non-autistes. (...).

Cette tâche pourrait être utilisée pour identifier les personnes autistes qui pourraient bénéficier le plus de l'arbaclofène. Ce médicament s'est révélé capable d'atténuer certaines caractéristiques de l'autisme dans des études animales mais a donné des résultats mitigés dans les essais cliniques. (La Fondation Simons, l'organisation mère de Spectrum, détient les droits de brevet de l'arbaclofène).

Selon la chercheuse principale Gráinne McAlonan, professeure de neurosciences translationnelles au King's College de Londres (Royaume-Uni), qui a présenté les travaux, le fait d'enrichir les futurs essais cliniques de l'arbaclofène avec des personnes susceptibles d'y répondre aiderait les chercheurs à détecter les différences entre les groupes expérimentaux.

Selon l'une des principales théories de l'autisme, la maladie serait due à un déséquilibre entre l'excitation et l'inhibition dans le cerveau. Cet équilibre est généralement assuré, du moins en partie, par le glutamate, un neurotransmetteur excitateur, et l'acide gamma-aminobutyrique (GABA), un neurotransmetteur inhibiteur.

Mais les études portant sur les concentrations de ces messagers chimiques dans le cerveau des personnes autistes et non autistes n'ont pas permis de trouver de différences significatives. Il semble également qu'il n'y ait pas de différences dans les niveaux d'un type de récepteur du GABA, le GABA-A. L'arbaclofène active un autre récepteur GABA, le GABA-B.

"Ces effets faibles ou nuls sont en fait instructifs", dit McAlonan, car ils suggèrent que les études examinant les effets de l'arbaclofène sur les personnes autistes devraient se dérouler dans des conditions dynamiques, afin de mieux saisir l'équilibre ou le déséquilibre de la signalisation du cerveau.

Sensibilité visuelle

Dans la nouvelle étude, McAlonan et ses collègues ont administré à 29 adultes autistes et 31 témoins non autistes une dose unique d'arbaclofène ou un placebo. Ils ont ensuite mesuré les niveaux de GABA dans le cerveau par spectroscopie à résonance magnétique. Ils ont également surveillé l'activité cérébrale par électroencéphalographie (EEG) pendant que les participants regardaient quatre cercles avec des bandes noires et blanches clignotantes sur un écran d'ordinateur.

Chez tous les participants ayant reçu le placebo, le scintillement a produit une réponse EEG dans le lobe occipital du cerveau, une région impliquée dans le traitement visuel. Et lorsque l'équipe a rendu le scintillement plus difficile à détecter - en montrant les cercles rayés sur un fond rayé de la même façon - le signal EEG s'est affaibli.

L'équipe a constaté que, chez les témoins, ce signal tend à s'affaiblir moins chez ceux qui présentent des niveaux plus élevés de GABA dans le lobe occipital. Mais ce schéma ne s'est pas vérifié chez les participants autistes, ce qui laisse penser que le GABA régule différemment la perception visuelle chez les autistes.

La diminution du contraste entre les rayures et le fond a également affaibli le signal EEG, mais uniquement chez les témoins qui ont reçu le placebo.

En revanche, après avoir pris de l'arbaclofène, les participants autistes ont présenté les mêmes réponses cérébrales que les témoins qui avaient pris le placebo.

McAlonan et son équipe utilisent la même tâche visuelle pour étudier les effets des agonistes du GABA-A, ainsi que des médicaments qui ciblent les récepteurs de la sérotonine.

"Il n'y aura pas de solution unique, et ce que nous devons faire, c'est parvenir à un répertoire d'options pharmacologiques", dit-elle.

Lisez d'autres comptes rendus de la réunion annuelle de la Société internationale pour la recherche sur l'autisme de 2021.

Traductions


INSAR 2021. Un agoniste du GABA rétablit l'hypersensibilité auditive chez les rats dépourvus du gène CNTNAP2 lié à l'autisme

10 mai 2021. Le médicament expérimental arbaclofène améliore l'hypersensibilité auditive chez les rats dépourvus du gène CNTNAP2 lié à l'autisme. Le composé semble corriger un déséquilibre entre la signalisation inhibitrice et excitatrice dans le cerveau des rats, qui jouerait un rôle dans de nombreuses formes d'autisme. 

Théories de l'autisme - la connectivité

7 mai 2019 - A première vue, la théorie de la connectivité de l'autisme est simple : la théorie établit que dans le cerveau autiste, la communication entre les régions cérébrales est atypique. Mais il est difficile de savoir comment elle se produit exactement, cela reste flou.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.