REPONSE A MEDIAPART SUR SA PROPOSITION DE CHAT JEUDI 18 MAI.

Suite à la campagne et en réalité, à deux ans d'une ligne éditoriale de Médiapart, notre "média en commun", nous propose un chat le 18 mai, un jeudi en pleine journée. Puisque c'est à un moment de "mise au point" que Médiapart nous invite. Il semble important de lui apporter une réponse.

https://blogs.mediapart.fr/la-redaction-de-mediapart/blog/150517/tchat-jeudi-de-11h-13h-melenchon-macron-et-mediapart

Résultat de recherche d'images pour "médiapart"

Mediapart donne dans le comique !

Pourquoi pas organiser ce tchat entre 4h et 6h du matin ?

Quoi qu'il en soit, ce n'est pas le traitement de Mélenchon qui choque en ce moment ... Mais bien une volonté claire de diviser tout ce qui peut représenter une opposition au pouvoir. 

1) Médiapart s'est planté dans l'analyse de la situation politique du pays, copiée collée des médias dont il entend se distinguer.

2) Alors que la France est 44ème dans le classement concernant la liberté de la presse, Médiapart ne publie jamais rien sur les manquements répétées au pluralisme nécessaire pour la démocratie dans ce pays. 

3) Les sermons restent des sermons lorsqu'on les profèrent dans sa tour d'ivoire... lorsqu'ils ne sont pas suivis d'actes ! Les mondanités plurielles, ne remplacent pas une vraie prise de position claire et précise. 

4) Médiapart fera tout ce qu'il veut... il n'arrivera pas à faire croire que depuis la crise grecque, il ne verse pas dans le TINA ! Et par conséquent, oui le traitement de la campagne de Mélenchon a été médiocre... Aucune excuse ! Alors que Médiapart disposait de tous les éléments, de tous les insoumis qu'il voulait pour traiter cette matière que sont les Insoumis. 

5) Un hasard si Philippe comme Macron ont été reçus lors de l'entre deux tours ? Assumez. 

6) La question internationale est elle même largement négligée, et laisse place au mimétisme de la grande industrie de la presse. Les partenariat avec Reuter, avec les grosses moulinettes à propagande dont Avaast, ne sont pas dignes d'un tel média qui prône l'indépendance. 

7) Ceci conduit Médiapart à des plantages magistraux !

Sur la Syrie... or la censure militaire ne permettait pas de vraiment s'avancer sur un certain nombre de sujets. Il aurait fallu contacter des confrères arabes, de vrais spécialistes, notamment au Liban, ou en Jordanie pour pouvoir certes livrer le discours officiel mais aussi le contrebalancer. 

On retrouve le plantage général sur le Yemen !! Rien ou presque sur le massacre systématique de la population d'où qu'il vienne. 

Sur la situation en Irak... rien non plus ... Or se déplacer au Quai d'Orsay ou au Ministère de la Défense n'est pas forcément un long périple... 

Rien de sérieux non plus sur la Turquie tant qu'on ne dénoncera pas le rôle trouble mais déterminant que l'OTAN joue dans l'acceptation de la dérive d'Erdogan dans ce pays, et les petits marchandages allemands, tant à Ankara qu'à Téhéran et Tel Aviv. Or cette analyse vous ne la faîtes pas. Dénoncer l'OTAN dans ses dérives, malgré Trump à sa tête in fine, c'est dénoncer aussi la politique malsaine de l'UE urbi et orbi sur tous les plans : démocratiques, écologiques, social, économique, monétaire. 

Le discours conformiste sur la Russie. Oui Poutine est une caricature de l'autocratisme. Certes.. Mais les conséquences des sanctions sur la Russie ont renforcé la dépendance de notre agriculture (notamment) vis à vis des grands groupes allemands (Bayer Monsanto) qu'on retrouve (et pas qu'eux) derrière des crises sanitaires dans l'agriculture elle même (quand a t'on parlé de "Canard en colère" ? ). Des régions entières sont paralysées dans le secteur agricole et rien sur Médiapart, ni sur le mouvement social.

La médiocre qualité des billets choisis en une (des pseudos chercheurs, qui n'ont jamais rien trouvé, qui singent soit de grands révolutionnaires, mais encore des gens qui imitent les picassiettes instutionnels de l'édito pourri et du commentaire politique uniforme et formaté, que nous livre BFM et consorts depuis qu'ils sont tombés dans les pattes des actionnaires du CAC). 

Plantage sur la primaire, où Médiapart aura bien du mal à faire croire qu'il n'a pas essayé d'entraîner les lecteurs vers cette "belle arnaque populaire", après avoir clairement suggéré qu'on aille voter Juppé !!!! Bah voyons.. et aujourd'hui on les retrouve dans le sillage d'EM dans le gouvernement. 

Plantage aussi sur l'appréciation de la situation du PS d'Hamon.. Il était pourtant évident qu'il était mort dès son élection ! 

Plantage sur l'appel au désistement que Médiapart a lourdement appuyé. 

Plantage sur la démarche insoumise, avec un vrai mépris des gens... "Ils étaient une meute..derrière un chef, un homme providentiel !!! (il est vrai qu'aujourd'hui nous avons un modèle démocratique au pouvoir !).

Plantage encore lorsqu'il s'est agit de laisser ici un ou deux spécialistes du trolling répéter jusqu'à plus faim n'importe quoi...pendant qu'on censurait à tour de bras ceux qui répondaient. 

Plantage enfin sur les intentions des Insoumis.... Jamais ils ont demandé que MDP se transforme en "MELENCHON NEWS"... simplement, qu'il tienne compte d'une équité, sachant que dans les médias "officiels", le déséquilibre a été criant donnant à Fillon quasiment le double de Mélenchon, Le Pen entre les deux.. pratiquement à égalité avec Macron.. Mélenchon lui se contentant d'une 4ème place, loin derrière dans les mesures. 

On aurait attendu aussi un traitement sérieux des écarts de la presse durant cette campagne.. Non ce fut le même tralalala. 

Sur les affaires, on attend toujours un traitement sérieux des Macron leaks... Au lieu de cela on recherche d'où vient le coup sachant que peu de gens ici se soucie vraiment de savoir si l'extrême droite américaine est dans le coup ou des serveurs russes, puisque nous venons de voir dans une histoire de cyber attaque, qu'il était quasi impossible de prouver quoi que ce soit dans un coup pareil (l'affaire des bit coins demandés en rançons à des firmes françaises, ce dont certaines ne se vantent certainement pas en est une illustration). 

Il est quasi impossible d'échapper à Seux, à Cohen, à Apathie, à El Krief tous ceux qui relaient les plus grosses âneries et ne manquent pas de faire allégeance à leurs patrons et actionnaires, en nous racontant les couleurs des dessous du monarques en guise d'analyse politique. 

Qu'eux nous servent et nous resservent le TINA.. C'est de bonne guerre.. (car c'en est une.). 

Mais que Médiapart, se fasse l'écho et ne prenne pas la peine (à de rares exceptions près, comme Martine Orange, Mauduit, Magnaudeix, Porte ou Osons causer ...) d'analyser ou d'apporter un regard critique sur ces pratiques au regard du rapport de la presse au pouvoir, des chaînes d'info...etc.. est un défaut majeur. 

La campagne a fait basculer nombre de gens sur les réseaux et des sites amateurs, des blogs etc... bien d'avantage encore qu'avant son commencement. 

La presse c'est sacré.. C'est en synthèse, ce que répète les journalistes de Médiapart, à longueur de colonne. Là dessus on est entièrement d'accord. Elle doit jouir d'une liberté totale.

Liberté de la presse ... 44 ème rang mondial, Médiapart ! La liberté de la presse ne consiste pas à jouer au bouffon de la cour ce que font les médias qui perdent en masse leurs lectorats, et se contentent des abonnements, des entreprises et des collectivités. 

Médiapart, a un rôle à jouer dans cette histoire. 

En particulier, nous sommes nombreux à attendre une véritable analyse de votre métier par vous qui gardez une certaine liberté. Nous attendons un diagnostic précis de la profession qui influence tant de citoyens les amenant parfois à des communions étranges, comme cette marche morbide, qui nous a tous menés, à l'état d'urgence et à la déchéance programmée par un gouvernement prétendant encore être du côté du peuple ! 

C'est là dessus qu'il serait intéressant de discuter, mais pas seulement sur un chat qui va éliminer tous ceux qui travaillent. 

Parfois,on a l'impression que dans cet élan qui consiste à lisser les labels "gauche", "droite", etc.. la presse participe à la fois au travestissement des mots afin de les imposer de façon hégémonique dans le débat politique... on a aussi l'impression que dans le même temps, cette amalgame général des positions permet d'exterminer tout pluralisme dans les médias... 

Lorsqu'un hétérodoxe se présente sur un plateau aujourd'hui c'est pour se voir imposer "une junte", imposée de commentateurs, tous plus précieux les uns que les autres, afin de ridiculiser l'opposant. 

Eh bien Médiapart, lorsque la presse fait semblant d'être neutre, lorsqu'elle prétend être ce qu'elle n'est pas, lorsqu'elle tourne en dérision le pluralisme comme aujourd'hui, alors, elle sert des intérêts privés et totalitaires, lorsqu'elle débite du "story telling" à longueur de temps (Le Monde, L'obs, les médias main streams etc) alors elle participe de la confusion qui ne sert qu'à écraser tout autre vision du monde que celle des dominants. 

C'est elle alors qui devient le bouffon du roi... du monarque présidentiel et du régime ... Elle se montre même moins courageuse que chez nos frères algériens dont les journalistes eux risquent leur peau pour souvent bien plus d'audace que ceux qu'on a en France. 

Il ne suffit pas les gens, et chers amis journalistes de mettre en exergue un communiqué du SDJ lorsqu'une Aude Ancelin est virée de son journal pour avoir défier le discours officiel. Il ne suffit pas de pleurnicher des larmes de crocodiles. Et même ce corporatisme absurde qui fait que jamais un journaliste (hormis Perraud ce we) n'en critique un autre (non sur son boulot) mais sur son positionnement à l'égard de l'Information... pose un sérieux problème. 

Si des gens ici, pas que des Insoumis, pas que des réacs. pas que des etc... sont vifs dans leurs commentaires, débattent fort, parfois avec excès, c'est justement parce que la liberté d'expression est entrain de disparaître, en la détournant sur cette caricature que sont les réseaux sociaux. Le débat c'est l'origine de la démocratie. Rien d'autre. 

Nous sommes 44 ème pour la liberté de la presse... "au pays des Droits de l'Homme" dit on. 

Comment vous positionnez vous Médiapart par rapport à cela ? Certes ici où là on effleure le problème... Mais en tant que "pro", sans corporatisme.. comment vous positionnez vous ? 

J'imagine qu'il est difficile de garder totalement sa liberté, lorsque la presse est totalement coincée entre deux logiques ; la marchandisation et le mécennat d'Etat en passant par la pub. 

Soyez sûrs en tout cas, que les Insoumis, ici, beaucoup d'autres aussi avec qui on discute même lorsqu'on n'est pas d'accord, s'interroge sur ce positionnement. Ils s'interrogent également sur la réalité de la liberté de la presse dans le contexte que nous vivons, où nous avons vu l'ensemble des 90% de médias industriels, participer à la construction de toute pièce d'un mythe presque totalement rejeté par les gens. 

Y avait il plus de monde dans les rues, chers journalistes, lorsque Macron a pris le pouvoir que lorsque l'armée allemande entra dans la capitale en 40 ? 

Pourtant aucune chaîne n'a montré des gens entrain de pleurer... à l'idée que l'infernal (car c'est un enfer) marchandisation de la société, allait se poursuivre avec les tambours et les bouffons officiels, du monarque que sont devenus la plupart des médias français. 

Y a t'il aujourd'hui plus de sérieux chez un Guillon et Plantu ... que chez vos confrères, devenus prêcheurs de l'ordolibéralisme, pendant que des ouvriers par milliers s'accrochent à leur  emploi parfois en usant de moyens dont n'userait pas si on parlait d'eux, et si le moindre dialogue existait.

Vous nous avez servi de grands sermons sur le "barrage" à faire. 

Edwy Plenel a demandé aux Insoumis, de se ressaisir... alors que la plupart d'entre nous battaient la campagne afin justement d'éviter que le FN ne reprennent les voix que nous leur avons prises. 

A vous maintenant de vous ressaisir, collectivement... Car pour qu'un Cahuzac ou un autre, puisse tenir aussi longtemps au pouvoir en mentant, pour qu'un Macronleaks ne soit jamais détaillé et présenté, pour qu'un Lafarge finance Daech, pour qu'un Ghosn s'augmente sans cesse, la presse y est aussi pour quelque chose lorsqu'elle "oublie" d'analyser ses propres lacunes. 

Sortir d'un journalisme de classe, pour devenir un journalisme populaire.. Tel est le défi que vous vous lancerez ou non. Mais c'est le seul qui vaille, pour tenter de donner à ce pays, l'outil dont il a besoin pour exercer vraiment son rôle démocratique. Nous avons assisté en réalité, à une parodie démocratique lors de cette élection. Il est dommage au final que vous soyez plus restés du côté de la farce... que du côté tragique que bien des gens ici mais surtout dans le pays ont vécu. 

Hugo, lui, n'aurait pas dit : "merci pour ce moment là"... 

c'est pourquoi l'invitation de Macron à quelques heures de la cloture, de cette Présidentielle d'opérette, ressemblait à un remerciement, qui reste en travers de nombreux lecteurs. 

C'est vrai que nous attendons de Médiapart, plus d'insolence, moins d'obséquiosité à l'égard du pouvoir, de ses mandarins et de sa côterie qui mouline tout et n'importe quoi pour lui donner raison, ou à l'inverse pour donner une image de l'hétérodoxie, d'exotisme qu'elle n'a pas. 

Lorsque 20 fois on aura vu des nullités sur la trumpisation ou le morceau de courage prêté à Juppé, alternant avec le catéchisme d'un sectaire convaincu que la lutte de classe respecte des figures imposées comme en patinage "artistique", sans jamais donner la parole à d'autre, à moins qu'ils ne possèdat un "CV"... alors on peut vraiment se demander quel jeu a été joué durant deux ans depuis la Grèce, qui méritait aussi bien la solidarité de Médiapart, que n'importe quel peuple opprimé. 

Edwy Plenel nous appelait à nous ressaisir nous les Insoumis, parce que nous avions vu que Le Pen ne passerait pas et qu'il fallait "dire non", au plebiscite Macron. 

Nous lui répondons au moins à lui, mais aussi à vous collectivement : Seule l'insoumission (la vôtre, qui n'est pas forcément la nôtre), la sortie de l'entre soi parisien (dans le sens social du terme, de classe, donc) vous permettra à vous de vous ressaisir. 

Prenez le comme vous voulez.. mais si beaucoup d'entre nous restent c'est par esprit de responsabilité, par rapport certainement à ce que vous représentez encore, mais aussi par rapport à la liberté de la Presse.

Il semble échapper en effet à certains faiseurs d'opinions, ou futurs battus de la législative, au pouvoir, jusque récemment, même lorsqu'ils avaient minoré leur patrimoine, que la situation actuelle du pays, ressemble peu à peu et de plus en plus (toute proportion gardée) à un Vénézuéla inversé. 

Il serait dommage que sous Macron, alors qu'il gouvernera par ordonnance... on dénombre plus de blessés, plus de morts peut être (que Rémy par exemple) parce que la presse aura pris l'habitude ou soin de taire l'envers du décor de ce régime. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.