Semaine Internationale du Prisonnier Politique: Le silence, La pire des sentences

MESDAMES, MESSIEURS, Nous vous invitons à toujours mettre des noms et des visages derrières la propagande politique parfaitement huilée des dictatures en Afrique centrale, notamment lorsqu'elles prétendent mener une lutte sans merci contre la corruption hélas souvent à tête chercheuse, faite d’accusations cousues de toutes pièces, de procès kafkaïens, et de condamnations arbitraires en cascade.

Le silence est la pire des sentences pour un prisonnier d'opinion; parce qu'il participe à la banalisation du crime politique.

marafatrocadero5

 

La semaine internationale du prisonnier politique - qui a commencé dimanche 16 avril 2017 - offre l'occasion inespérée de mettre des noms et des visages derrières une propagande politique savamment orchestrée: faite souvent d'accusations cousues de toutes pièces, de procès kafkaïens, et de condamnations arbitraires.

Cette année le Comité de Libération des Prisonniers Politiques (CL2P) a consacré la première journée à la sensibilisation sur la détention arbitraire de l'ancien ministre d'État camerounais Marafa Hamidou Yaya, qui a franchi la barre des cinq (05) ans d'incarcération dimanche 16 avril 2017.

Voici les images de notre rassemblement sur le Parvis des Droits de l'Homme à Paris Dimanche 16 avril 2017:

 

marafatrocadero10
marafatrocadero3
marafatrocadero1
marafatrocadero9
marafatocadero

 

Nous vous remercions

 

Le Comité de Libération des Prisonniers Politiques (CL2P)

 

logocl2p
http://www.cl2p.org

 

 



 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.