France-Cameroun: l'étrange deux poids deux mesures des NOAH sur les Droits de l'Homme

Au Cameroun comme à l'international, la famille Noah prospère depuis des décennies. Jeune Afrique a mené une enquête sur cette lignée à qui tout réussit, des terrains de sport au monde des affaires. Mais qui n'a curieusement jamais rien vu, rien entendu, ni rien dit sur les cris sourds de souffrances des millions de Camerounais sous la dictature implacable de Paul Biya depuis 35 ans. Pourquoi???

http://www.jeuneafrique.com/dossiers/noah-saga-camerounaise/

libe

Je veux bien et suis le premier à applaudir toutes les "saga" possibles et imaginables des Noah du sport à la chanson en passant par la politique et le business.

Mais force est de constater l'assourdissant silence des Noah sur toutes les violations des droits humains qui ont cours dans ce Cameroun qu'ils aiment tant - notamment la répression brutale encours de la minorité anglophone - Quand dans le même temps Yannick s'empresse de signer en France toutes les tribunes dénonçant les discriminations sociales à connotation raciale et les violences policières sur les jeunes issus de l'immigration et de banlieues.

Pourquoi ce surprenant deux poids deux mesures?

Ce sont évidemment des sujets ô combien sensibles au Cameroun, et Yannick y est  aux premières loges dans tous les sens du terme.

En effet Il habite  lorsqu'il y séjourne (assez fréquemment ces dernières années, notamment lors des fêtes de fin d'année) à quelques encablures du palais présidentiel de Yaoundé (construit sur le domaine foncier de sa famille). Il lui est même arrivé pendant ces séjours de rencontrer l'inamovible occupant dudit palais depuis bientôt 35 ans.

Je peux ainsi comprendre qu'il évite de se montrer aussi critique de la situation sociale, économique et politique au Cameroun, comme il peut parfois l'être en France. Mais comment croire qu'il ne voit rien, pas plus qu'il n'entend rien, des cris de souffrance des millions de Camerounais depuis tant d'années, notamment de ces anglophones coupés du reste du Cameroun par la repression sauvage et totale du régime de Paul Biya?

J'aimerais comprendre.

Joël Didier Engo, Président du Comité de Libération des Prisonniers Politiques (CL2P)

logocl2p

http://www.cl2p.org

etudiantsanglophones2

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.