France - USA : fin de la compétition pour les bleues

La semaine dernière se sont joués les quarts de finale de la Coupe du Monde féminine. Ce match, qui opposait les bleues aux américaines, a mis fin à l'aventure pour les françaises.

Fin de la compétition pour les bleues

julien-manival-usa-france-football

Vendredi 28 juin à 21 heures, l'Equipe de France féminine disputait au Parc des Princes son match de quart de finale contre l'équipe championne du monde, les Etats-Unis. Mais, comme beaucoup s'y attendait, fin du rêve pour les bleues, suite à un match terminé en 2-1.

Malgré les nombreux espoirs de voir les bleues arriver en finale début juillet à Lyon, elles n'ont pas su s'affirmer face aux numéro 1 mondiales. 

Un manque d'expérience

Amandine Henry, la capitaine de l'Equipe de France, déplore un manque d'expérience de la part des françaises. L'équipe américaine a imposé son rythme dès les premières minutes, ce qui a pu déstabiliser les françaises.

Cependant, les joueuses de Lyon, Montpellier, etc se sont bien défendues. Lorsqu'on repense au 13-0 subit par la Thaïlande face aux USA, on voit que les bleues se sont bien battues. Ce qui rend la défaite encore plus amère. Mais les françaises n'ont pas réussi à trouver la faille des américaines. Wendie Renard ajoute que le premier coup franc les a mis en difficulté. D'après la défenseuse de l'Olympique Lyonnais, cela est représentatif de la mentalité américaine. Elle souhaitent effrayer l'adversaire d'entrée de jeu.

Megan Rapinoe, la star américaine

La championne américaine avait déjà fait le buzz dans la semaine précédant le match. En effet, elle avait affirmé qu'en cas de victoire de son équipe (ce qui semble probable aux yeux de beaucoup), elle ne se rendrait pas à la réception organisée à la Maison-Blanche. Effectivement, la sportive n'approuve pas la politique de son président, Donald Trump. 

La figure offensive de l'équipe américaine Megan Rapinoe a inscrit les deux buts du match. Le premier, dès l'ouverture, à la cinquième minute. Le second, en deuxième période, à la 65ème minute.

Une mobilisation à ne pas oublier

manival-julien-football-france-usa

Le point positif à retenir du parcours des bleues, c'est la mobilisation des français. En effet, les audiences ont marqué un record pour le football féminin. Corinne Diacre, la sélectionneuse de l'équipe, espère que cet engouement va faire grandir encore la discipline. Dans la presse, beaucoup espère que cette défaite ne fera pas retomber l'engouement.

Pendant la Coupe du Monde, les audiences étaient au rendez-vous. Mais lors du match de vendredi dernier contre les Etats-Unis, la chaîne TF1 a réalisé sa meilleure audience de l'année. En effet, plus de 10 millions de téléspectateurs ont suivi le match sur la chaîne, qui a représenté plus de 50% des parts d'audience. On peut y ajouter près de 1,10 million de téléspectateurs sur Canal +. 

La preuve de cet engouement s'est retrouvé dans les chiffres. En effet, une preuve de l'attractivité de la compétition est que TF1 a très vite ajusté ses tarifs de publicité. Pour le match d'ouverture, les 30 secondes de spots publicitaires coûtaient 73 000 euros brut. Pour les deux derniers matchs de poule, les 30 secondes étaient passées à 116 000 euros.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.