Des élections libres et honnêtes en novembre 2021 au Nicaragua ? Peu probable ....

Le 7 novembre prochain, les Nicaraguayens seront appelés à participer aux élections présidentielles et législatives. Dans l’état actuel, ces élections seront une farce, comme c’est le cas depuis les élections municipales de 2008 (les premières élections depuis le retour d’Ortega au pouvoir) *. Et le trucage des élections n'a cessé de s'aggraver depuis lors...

Ainsi, le Conseil Suprême Electoral est encore et toujours composé de magistrats inféodés au FSLN (avec, en "garniture", deux membres du PLC, un parti lié au FSLN par le "Pacte Ortega-Alemán"). Il en va de même pour les organes électoraux départementaux.

 Et, comme lors des élections précédentes, on peut craindre (euphémisme...)

  - que le registre électoral (reprenant toutes les personnes pouvant voter) ne soit pas fiable vu qu’il est établi par des fonctionnaires inféodés au régime et qu’il inaccessible à qui que ce soit d’autre (probablement que des morts voteront encore une fois pour le régime, que de nombreuses personnes suspectées de « mal voter » ne seront pas reprises dans le registre électoral, …)

 - que les partis d’opposition ne pourront pas superviser le vote (pas de représentants dans les bureaux) ni le dépouillement ni vérifier la conformité des résultats tels que publiés par le gouvernement

 - que certains partis seront à nouveaux empêchés de concourir aux élections et que des listes d’alliances de l’opposition (comme l’Union Nationale Bleu et Blanc (UNAB)) ne seront pas autorisées (un moyen de diviser les votes d’opposition)

 - que des observateurs étrangers ne seront pas acceptés ** (que ce soit ceux de l’Organisation des Etats Américains (OEA) ou ceux de l’Union Européenne)

 De plus, les élections de 2021 risquent d’être encore moins libres et moins démocratiques que les précédentes, étant donné

 - le harcèlement quotidien des opposants, de ce qui reste de médias indépendants dans le pays et des organisations de défense des droits humains,

 - le quasi-monopole du régime sur les chaînes télévisées et radios émettant à partir du Nicaragua,

 - l’impossibilité pour l’opposition d’organiser des réunions publiques, les entraves à la liberté de circulation des opposants, ...

 - les lois liberticides décrétées ces derniers mois (en particulier la loi qui donne au régime Ortega-Murillo le pouvoir de refuser les candidatures d’opposants qui lui déplaisent) *** ,

 - l’absence totale de neutralité de la Police Nationale, son déploiement permanent devant les domiciles d’opposants, les installations d’organisations indépendantes, les centres universitaires, … ,

 - la persistance de milices armées pro-régime (qui pourraient, à nouveau, seconder la police pour la « surveillance » des bureaux de vote),

 - l’impossibilité, pour les près de 100.000 Nicaraguayens ayant fui en 2018 la répression en se réfugiant à l’étranger, de voter et d’être candidats,

 - l’emprisonnement d’opposants,

 - etc

 Ortega ne semble pas prêt à changer quoi que ce soit. Il est vrai qu’il sait qu’il ne peut pas gagner lors d’élections libres, honnêtes et transparentes dans un Nicaragua où les droits démocratiques élémentaires des citoyens seraient à nouveau respectés

 Francis Toussaint

SOS Nicaragua Bélgica

 Notre page Facebook : https://www.facebook.com/nicaraguabelgica

 

(*) Ortega a été élu en 2006 avec 38, 9 % des voix. Son parti, le FSLN, obtint 38 sièges sur 90 à l'Assemblée Nationale. Les dernières élections libres et transparentes ...

 

(**) https://confidencial.com.ni/politica/elecciones-2021-no-hay-apertura-para-la-observacion-internacional/?fbclid=IwAR3q_V5qnIVK4UWSXqRU6CXwcdBD1SZERux-4UjnzCe8S73ENsLTIPr1H9Q

 

(***) la loi, votée en décembre dernier, visant à empêcher les candidatures d’opposants aux élections de novembre 2021 : https://www.facebook.com/nicaraguabelgica/posts/231682498418593

 Également :

 Février 2021 : réforme du code de procédure pénale : https://www.facebook.com/nicaraguabelgica/posts/269635687956607  et, sur mon blog Mediapart, « Nicaragua. Emprisonner d’abord, mener l’enquête ensuite. » : https://blogs.mediapart.fr/julien-toussaint/blog/200221/nicaragua-emprisonner-d-abord-mener-l-enquete-ensuite

  Octobre 2020 : la loi sur les soi-disant « cyber-délits » : https://www.facebook.com/nicaraguabelgica/posts/201132554806921  et https://www.facebook.com/nicaraguabelgica/posts/193992032187640

 ainsi que celle sur les soi-disant « agents étrangers » : https://www.facebook.com/nicaraguabelgica/posts/193980245522152  et https://www.facebook.com/nicaraguabelgica/posts/198356088417901

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.