Une place sur la terre

Après. Quand le sommeil a terrassé l'angoisse. Quand les paupières humides battent et se ferment sur le regard furieux de s'abandonner, vaincu. Quand l'enfant dort enfin, mais que ses cris résonnent encore dans la tête de sa mère. Elle le regarde : son visage où subsiste un pli de colère, son poing fermé et le biberon dans la bouche.

 © Gilles Walusinski (2012) © Gilles Walusinski (2012)

Récit à lire dans l'édition : Nouvelles en ville

https://blogs.mediapart.fr/edition/nouvelles-en-ville/article/120817/une-place-sur-la-terre

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.