VOYAGE à Cythère ... la Cérémonie des adieux à TRICIA

«  Ô ma plus que soeur VIENS ! » ( Marceline Desbordes-Valmore, Le Mal du Pays )

© photo Avignon Iphone KT © photo Avignon Iphone KT

«  La cérémonie des adieux à TRICIA se fera à la Paroisse Saint-Ruf d'Avignon, le mardi 14 mai, à 10 h15. » 


La météo que je consulte sur mon I Phone la veille et le jour du départ, annonce Mistral et ciel bleu, des éléments connus et aimés de la ville, pour les 13 et 14 mai 2019. Ce voyage vient, pour moi, en réparation de celui que je n'ai pas fait pour aller voir Tricia vivante
«  Courons à l'onde en rejaillir vivant !  » ( ce que Anouka a bien fait et relaté :-) Tricia qui avait demandé à m'appeler, par sms, le 27 au soir ( comme d'autres je l'imagine qui ont peut-être su mieux saisir que c'était son dernier appel ), que j'avais eu en ligne le 28 avril au matin, qui me parlait de son épuisement, était en train de me dire un adieu  que j'aurai dû traduire, mais je ne parvenais pas à croire à sa fin si rapide, ou je le refusais, comme si c'était une issue impensable ... mon dernier sms du 29 accompagnait ce parterre de boutons d'or et promettait de la rappeler,

© photo campagne Iphone KT © photo campagne Iphone KT

sa réponse déjà silencieuse, trois de ces adorables smileys qu'on trouve sur les I phones ) ...


Le voyage se fera en train, dans ces t
rains dont on voudrait nous priver, pour des bus !, qui ne connait le bonheur de rouler en lisant, place réservée près d'une vitre, penché sur un livre magique qui nous fait repartir en arrière dans le temps avec l'auteur et ses amies ( des doubles, des soeurs ), comme des hirondelles successives  ( R. Char ) ? Je voyage avec elle, et avec Tricia et cette chanson qui me touche et pourrait lui ressembler ( nous rassembler ).

Antoine Watteau, l'embarquement pour Cythère Antoine Watteau, l'embarquement pour Cythère

 Au cours des chapitres du livre de Chantal Thomas se rencontrent des filles du feu, une Dame à la licorne
La Dame à la licorne La Dame à la licorne


qui deviendra à New-York son hôtesse privilégiée ( Tricia avait été invitée, récemment encore, par MissFaff à un voyage à NY qu'elle ne pourrait faire, elle le sentait et savait, mais elle avait été touchée de l'invitation et regrettait que ça ne puisse désormais plus avoir lieu ) ; je trouve, tournant une nouvelle page, une allusion à un haïku et me revient alors le mien, écrit sur le fil-tombeau pour elle:

 

Perle d’eau perdue
Mots palliatifs, Ô mort !
Telle perte à vif


chantal-thomas-2019-east-village-blues


Je lis, le train roule, là bordant le chemin parfaitement rectiligne qui longe la mer en direction de Cette-Sète la ville au Cimetière marin, doublant la voie, la mer, la mer qui toujours va recommencer ... et où ses cendres seront répandues, ( au large de Marseille me dit-on dans la cour devant l'église  ), selon ses voeux.

rumeur-2

  

La veille, de ma fenêtre, je vois la ville d'Avignon derrière ses remparts : 

©photo Avignon Iphone KT ©photo Avignon Iphone KT

 

 

et au loin, presque imperceptible le Palais des Papes avec la dominant, sa vierge bleue et or. 

 

 

 

Je vais parcourir un quartier de la ville que je connais bien, soufflée par le vent doux, sous ciel bleu...

ciel-bleu-2


Les rues sont en travaux, leurs noms n'ont pas changé, ancrés dans le passé, çà et là, des plaques rappellent que tel écrivain a vécu est mort dans cette maison vétuste, j'arpente une ville antérieure en même temps qu'actuelle, je prends quelques photos :

©photo Avignon Iphone KT ©photo Avignon Iphone KT


© photo Avignon Iphone KT © photo Avignon Iphone KT
© photo Avignon Iphone KT © photo Avignon Iphone KT

 Le lendemain ...

Paroisse Saint-Ruf, Avignon ©iPhone kt Paroisse Saint-Ruf, Avignon ©iPhone kt

 

À l'arrivée du corps dans son cercueil de bois sombre, dans le petit groupe d'êtres très proches, le fils et la fille, puis le frère, et quelques parents ou amis qui les étreignent ;  je m'approche d'eux et je prends quelques instants pour leur parler.


Au pied de l'autel , des couronnes, des bouquets de fleurs :

 

 

73940719
bulbes-vivaces-printemps-173154
magnolia-2199922-960-720

 

 


Les deux orphelins sont sur le premier banc, à droite, à côté de leur oncle, ils s'épaulent ; la fille-liane de Tricia, aux cheveux comme une longue tresse défaite, le fils comme sorti de dos d'un tableau de Watteau ; il approuve de la tête les paroles de consolation, les promesses du prêtre.
J'apprendrai plus tard, en réponse sur mon portable, lorsque ils auront lu vos témoignages sur les fils de MDP vers quoi je les ai dirigés avant de partir, qu'ils sont touchés de toutes ces marques d'amitié et de regret de leur maman ( j'ai promis de leur faire parvenir tous ces messages ).

On a encensé le cercueil.

Il est maintenant dehors, sur la cour plantée d'arbres, sous le vent, prêt pour l'ultime voyage de Tricia vers la mer...

 

 

page-4
Le vent se lève!... il faut tenter de vivre!
L'air immense ouvre et referme mon livre,
la vague en poudre ose jaillir des rocs!                           

Envolez-vous, pages tout éblouies!
Rompez, vagues! Rompez d'eaux réjouies
le toit tranquille où picoraient des focs! 



J'ai repris mon train et le livre beau et évocateur de Chantal Thomas que je finirai le surlendemain...

p-thaon

p-thaon-2
tricia-natho-mon-tableau



 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.