Kevin Vacher
Sociologue, politiste, militant associatif, un œil sur Naples, un autre sur Marseille, un dernier ailleurs.
Abonné·e de Mediapart

17 Billets

0 Édition

Billet de blog 29 oct. 2021

Cher Jean-Luc, cher Yannick : vous n’avez pas droit aux erreurs antiracistes

L'agenda raciste et négationniste se déroule. Les candidats écologistes et de gauche apparaissent faibles par rapports à cet enjeu. Pourtant, c'est à l'extinction précoce du siècle que nous assistons.

Kevin Vacher
Sociologue, politiste, militant associatif, un œil sur Naples, un autre sur Marseille, un dernier ailleurs.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L'offre politique antiraciste étant ce qu'elle est pour le moment, nous sommes nombreux·ses à risquer de nous retrouver orphelin·es.

Il est 15h et comme chaque jour, ouvrir les réseaux sociaux est une souffrance. Depuis plusieurs semaines, Bolloré et Zemmour ont réussi à imposer leur agenda. L’an dernier à la même période, Blanquer avait préparer le terrain au discours sur le « séparatisme » d’Emmanuel Macron. Chaque année, l’offensive raciste nous parait « sans précédent depuis la guerre », jusqu’à l’année suivante. Cette année, l’on se demande sur C8, devant des millions de téléspectateur·trices, et notamment beaucoup de jeunes, si « la France libre de Pétain » a sauvé des juifs. L’heure du siècle est au négationnisme.

Aujourd’hui, je vous ai entendu, Jean-Luc, Yannick, vous prendre les pieds dans l’agenda Zemmourien. Je ne vous ferai pas le procès d’être islamophobe ou antisémite. Vos traditions politiques et vos parcours parlent pour vous : vous ne l’êtes pas. Je choisi, alors que mes propres peurs et ma colère me tiraillent, de vous adresser le bénéfice du doute sur ce point, sans quoi je ne m’adresserai pas à vous. Pour autant, je voudrai vous dire ma déception, mais pas ma surprise, et mon exigence. Ne pas être à la hauteur du moment, et ce au moindre instant, est une faute antiraciste lourde, que nos vies et notre société ne pourront pas supporter. Ne pas identifier la logique raciste lorsqu’elle est devant vous de façon flagrante, c’est participer à la légitimer. Vos parcours, ce que vous êtes, parle là aussi pour vous : vous êtes imbibés comme nous le sommes tou·tes d’un aveuglement aux dominations qui nous entourent. La société nous a tou·tes construit·es ainsi, c’est comme ça et je ne vous le reproche pas. La campagne Zemmourienne vient réactiver cela : elle légitime l’immonde sans même que l’on s’en rende compte, elle rend d’autant plus dur notre habilité à regarder en face ce que nous sommes comme humains, comme société, et notre intégration de la mécanique raciste.

Vous comprendrez je l’espère ma peine en vous entendant et mon exigence, qui est celle de millions de français·es ou non, concerné·es directement par le racisme. Je parle depuis un endroit que vous ne comprendrez jamais complètement, mais que vous êtes capables de reconnaitre et vous approprier. Je suis métisse, souvent confondu avec mes concitoyen·nes d’origines arabes et/ou de confession musulmane. C’est ce que le racisme produit : de l’amalgame. C’est ce que l’islamophobie et l’arabophobie, l’origine « supposée » font : elles nous touchent massivement quelle que soient nos véritables origines et paradoxalement, elles nous coalisent entre personnes directement concernées par le racisme. Cela, je l’ai compris à mon adolescence, dans l’une des villes les plus racistes de France, dans des regards mais également dans ma chair, par la violence symbolique, sociale et physique.

Lorsque Yannick, tu te prends les pieds dans le tapis en hiérarchisant le bien-être animal au-delà du respect des rites religieux, c’est une erreur. Tout simplement parce que la question posée n’avait pas pour but d’entendre une réponse rationnelle, elle n’était qu’une déclinaison d’un agenda stigmatisant, islamophobe qu’il s’agissait d’éviter. La réponse envoyée en vidéo juste après l’interview chez Bourdin ne suffit pas. Imposer une méthode d’abattage au sein d’un rite religieux qui n’est pas le tien (ni le mien) n’est pas de ton ressort. Soit ce sont tous les abattages qui sont problématiques et en tant que candidat écologiste à la présidentielle tu as bien évidemment à te positionner, soit l’on spécifie un sujet (ce que tu fais à nouveau dans ta vidéo corrective) et dans ce cas aucune solution intelligente n’est possible sans discuter avec les personnes concernées.

Jean-Luc, dans le même temps, tu te prends également les pieds dans le tapis d’un agenda antisémite de retour au-devant de la scène. Collectivement, à « gauche », je crois que nous avions sous-estimé la possibilité que celui-ci revienne au premier plan de l’agenda médiatique. Nous nous solidarisions bien évidemment contre chaque crime contre un·e juif·ve mais la morale antiraciste nous semblait faire écran aux discours les plus violents. Nous nous sommes trompé·es et devons redoubler d’effort pour ne pas reproduire ces erreurs. Je sais que tu apprécies le débat intellectuel, sa finesse, et nous pourrions en discuter. Mais à la question de savoir si Zemmour est antisémite lorsqu’il réhabilite Pétain, il n’y pas de débat à avoir. Je le sais d’autant plus qu’en tant que chercheur, je suis parfois frustré dans les médias de ne pas pouvoir analyser finement les choses. Mais ici, il n’y a qu’une réponse ferme à opposer : oui, Zemmour est raciste et antisémite. Ne discutons pas du reste.

Ce sont là des erreurs, elles s'expliquent ou parfois pas. Les moyens dont vous disposez, les communicant·es, équipes, qui vous accompagnent chaque jour à travailler vos éléments de langage, réponses aux journalistes, votre formation sur le fond, me paraissent ici sous-mobilisés. Si vos discours sont pointus sur les autres enjeux du siècle, de la crise climatique à l'inégalité de répartition capital/travail, pourquoi ce sujet semble si favorable à de telles sorties de routes ?

En tant que candidats blancs (et en tant qu’hommes, mais je laisse nos camarades féministes s’exprimer mieux que moi à ce sujet), vous allez devoir redoubler d’effort pour mener ce combat. Nos voix à nous, malheureusement, vont être à chaque instant toujours plus invisibilisées pendant cette campagne. Lorsqu’Anne Hidalgo nie le caractère de crime contre l’humanité de la colonisation, le spectre des allié·es potentiel·les se referme encore plus violemment, même si ce n’est pas une grande surprise. Il ne restera donc que vous d’audibles et comme allié·es potentiel·les pendant plusieurs mois (en supposant qu’Anasse Kazib aura lui beaucoup de mal à disposer de la surface médiatique qui sera la vôtre).

Vous postulez à la lourde tâche de nous « représenter ». Vous n’y arriverez pourtant pas ou en tous cas vous ne représenterez jamais complètement ce que nous sommes, mais vous pouvez être nos allié·es. Pour cela, vous me pardonnerez mon exigence et mon intransigeance, mais vous n’aurez pas d’autres choix que d’être formés, attentifs, scruter l’agenda qui se déroule face à vous et ce, même si vous n’en êtes pas les premier·es concerné·es. Un seul faux pas et la campagne négationniste, raciste, antisémite de Zemmour, Le Pen, Bolloré, des droites « républicaine » ou Macroniste, fera, elle, un pas en avant. Dans l'immédiat, offrez-vous l'occasion de vous excuser, d'assumer l'erreur. Ce sera tout à votre honneur, plutôt que des rétropédalages maladroits. L'humilité dont vous feriez preuve est une chose rare en politique française, dont on manque cruellement. 

Être irréprochables, c’est la responsabilité qui vous incombe et que vous avez réclamée. Vos organisations, notre camp plus globalement, ne sont pas encore mûr·es pour produire en nombre suffisant les portes-paroles capables d’exprimer les idées antiracistes à partir de leurs chairs. Ce sera je crois le sujet principal des années à venir et des recompositions politiques qui nous bousculeront. En attendant, ce sera donc à vous, et ce malgré nous, qu'incomberont ces tâches pendant tout un pan de cette campagne. Sachez que nos coups de colères y seront à la hauteur des enjeux de ce siècle qui s’éteint déjà bien trop tôt. Pourvu que vous sachiez les entendre et les accompagner.

MAJ : pendant que j'écrivais, Mélenchon a clarifié son propos. Si son post est cohérent sur le fond et semble très respectable, il reprend (peut-être inconsciemment) le discours stigmatisant sur la victimation soit-disant exagérée des juifs et juives. On se demande aussi pourquoi ni Jadot ni Mélenchon ne peuvent admettre qu'ils ont simplement du chemin à parcourir, s'excuser humblement et avancer avec les premier·es concerné·es en décryptant que leurs erreurs, certes humaines mais qui vont un peu plus loins que des maladresses.

https://www.facebook.com/11450328749/posts/10159739646793750/ 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Covid : Blanquer a annoncé le nouveau protocole des écoles depuis Ibiza
Les vacances de fin d’année du ministre, mis en cause pour sa gestion tardive de la crise sanitaire, suscitent depuis plusieurs jours des tensions au sein du gouvernement. Son entretien polémique au « Parisien », qui a suscité la colère des enseignants, a en réalité été réalisé depuis l’île des Baléares, a appris Mediapart. Ce qui avait été caché. 
par Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal
Nucléaire et transition climatique : les éléments clés du débat
Le nucléaire peut-il être une énergie de transition climatique ? Alors que les candidats à l’élection présidentielle ont tous un avis tranché sur la question, nous tentons ce soir de dépassionner le débat avec nos deux invités, Cyrille Cormier, ingénieur, spécialiste des politiques énergétiques et climatiques, et Nicolas Goldberg, senior manager énergie chez Colombus Consulting.
par à l’air libre
Journal
Zemmour et CNews condamnés pour injure raciste et provocation à la haine
Lundi, le tribunal correctionnel de Paris a condamné Éric Zemmour, désormais candidat à l’élection présidentielle, à 10 000 euros d’amende pour ses propos sur les mineurs étrangers non accompagnés, qui visaient à « susciter un élan de rejet et de violence » contre l’ensemble des personnes immigrées, d’après le jugement. Le directeur de la publication de CNews écope de 3 000 euros d’amende.
par Camille Polloni
Journal — France
Une figure du combat contre le harcèlement scolaire est visée par une plainte pour « harcèlement »
Fondatrice de l’association Marion la main tendue, Nora Fraisse se voit reprocher par une dizaine d’anciennes bénévoles, stagiaires ou services civiques d’avoir eu un comportement toxique envers de proches collaborateurs. D’après notre enquête, l’une d’elles a déposé plainte pour « harcèlement ».
par Prisca Borrel

La sélection du Club

Billet de blog
De la nécessité d'une parole antivalidiste
Exclusion politique, culte de la performance, refus de l'autonomie, enfermement, confiscation de la parole... Yohann Lossouarn nous explique pourquoi les luttes antivalidistes sont aujourd'hui plus que nécessaires.
par dièses
Billet de blog
Handicap 2022, libérer les miraculés français
La personne handicapée qui ne peut pas vivre « avec nous », permet la fiction utile d’un monde peuplé de « normaux ». Entre grands sportifs et artistes, une population est priée de demander le droit de circuler, de travailler, d’exister. L’observatoire des politiques du handicap appelle à une métamorphose normative urgente des institutions françaises appuyées par une politiques publique pour tous.
par Capucine Lemaire
Billet de blog
Aujourd'hui les enfants handicapés, et qui demain ?
Comment résister au dégoût qu'inspire la dernière sortie en date de Zemmour concernant les enfants handicapés ? Réaliser exactement où nous en sommes d'un point de basculement collectif.
par Loïc Céry
Billet de blog
Vieillissement et handicap
Les maux pour le dire ou réflexions sur le vieillissement vécu de l'intérieur.
par Marcel Nuss