La rédaction de Mediapart
Retrouvez ici les actualités de la rédaction de Mediapart.
Journaliste à Mediapart

530 Billets

29 Éditions

Billet de blog 16 oct. 2021

Fausses nouvelles sur vaccins anti-Covid : pourquoi nous dépublions plusieurs billets

Ces derniers jours, trois billets du Club traitant des vaccins contre le Covid ont été dépubliés par la rédaction. Deux de ces billets sont parus sur le blog du sociologue Laurent Mucchielli, un autre sur celui du journaliste François Gerald. Publiés dans l’espace participatif du journal où la modération se fait a posteriori, ils contreviennent à notre charte de participation en diffusant de fausses nouvelles. Explications.

La rédaction de Mediapart
Retrouvez ici les actualités de la rédaction de Mediapart.
Journaliste à Mediapart

Ces derniers jours, trois billets du Club traitant des vaccins contre le Covid ont été dépubliés par la rédaction. Deux de ces billets sont parus sur le blog du sociologue Laurent Mucchielli, un autre sur celui du journaliste François Gerald. Ils contreviennent à notre charte de participation en diffusant de fausses nouvelles. Pour rappel, le Club est un espace de contributions personnelles sans modération ni filtrage des contributions en amont de leur publication.

Le 4 août dernier, nous avions déjà détaillé les raisons qui nous ont poussés à dépublier un billet de Laurent Mucchielli sur la « mortalité inédite » des vaccins contre le Covid. Nous dépublions trois nouveaux billets pour des raisons presque identiques. Par souci de transparence vis-à-vis de nos lecteurs, nous nous en expliquons une fois encore.

Deux billets reprennent les calculs de Laurent Mucchielli qui assimile à des effets indésirables avérés les décès signalés au système de pharmacovigilance.

Plus de 50 millions de Français ont été vaccinés contre le Covid en quelques mois. Parmi tous ces Français, certains ont connu des problèmes de santé graves ou inattendus, parfois fatals, dans les jours, les semaines ou les mois suivant leur vaccination : accidents cardiaques, vasculaires, respiratoires, maladies neurologiques, etc.

Leur signalement sur le portail de signalement des événements sanitaires indésirables, accessible aux patients comme aux professionnels de santé, participent de la surveillance renforcée, évidemment nécessaire, des vaccins anti-Covid.

Assimiler ces signalements à des effets indésirables avérés est une opération de désinformation visant à décrédibiliser le principe même de la pharmacovigilance, garante de la santé publique.

Au 30 septembre, près de 100 000 signalements d’événements indésirables ont été enregistrés. La pharmacovigilance doit ensuite déterminer s’il existe un lien de causalité avec les vaccins.

Il y a deux niveaux d’analyse de ces signalements. Le premier relève des Centres régionaux de pharmacovigilance qui enquêtent sur les signalements qu’ils jugent d’intérêt. Ce niveau d’enquête permet de repérer les événements indésirables rares.

Le deuxième niveau d’analyse relève de la pharmaco-épidémiologie : Epi-Phare, qui associe l’Agence nationale de sécurité des médicaments et l’Assurance-maladie, exploite le Système national des données de santé, qui comprend les données anonymisées des hôpitaux et de l’assurance des 67 millions d’assurés sociaux en France depuis 2006.

La pharmacovigilance a permis de repérer un lien avéré entre le vaccin anti-Covid-19 Astra Zeneca et l’apparition de thromboses particulières rares (lire l’article de Rozenn Le Saint ici). En tout, 13 décès ont été rapportés en France des suites d’une thrombose atypique, après une vaccination Astra Zeneca.

Elle a encore permis d’exclure un éventuel lien entre le vaccin Pfizer et la survenue d’événements cardiovasculaires graves dans les 14 jours suivant la vaccination. 

La pharmacovigilance permet aussi de vérifier l’efficacité des produits de santé : Epi-phare vient de publier une étude qui estime à plus de 90 % l’efficacité des vaccins Pfizer, Astra Zeneca et Moderna contre les formes graves de Covid chez les Français de 50 ans et plus.

Les systèmes de pharmacovigilance des différents pays se complètent et se renforcent entre eux : la Suède, la Norvège et la Finlande ont repéré un possible risque accru de péricardites et de myocardites, la plupart sans gravité, associé au vaccin Moderna. Par prudence, la Haute Autorité de santé française vient d’annoncer la suspension de ce vaccin dans l’attente d’un avis de l’Agence européenne du médicament qui doit étudier les différentes remontées de pharmacovigilance.

Un troisième billet dépublié présentait la vaccination contre le Covid comme « une expérimentation médicale sur les êtres humains », dont le risque ne serait pas assez contrôlé. Tous les vaccins anti-Covid, avant d’obtenir leur autorisation de mise sur le marché (AMM), ont fait l’objet d’études cliniques sur des dizaines de milliers de volontaires qui ont démontré une efficacité très importante contre les formes graves de Covid et un bon niveau de sécurité.

Face à un virus qui a tué 4,5 millions de personnes dans le monde, les agences du médicament du monde entier ont eu recours à des procédures accélérées de mise sur le marché. En France, l’ANSM a accordé une autorisation de mise sur le marché conditionnelle justifiée par « un besoin médical non satisfait avant que des données à long terme sur l’efficacité et la sécurité ne soient disponibles. Cela est possible uniquement si les bénéfices de la disponibilité immédiate du médicament l’emportent sur le risque inhérent au fait que toutes les données ne sont pas encore disponibles » (lire l’article de Rozenn Le Saint sur les fausses informations sur les vaccins).

La phase 3 des essais cliniques se poursuit : l’état de santé des personnes qui ont participé aux essais cliniques fait l’objet de bilans intermédiaires pour s’assurer de l’innocuité et l’efficacité du produit à plus long terme. Aux États-Unis, le vaccin Pfizer, administré depuis décembre 2020, a été complètement approuvé.

Pour tout vaccin ou médicament, les études cliniques ne sont cependant pas suffisantes pour repérer d’éventuels effets indésirables rares ou à plus long terme. Les systèmes de pharmacovigilance prennent donc le relais pour s’assurer de la sécurité des produits de santé en vie réelle.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal
2022 : contrer les vents mauvais
« À l’air libre » spécial ce soir : d’abord, nous recevrons la rappeuse Casey pour un grand entretien. Puis Chloé Gerbier, Romain Coussin, et « Max », activistes et syndicalistes en lutte seront sur notre plateau. Enfin, nous accueillerons les représentants de trois candidats de gauche à l'élection présidentielle : Manuel Bompard, Sophie Taillé-Polian et Cédric van Styvendael.
par à l’air libre
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Justice
La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert
La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.
par Fabrice Arfi et Michel Deléan

La sélection du Club

Billet d’édition
2022, ma première fois électorale
Voter ou ne pas voter, telle est la déraison.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
Le bocal de la mélancolie
Eric Zemmour prétend s’adresser à vous, à moi, ses compatriotes, à travers son clip de candidat. Vraiment ? Je lui réponds avec ses mots, ses phrases, un lien vidéo, et quelques ajouts de mon cru.
par Claire Ze
Billet de blog
Ne lâchons pas le travail !
Alors qu'il craque de tous côtés, le travail risque d'être le grand absent de la campagne présidentielle. Le 15 janvier prochain, se tiendra dans la grande salle de la Bourse du travail de Paris une assemblée citoyenne pour la démocratie au travail. Son objectif : faire entendre la cause du travail vivant dans le débat politique. Inscriptions ouvertes.
par Ateliers travail et démocratie
Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel