mot de passe oublié
onze euros par mois

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Souscrivez à notre offre d'abonnement : 11€/mois et découvrez notre application mobile disponible sur Android et iOS.

Je m'abonne
Le Club de Mediapart mar. 31 mai 2016 31/5/2016 Édition de la mi-journée

Mediapart 2012, ce soir : ils ont tenu tête à Sarkozy

Mediapart vous propose, jeudi de 20h30 à 23h, une soirée exceptionnelle : une rencontre avec vingt-quatre personnalités, écrivains, ouvriers, militants associatifs, policiers, magistrats, médecins, enseignants, artistes, chercheurs, chanteurs. Leur point commun: s'être opposés, ces cinq dernières années, à un projet, à une mesure du pouvoir sarkozyste. Ce sont eux qui, par leur engagement, ont dévoilé la vraie nature et la politique de ce régime. Ils s'en expliqueront lors d'une émission en direct, retransmise en vidéo streaming sur notre site.

© Mediapart
Mediapart vous propose, jeudi de 20h30 à 23h, une soirée exceptionnelle : une rencontre avec vingt-quatre personnalités, écrivains, ouvriers, militants associatifs, policiers, magistrats, médecins, enseignants, artistes, chercheurs, chanteurs. Leur point commun: s'être opposés, ces cinq dernières années, à un projet, à une mesure du pouvoir sarkozyste. Ce sont eux qui, par leur engagement, ont dévoilé la vraie nature et la politique de ce régime. Ils s'en expliqueront lors d'une émission en direct, retransmise en vidéo streaming sur notre site.

Durant près de trois heures, nous vous proposons ce jeudi soir plusieurs rencontres et débats. Retours sur des luttes passées, espoirs dans une alternative : à trois jours du premier tour de l'élection présidentielle, ce sont ces acteurs de la société qui par leurs mobilisations, leurs créations, leurs recherches, leurs interventions dans le débat public ont contribué à révéler et parfois à enrayer les actions de ce pouvoir.

Animée par Frédéric Bonnaud et les journalistes de Mediapart, retransmise en direct sur notre site (qui sera en accès libre de 12 heures à minuit), cette rencontre se fera en six étapes, chacune permettant d'aborder des thèmes particuliers. En voici le détail. Et à jeudi soir, 20h30.

Elle commencera par un entretien avec l'écrivain Patrick Rambaud, membre de l'Académie Goncourt, qui a chroniqué, année par année, le règne de Nicolas Ier en espérant qu'il s'achève. Puis se succéderont six tables rondes, entrecoupées de surprises préparées par la rédaction de Mediapart:

1.  Le rapport au monde

Pap N’diaye, historien
Alexandre Romanès, artiste
Mehdi Lallaoui, documentariste
Rony Brauman, médecin, chercheur

2.  Les résistances

HK, rappeur et auteur de « J’écris donc j’existe »
Mohamed Mechmache, AC le feu
Pascal Convert (voir son blog sur Mediapart), artiste, biographe de Raymond Aubrac
Christophe Louis, association Les morts de la rue

 3. Les luttes sociales

Christine Arfeuillères, collectif "Non au Gaz de Schiste"
Nicole Molinière, ancienne ouvrière à Molex
André Grimaldi, médecin hospitalier
Loriane Brunesseaux, psychiatre

4.  Police et sécurité

Yannick Danio, représentant syndical des gardiens de la paix (Unité  police SGP FO)
Lanna Holo, représentante à Paris de l'Open Society (Fondation Soros)
Hamé du groupe La Rumeur, rappeur
Philippe Pichon, policier mis à la retraite d'office pour avoir  publié des fiches Stic

5.  L’école, l’université, la recherche

Laurence Giavarini, de l'association Sauvons l'université
Pascal Maillard (voir son blog sur Mediapart), universitaire, responsable syndical (SNESUP-FSU), membre de Sauvons l'université
Thérèse Petitpierre, de l'association Pas de zéro de conduite, et L'Appel des appels
Alain Refalo, enseignant désobéisseur à Toulouse

6.  Quel Etat de droit ?

Maud Perdriel, association Sherpa
Matthieu Bonduelle, Président du syndicat de la magistrature
Claire Rodier, juriste au GISTI
Dominique Wittorski (voir son blog sur Mediapart), comédien, auteur

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

@ Alain le Taxi, que j'ai connu ! Que voilà un exemple, le Taxi Parisien 3 ampoules et le Taxi Province 4 ampoules qui montrait, moins de 100 jours après son installation à l'Elysée, combien était incroyablement stupide, fat et pitoyable et pour tout dire une erreur historique titre d'un livre d'alors de M. P (pardon je ne sais plus aligner les 4 ou 3 syllabes du nom de l'auteur,  :seul le titre j'empruntais)...Au 59 è jour de son mandat, le 14 juillet 2007, pas surpris qu'il nous propose des armées de pays européens...C'est que je pensais bien que la France, il la connaissait à fond depuis son terroir Neuilly- Mairie Etoile Concorde Chambre des Députés  Mairie de Paris Matignon, le  tout dans le désordre, ayant redoublé 20 fois auprès des vieux Gaullistes sa prépa 2007 (en 95, à 40 ans, l'âge en 1848 du premier président de la République et ce n'est pas la seule concordance...il prit une gamelle en faisant tandem porte-parole de Monsieur Edouard. Patatras, son papa l'emporta...).

Mais revenons dans les 100 jours, où il mâta l'Europe de l'an prochain qu'il présiderait...C'était le temps où il avait des avis directs sur les grandes choses de la vie d'un président-chef , au travers d'amis : les lits des hopitaux, les choux-fleurs et les taxis parisiens qui manquaient le samedi soir. Pour tous ces ennuis, c'est pas dur : et Attali allait les prendre en charge et puis surtout, toute sa troupe suivait. Pour les taxis, c'est pas dur dixit Mme Alliot-Marie, et sa vois suave annonce guillerette, à Paris + 6000. Bref une fois tous les tacots parisiens dans les rues, sans bosser, encombrant la vie économique. Puis une seconde fois les 40 000 du reste de la France. Il l'aurait demandé on lui aurait dit ce que leur science innée allait provoquer. Alain vous dira ceci mieux que moi : avant de stopper leurs embouteillages, ils se faisaient augmenter. Quelle gestion...révélatrice d'un talent, à l'envers...

Comment ne pas se moquer (et rire ou pleurer ?) en pensant à la suite...Dès 2008, des républicains de tous niveaux se découvraient. N'étaient-ils pas bien, trop âgés Nos Jacquart    

(Sarkozy ? insignifiant ! - Hessel : Affligeant - Badiou, souriant, même pas peur : on n'va pas se suicider pour lui faire plaisir, Onfray, stupéfait...Début 2008, des citoyens en Collectifs qui en avaient vu bien avant 2007 évoquaient la destitution (n'est-ce pas l'Huma...), puis Médiapart en 2010. 

...Le plus pitoyable, c'est qu'avec son aptitude à une autorité (militaire et ça coule de source), des gouvernants l'ont suivi en toutes circonstances, le fleuron allant au 1er Ministre du quinquennat. Passe le 1er jour de footing. (Au G_8 de nov 2008, sur l'estrade, en direction de Bush il allait marcher plus vite qu'il courait.

A l'époque automne 2010 - retraites - il fut question pour beaucoup de sentinelles vigilantes républicaines de le destituer, mais réticence...Humoristes, artistes, mais aussi en tous domaines de santé, il n'était plus défendable. Alors ? 

Retors, avec un R renversable, est une excellente définition, à l(instar du chanteur irrévérencieux qui envoie oui, mais toi tu n'ressembles à personne (ce qui pourrait le faire sourire). Qu'il ne vienne pas au second Tour, car tous les Alain du Taxi, en multiples domaine lui mettront sous les yeux des kyrielles de preuves d'incompatibilités avec la fonction qu'il a occupée après un autre, mascarade, où il tint un rôle perturbateur,

Le peuple a-t'il assez réagi pour tourner la page de cette interminable 5è, dans une constitution devenue usée déjà en 2002. Bien FDg et autres vrais résistants de collectifs, d'associations solidaires et lucides, de personnalités anciennes ou disparues mais dont l'esprit aide à progresser.

Ai qq craintes quant à la compr"hension de bien des passages...

FRHC avant FRIC

Bernard 

 

 

Construisez l'indépendance de Mediapart

onze euros par mois

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et découvrez notre nouvelle application mobile.
Je m'abonne

Le blog

suivi par 722 abonnés

Le blog de La rédaction de Mediapart