La rédaction de Mediapart
Retrouvez ici les actualités de la rédaction de Mediapart.
Journaliste à Mediapart

531 Billets

29 Éditions

Billet de blog 18 nov. 2020

Mediapart soutient La Déferlante

Cette nouvelle revue trimestrielle consacrée aux révolutions féministes veut se lancer en mars prochain, après une campagne de financement participatif. L’ambition : créer « un média indépendant et engagé » pour raconter « les luttes et les débats qui secouent notre société ».

La rédaction de Mediapart
Retrouvez ici les actualités de la rédaction de Mediapart.
Journaliste à Mediapart

Documenter les révolutions féministes, comprendre les débats qui secouent la société, notamment depuis le phénomène #MeToo, enquêter sur les résistances ou les avancées de la société en matière d’égalité, donner à voir les figures qui contribuent à ce mouvement mondial : voilà l’ambition éditoriale, affichée par le projet de revue trimestrielle La Déferlante.

Quatre femmes, toutes issues du monde des médias et de l’édition – Marie Barbier, Lucie Geffroy, Emmanuelle Josse, Marion Pillas –, en sont à l’origine, et y travaillent depuis plus d’un an. Après la campagne de financement participatif, le premier numéro, sur abonnement et en librairie, est prévu pour mars 2021.

La couverture du premier numéro

Au sommaire : un entretien croisé entre l’écrivaine Annie Ernaux et la cinéaste Céline Sciamma, un article d’Alice Zeniter sur l’écrivaine afro-américaine Zora Neale Hurston, des chroniques de l’écrivain Martin Page, de l’activiste Mélusine, une bande dessinée de Jul Maroh sur les femmes dans la lutte contre la construction de la centrale de Plogoff dans les années 70, des textes de la poétesse noire et lesbienne Audre Lordre, un reportage au Chili sur la lutte contre les violences…

Le menu est à l’image de ce que les quatre cofondatrices espèrent promouvoir : un espace consacré aux débats de société au prisme du genre, qui n’oublie ni les discriminations raciales ni les inégalités de classe, qui s’inscrit dans l’histoire longue des luttes féministes, en France et dans le monde.

Elles souhaitent aussi varier les supports (des textes bien sûr, mais aussi de la BD et des photos), et les plumes (des journalistes, des universitaires, des écrivaines, des activistes…). Leur comité éditorial s’en ressent, composé d’une grande majorité de journalistes, mais aussi des historiennes Bibia Pavard et Ilana Eloit, de l’éditrice Clara Tellier Savary, de l’autrice Élise Thiébaut ou encore des militantes féministes Mélusine et Alix Béranger.

La Déferlante, la revue des révolutions féministes © La Déferlante

Chacun dans son registre, avec La Déferlante, nous partageons cette ambition éditoriale de raconter le monde bouleversé par les révolutions féministes, et les débats profonds qu’elles suscitent dans nos sociétés. Nous les documentons depuis de nombreuses années, nous y consacrons de plus en plus de place dans notre journal.

C’est pourquoi, quand La Déferlante nous a sollicités voilà plusieurs mois, nous avons accepté de nouer un partenariat éditorial. Il consistera en un échange de contenus, avec la publication tous les trois mois, dans Mediapart, d’un des articles de la revue – la rubrique « affaires classées » qui reviendra sur un événement passé important pour les droits des femmes et des LGBTQ+.

Une régularité identique à celle avec laquelle nous publions un article de La Revue du Crieur, coéditée par Mediapart et La Découverte, consacrée aux enquêtes sur les idées et la culture, et codirigée par Joseph Confavreux et Rémy Toulouse.

Mediapart a également décidé de monter au capital de La Déferlante, à hauteur de 25 000 euros, comme nous l’avons fait ces dernières années avec plusieurs journaux en régions (lire le dernier billet sur notre partenariat avec Rue89 Strasbourg). 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
En laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Nouveaux vaccins, traitements… : des pistes pour protéger les plus fragiles
Avec des vaccins peu efficaces pour limiter la transmission d’Omicron, le raz-de-marée des infections se poursuit. Si une quatrième dose est écartée, des vaccins plus adaptés et de nouveaux traitements sont attendus pour aider à protéger les plus vulnérables.
par Rozenn Le Saint
Journal — Énergies
Nord Stream 2 : le gazoduc qui ébranle la diplomatie allemande
Entre intérêts économiques et alliances, Nord Stream 2 se retrouve au cœur des contradictions de la politique allemande. Sous pression, la coalition gouvernementale accepte finalement que le gazoduc construit pour écouler le gaz russe vers l’Allemagne par la mer Baltique soit inclus dans les sanctions en cas d’invasion de l’Ukraine.  
par Martine Orange et Thomas Schnee
Journal
Aux jeunes travailleurs, la patrie peu reconnaissante
Dans la droite ligne de 40 ans de politiques d’insertion des jeunes sur le marché de l’emploi, le gouvernement Macron s’est attelé à réduire « le coût du travail » des jeunes à néant. Selon nos invités, Florence Ihaddadene, maîtresse de conférences en sociologie, et Julien Vermignon, membre du Forum français de la jeunesse, cette politique aide davantage les employeurs que les jeunes travailleurs et travailleuses.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
Pour en finir avec la Primaire populaire
[Archive] Allons ! Dans deux semaines aura lieu le vote de la Primaire populaire. On en aura fini d'un mauvais feuilleton qui parasite la campagne « à gauche » depuis plus d'un an. Bilan d'un projet mal mené qui pourrait bien tourner.
par Olivier Tonneau
Billet de blog
L'étrange éthique de la « primaire populaire »
La primaire populaire se pose en solution (unique) pour que la gauche gagne aux présidentielle de 2022. Si plusieurs éléments qui interpellent ont été soulignés, quelques détails posent problème et n'ont pas de place dans les média. Il faut une carte bancaire, un téléphone portable et une adresse e-mail pour participer. La CNIL est invoquée pour justifier l’exigence d'une carte bleue.
par Isola Delle Rose
Billet de blog
Pour la « primaire populaire »
[Archive] Partout, dans mes relations comme sans doute dans les vôtres, les gens se désespèrent de la multiplicité des candidatures de gauche. C’est le découragement, la démobilisation des électeurs potentiels, et la probabilité d’un désintérêt conduisant à l’abstention. Même si les chances de réussite sont faibles, tout, absolument tout, doit être tenté pour éviter une cinglante déroute.
par Jean Baubérot
Billet de blog
La Chimère Populaire (bis)
Un prolongement du billet du chercheur Albin Wagener, sur les erreurs de la Primaire Populaire pour organiser la participation aux élections présidentielles, avec quelques rapides détours sur les formes de participation... Alors que la démocratie repose bien sur des techniques, elle est tout autant une affaire sociale et écologique !
par Côme Marchadier