La SDJ De Mediapart
Le blog de la Société des Journalistes de Mediapart
Journaliste à Mediapart

59 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 août 2017

Por la liberación de Loup Bureau

El periodista francés Loup Bureau fue detenido en la frontera entre Turquía y Siria, el pasado 26 de julio, y encarcelado arbitrariamente acusado de «participación en un grupo terrorista». Pedimos su liberación, en nombre de la SDJ de Mediapart, con el apoyo de TV5MONDE, Libération, Le Figaro, France 24, France 2, Télérama, Le Monde, RTL, Première Lignes, Les Echos, France 3, Le Point y Radio France.

La SDJ De Mediapart
Le blog de la Société des Journalistes de Mediapart
Journaliste à Mediapart

Mientras que durante las últimas semanas, Turquía ha multiplicado la compra de espacios publicitarios en varios medios de comunicación franceses y multinacionales para alardear de la gran “democracia” que debería ser, el régimen de Erdogán multiplica la presión contra los periodistas.

El ejemplo más reciente: el arresto de Loup Bureau, de 27 años, detenido desde el pasado 26 de julio. Este periodista independiente fue arrestado en la frontera iraquí en posesión de fotos (tomadas en 2013 en el marco de un reportaje difundido en TV5MONDE) que le muestran junto a combatientes kurdos-sirios.

Nosotros, la Sociedad de Periodista de Mediapart (SDJ), pedimos su liberación. Esta detención se suma a la de Mathias Depardon, arrestado en Turquía a principios del mes de mayo de 2017 y encarcelado durante 30 días; y a la de Olivier Bertrand, detenido durante tres días en noviembre de 2016.

Tampoco olvidamos la situación de nuestros compañeros turcos que ejercen su oficio en condiciones muy difíciles. Recientemente, se han emitido órdenes de detención que conciernen a 35 de entre ellos, acusados de fomentar el fallido golpe de Estado de julio de 2016. Diferentes procesos judiciales están en curso contra una veintena de periodistas, miembros de la redacción más antigua de Turquía, la del diario Cumhuriyet. La condena máxima aplicable es de 43 años de prisión.

Sin olvidar que, desde el pasado 3 de agosto, el periodista turco-sueco Hamza Yalcin, de 59 años, permanece encarcelado en España. Este periodista, muy crítico con Ankara, fue arrestado en Barcelona por las autoridades españolas por haber “insultado” a Erdogán. La justicia debe pronunciarse sobre su eventual extradición.

Según Reporteros Sin Fronteras (RSF), Turquía ocupa el puesto 155 de 180 en materia de libertad de prensa.

En lugar de comprar espacios publicitarios en los periódicos francés, ¡Liberad a Loup Bureau! Las democracias no encarcelan a los periodistas que hacen su trabajo.

Firmas de las SDJ de:

TV5MONDE, Libération, Le Figaro, France 24, France 2, Télérama, Le Monde, RTL, Première Lignes, Les Echos, France 3, Le Point, Radio France, Mediapart.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Clinea, la psychiatrie très lucrative façon Orpea
Les cliniques psychiatriques Clinea sont la filiale la plus rentable d’Orpea. Elles profitent des largesses de l’assurance-maladie, tout en facturant un « confort hôtelier » hors de prix à leurs patients. Pour les soins et le management, le modèle est un copié-collé du groupe.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Gouvernement
Le malentendu Pap Ndiaye
Insulté par l’extrême droite et critiqué par certains partisans de Macron, le ministre de l’éducation nationale est en réalité un modéré, loin des caricatures indigénistes et des procès en wokisme. Mais, entouré de proches de Jean-Michel Blanquer et du président, Pap Ndiaye aura du mal à s’imposer.
par Joseph Confavreux et Ellen Salvi
Journal
Législatives : comment le RN cible le rassemblement des gauches
Mediapart a pu consulter les documents fournis aux candidats du parti d’extrême droite pour les législatives. Ils montrent que le parti fait manifestement peu confiance à ses troupes sur le terrain. Ils s'en prennent à la coalition de gauche Nupes, rebaptisée « extrême gauche pro-islamiste ».
par Lucie Delaporte
Journal
Le travail sexuel, angle mort de la Nupes pour les législatives
Le sujet n'a jamais fait consensus à gauche. Le programme de la Nupes est marqué par les positions abolitionnistes, majoritaires dans les partis. Plusieurs acteurs de terrain s'insurgent. 
par James Gregoire

La sélection du Club

Billet de blog
Faire de l’hospitalité un droit fondamental
Dans un livre qui fera date, la juriste Marie Laure Morin propose de faire de l’hospitalité un droit fondamental afin de construire un droit des migrations qui rompe, enfin, avec des législations répressives qui violent les droits humains et menacent l’État de droit. J’ai volontiers accepté d’en écrire la préface.
par Edwy Plenel
Billet de blog
A quoi sommes-nous sensibles ?
La mort des non Occidentaux semble invisible. Qu’ils soient Syriens, Afghans, Nord Africains, du Moyen Orient, d’Asie... Ils sont comme fantomatiques, presque coupables d’effleurer notre champ de vision.
par Bruno Lonchampt
Billet de blog
Accès au droit des étrangers : régularisons l’administration !
Des élus de la République, des responsables associatifs, des professionnels du droit et autorités administratives intervenant dans le 20e arrondissement, et à Paris, sonnent la sonnette d'alarme. La prise de rendez-vous dématérialisée auprès des préfectures en vue de déposer des demandes de titres de séjour est devenue quasi impossible. « La déshumanisation et le dévoiement des services publics sont à leur comble ! » 
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Mineur·es en danger à la rue, il est urgent de les protéger !
« Les droits de l’enfant ne se discutent pas, encore moins au profit d’affichages politiciens de “lutte contre l’immigration”. » Face au nombre croissant d’enfants migrants en grand danger faute de prise en charge, une soixantaine d'associations locales de terrain et d'organisations nationales tirent la sonnette d’alarme. Ils demandent que « la présomption de minorité soit inscrite explicitement dans la loi. »
par Les invités de Mediapart