Elections européennes: pourquoi pas le parti animaliste ?

S'abstenir aux prochaines européennes ? C'est ce que je fais depuis dix ans... Mais le 26 mai, ce serait, mécaniquement, augmenter le score du RN et de LREM. Voter ? Mais pour qui ? Comment départager les candidats qui, à gauche, se disputent l'honneur d'être le premier parmi les nains ?

Les arguments en faveur du vote, plutôt que de l'abstention, sont développés dans ce billet.

Les arguments en faveur d'un vote écologiste, on les trouvera ici.

Mais comment voter EELV, alors que tant de carriéristes ont utilisé l'écologie politique pour se faire une place rémunératrice au soleil, de Brice Lalonde à François de Rugy, en passant par Denis Baupin, Emmanuelle Cosse, Barbara Pompili... ?

Si l'on se rend à ces arguments, pourquoi ne pas choisir le jeune parti animaliste ?

Selon wikipedia:

Les mesures qu'il défend sont notamment l'abolition de la corrida et des combats de coqs ou l'établissement d'une charte des droits des animaux. Il vise notamment la création d'un ministère ou d'un secrétariat voué à la cause animale, à la lutte contre la maltraitance et contre l'expérimentation animales ou encore à la réduction de 25 % de la consommation de produits d'origine animale dans l'alimentation à l'horizon 20257.

Le parti milite aussi pour l'amélioration des conditions d'élevage en interdisant la production de fourrure, le gavage (notamment des palmipèdes), la castration, l'écornage, l'amputation de la queue, l'épointage du bec, le déplumage à vif, le broyage des poussins, etc. Le parti souhaite la suppression à l'horizon 2025 des élevages en cage ou l'interdiction d'abattage des animaux sans insensibilisation. Il prône l'instauration d'un repas végétarien une fois par semaine dans les cantines scolaires.

Tout cela me paraît fort sensé...

Anny Duperey - Soutiens pour les élections européennes 2019 © Parti animaliste

Hélène Thouy - Candidate tête de liste aux élections européennes 2019 © Parti animaliste

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.