De nouvelles accusations de viols et sévices sexuels contre Tariq Ramadan

Depuis que Henda Ayari a osé porter plainte contre Tariq Ramadan, en sachant que cela lui vaudrait des torrents d'injures et de menaces, au moins deux autres victimes présumées se sont fait connaître. Le récit de la deuxième accusatrice est particulièrement glaçant, dressant le portrait d'un véritable pervers sexuel. Cette deuxième accusatrice a déposé une plainte.

Le Monde (article réservé aux abonnés) et Le Parisien reprennent le récit de la deuxième personne qui a porté plainte contre Tariq Ramadan.

http://www.leparisien.fr/une/une-deuxieme-femme-accuse-tariq-ramadan-de-viol-27-10-2017-7359027.php

Extraits de l'article du Parisien, mis en lien ci-dessus:

Tout comme pour Henda Ayari, les faits dénoncés par cette nouvelle plaignante se déroulent dans la chambre d’un grand hôtel, mais cette fois en province, courant automne 2009. Christelle affirme qu’après des échanges d’ordre religieux avec le théologien sur les réseaux sociaux durant plusieurs mois, celui-ci lui aurait organisé une rencontre dans le hall de l’hôtel en marge de l’une de ses conférences. Prétextant vouloir se mettre à l’abri de regards indiscrets, Tariq Ramadan aurait alors invité la jeune femme à boire un thé dans sa chambre pour prolonger plus sereinement leur discussion.

Après avoir servi une tasse à sa visiteuse, l’islamologue se serait alors jeté sur elle par-derrière en lui administrant de fortes claques au visage et sur le corps ainsi que des coups dans le ventre. «Toi tu m’as fait attendre, tu vas prendre cher», aurait-il lancé à sa victime présumée. La plaignante affirme avoir d’abord subi une fellation d’une grande brutalité. «Je ne comprenais rien, j’avais les larmes aux yeux», explique-t-elle dans sa plainte. Elle déclare ensuite avoir été contrainte à un acte sexuel particulièrement violent. «J’ai hurlé de douleur en criant stop», confie-t-elle.

Christelle décrit d’autres contraintes sexuelles, notamment à l’aide d’un objet. Selon elle, Tariq Ramadan se serait agrippé à ses jambes, provoquant ainsi chez elle de vives douleurs. Pour terminer, le théologien aurait traîné sa victime par les cheveux à travers toute la chambre afin de la conduire dans la baignoire de la salle de bains, où il l’aurait humiliée.

Un SMS très troublant

De ces sévices présumés, la plaignante affirme avoir gardé aujourd’hui de nombreuses séquelles, lui causant des souffrances quotidiennes. Christelle aurait été contrainte de passer la nuit dans le même lit que son agresseur, qui aurait suspendu ses habits en hauteur pour l’empêcher de s’enfuir. Ce n’est finalement qu’au petit matin que Christelle serait parvenue à se sauver alors que Tariq Ramadan était occupé dans la salle de bains.

«Je suis rentrée comme un robot», déclare la plaignante, qui dit disposer d’un certificat médical de l’hôpital local attestant notamment d’ecchymoses et blessures. 

(...)

Dans sa plainte, la quadragénaire décrit ensuite une longue descente aux enfers ponctuée par une dépression, la perte de son logement et une tentative de suicide par médicament.

Par ailleurs, une troisième victime présumée a également été recontactée par Le Parisien.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/tarik-ramadan-s-est-servi-de-son-aura-et-a-abuse-de-mes-faiblesses-28-10-2017-7359510.php

capture-parisien-yasmina

Lorsqu'on lit le torrent d'injures sexistes, antisémites, racistes, qui s'abat depuis une semaine sur Henda Ayari, on comprend facilement pour quelles raisons ces femmes ont si longtemps conservé le silence, et hésité à déposer une plainte.

http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/10/28/plainte-contre-tariq-ramadan-l-antisemitisme-se-dechaine-envers-henda-ayari_5207247_3224.html

capture-henda-monde-antisemitisme

https://blogs.mediapart.fr/lancetre/blog/271017/henda-ayari-temoigne-je-sais-quon-essaiera-de-me-detruire-par-tous-les-moyens

https://blogs.mediapart.fr/lancetre/blog/261017/les-attaques-contre-henda-ayari-sont-marquees-par-un-violent-antisemitisme

Ces accusations figurent parmi les plus graves portées contre une personnalité depuis qu'a éclaté l'affaire Weinstein, qui a libéré la parole des victimes d'agressions sexuelles.

Et le déchaînement d'injures contre Henda Ayari, que chacun peut constater, en parcourant les réseaux dits "sociaux" et les sites (comme youtube) sur lesquels les messages ne sont pas modérés, est une affaire dans l'affaire.

Comment expliquer qu'un homme courtois, respectueux, affable, ainsi que nous le décrivent ses partisans, soit ainsi "défendu" par des centaines de messages orduriers, antisémites, menaçants ?

Et pour quelles raisons (si l'on écarte le prétendu "complot sioniste" sans cesse invoqué par les partisans de Tariq Ramadan) ces femmes inventeraient-elles de pareilles histoires, sachant qu'elles vont être traînées dans la boue, injuriées, humiliées, menacées ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.