Laurence De Cock
Professeure d'histoire-géographie
Abonné·e de Mediapart

20 Billets

7 Éditions

Billet de blog 16 avr. 2020

Chers enfants, l'aventure continue

Lorsque le Président a annoncé que nous allions devoir rester confinés, je vous ai écrit pour sortir un peu nos pensées de nos maisons. Et vous avez répondu. L'aventure continue.

Laurence De Cock
Professeure d'histoire-géographie
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Chers enfants, 

"Je vous écris de je ne sais où..."

C'est comme ça que j'avais commencé ma première lettre au lendemain de l'annonce du confinement. Depuis, presque un mois a passé et on a compris que ça allait être encore long, long, long. 

Alors j'ai décidé de vous écrire à nouveau parce que vous avez été nombreuses et nombreux à répondre à mon appel, à sortir de vos maisons en pensées et à avoir écrit, dessiné, rigolé, chanté ; vous m'avez raconté les petits bonheurs et les malheurs aussi qui sont toujours gros. 

Je n'ai pas encore tout publié parce que j'ai reçu beaucoup de textes et de dessins, mais, chaque jour, vous pouvez les lire ici :

https://blogs.mediapart.fr/edition/enfants-dici-et-dailleurs-enfants-confines?page=1

Vous allez voir, les enfants ont raconté des histoires incroyables de fées, de dragons, de trésors perdus et retrouvés, de martiens (et même de MarSiens), de fleurs, de soeurs mystérieuses et d'arcs en ciel ; ils ont joué avec les mots  : Monsieur Justincroyable, le Conarovirus, le coco-virus ... ils ont raconté aussi des histoires de vie quotidiennes : le travail à la maison, les disputes avec papa et maman, les fraises à la crème, les anniversaires fêtés tout seuls et la petite soeur qui va arriver. 

Ils ont aussi dessiné des choses très belles. Je mets celui d'Éléna (3 ans)  parce qu'il y a toujours des textes ou dessins qui nous touchent particulièrement et pour moi c'est celui-ci. 

Tous les jours je fais circuler les textes que je reçois. Je ne sais pas si vous les lisez, j'aimerais bien que vous me le disiez.

Car vous vous souvenez du maître dont je vous ai parlé dans ma première lettre, Célestin ? Il souhaitait vraiment que les enfants correspondent entre eux. Il envoyait leurs textes et dessins dans d'autres écoles, et les élèves se répondaient. A l'époque, beaucoup vivaient dans de petits villages et ils n'en sortaient jamais, alors ça les faisait voyager un peu de lire les histoires d'autres copines et copains qui habitaient ailleurs, très loin parfois, en Espagne, en Russie !  

Je vous avais parlé du maître Célestin il y a cent ans, mais aujourd'hui il n'est plus tout seul. Je dois remercier toutes les maîtresses et maîtres qui  ont fait lire ma lettre et qui  ont encouragé leurs élèves à y répondre. Ils ont bien de la chance de les avoir : Magali, Julie, Arthur, Morgane, Céline, Pénélope, Agnès, Eric, Marie-Laure, Pierre-jean, Marie-Lise, Sabine, Cédric... j'en oublie certainement, pardon, pardon. 

Je dois aussi dire merci à tous les papas et toutes les mamans, Véronique, Hélène, Shéhérazade, Julie, Emilie, Nadège ... Et forcément j'en oublie encore ! 

Mais surtout, je dois remercier les enfants dont je ne connais que les âges et les prénoms ; parce que tous les jours vous m'envoyez des petites bulles d'évasion. Un jour une copine m'a demandé pourquoi j'avais eu cette idée, je lui ai répondu que c'était comme une bouteille à la mer, et voilà, la mer a des bulles, c'est une bouteille d'eau qui pique ! 

Assam, Sophie, Yacine, Adrien, Léa, Louis, Marin, Léo-Pol, Célia, Nour, Maris, sarah, Eléonore, Téhanie, Octavie, Paul, Baptiste, Pablo, Alaïs, Albane, Yazan, André, Abby, Auguston, Léonore, Eugénie, Félix, Elie, Valentine, Robinson, Bryan, Lenny, Adèle, Elena, Tyann, Arthur, Eva-Line, Raphaëlle,  Anna, Rafaël, Warren, Zoé, Charlie, Jeanne, Louna, Valentin, Benjamin, Lisa, Daphné, Mina, Elie, Lucas, Edgar, Dorian, Cissé, saliva, Steve, Emy, Massilya, Nouhé, Loriana, Tom, Phoebe, Aïdan, Valentine, Adrien, Titouan, Célia, June, Justine, Elena. 

Vous avez vu tous ces prénoms ? Vous avez vu les enfants comme vous êtes déjà nombreux, d'ici, d'ailleurs, de partout ? 

Et si on continuait ?

Evidemment qu'on va continuer puisqu'on reste encore longtemps confinés. Surtout que j'ai une belle surprise à annoncer si vous ne le savez pas déjà. Vos textes seront mis en musique tous les jours par Christiane et ses amis. Ils seront diffusés sur une radio pour les enfants que vous pouvez écouter là :

http://radiodeclic.fr/2020/03/27/cache-cache-microbes-lemission-des-enfants-pour-les-enfants/%20http:/radiodeclic.fr/

Vous allez voir, ça fait tout bizarre d'entendre un texte qu'on a écrit, et c'est super, ça le fait sortir du papier et prendre une place dans toute la maison ! 

Bien-sûr tout cela ne remplacera jamais l'école, et j'ai bien compris que même si parfois vous rechignez (drôle de mot non ?) à y aller, elle vous manque. 

Et je peux dire que vous lui manquez aussi. 

Alors vous pouvez encore écrire à l'adresse suivante : enfantsdupasse@gmail.com 

Et nous suivre sur notre "petit mais deviendra grand" compte Twitter @EnfantsIci 

Et notre page Facebook ! https://www.facebook.com/Enfants-dici-et-dailleurs-enfants-confinés-100634081627839/?modal=admin_todo_tour

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Énergies
Régulation de l’énergie : la politique du pire
En excluant la période de spéculation débridée fin décembre sur le marché de gros de l’électricité, la commission de régulation de l’énergie aurait pu limiter la hausse des tarifs régulés à 20 % au lieu de 44 %. Elle a préféré faire les poches d’EDF et transférer l’addition aux consommateurs après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Laurent Joly : « Zemmour a une capacité à inverser la réalité des faits »
Ce soir, deux historiens répondent aux falsifications de l’histoire du candidat Éric Zemmour. Laurent Joly, spécialiste de l’antisémitisme et du régime de Vichy et auteur de « La Falsification de l’Histoire », est notre invité. Entretien également avec Serge Klarsfeld, cofondateur de l’association « Fils et filles de déportés juifs de France ».
par à l’air libre
Journal
L’action des policiers a causé la mort de Cédric Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni
Journal
Julian Assange garde un espoir de pouvoir contester son extradition
La Haute Cour de justice de Londres a autorisé les avocats du fondateur de WikiLeaks à déposer un recours devant la Cour suprême contre la décision des juges d’appel qui avaient autorisé son extradition vers les États-Unis.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
Agir pour faire reconnaître le génocide ouïghour. Interview d'Alim Omer
[Rediffusion] l’Assemblée Nationale pourrait voter la reconnaissance du caractère génocidaire des violences exercées sur les ouïghour.es par la Chine. Alim Omer, président de l’Association des Ouïghours de France, réfugié en France, revient sur les aspects industriels, sanitaires, culturels et environnementaux de ce génocide.
par Jeanne Guien
Billet de blog
« Violences génocidaires » et « risque sérieux de génocide »
La reconnaissance des violences génocidaires contre les populations ouïghoures a fait l’objet d’une résolution parlementaire historique ce 20 janvier. C'était un très grand moment. Or, il n'y a pas une mais deux résolutions condamnant les crimes perpétrés par l’État chinois. Derrière des objets relativement similaires, se trouve une certaine dissemblance juridique. Explications.
par Cloé Drieu
Billet de blog
Stratégies de désinformation et de diversion de Pékin sur la question ouïghoure
[Rediffusion] Alors que de nombreux universitaires sonnent l’alarme quant au risque génocidaire en cours dans la région ouïghoure, Pékin s’évertue à disqualifier tout discours alternatif et n’hésite pas à mobiliser ses réseaux informels en Europe pour diviser les opinions et couper court à tout débat sur la question ouïghoure. Une stratégie de diversion négationniste bien familière. Par Vanessa Frangville.
par Carta Academica
Billet de blog
La cynique et dangereuse instrumentalisation du mot « génocide »
La répression des Ouïghours existe au Xinjiang. Elle relève très probablement de la qualification juridique de « crimes contre l’Humanité ». Mais ce sont les chercheurs et les juristes qui doivent déterminer et les faits et leurs qualifications juridiques, et ce le plus indépendamment possible, c’est à dire à l’écart des pressions américaines ou chinoises.
par Bringuenarilles