Laurent Mucchielli
Sociologue, directeur de recherches au CNRS (Centre Méditerranéen de Sociologie, de Science Politique et d'Histoire). https://mesopolhis.fr/membres/mucchielli-laurent/
Abonné·e de Mediapart

102 Billets

0 Édition

Billet de blog 29 mars 2020

Derrière la polémique Raoult, médiocrité médiatique et intérêts pharmaceutiques

La polémique au sujet du professeur Didier Raoult et de la molécule hydroxychloroquine révèle la médiocrité des traitements politique et médiatique de la crise actuelle. Personnalisant beaucoup trop la question, la quasi totalité des commentateurs passent à côté d'autres enjeux comme celui de l'industrie pharmaceutique.

Laurent Mucchielli
Sociologue, directeur de recherches au CNRS (Centre Méditerranéen de Sociologie, de Science Politique et d'Histoire). https://mesopolhis.fr/membres/mucchielli-laurent/
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je ne suis pas infectiologue ni microbiologiste, et je n'ai rien d'un complotiste. Néanmoins, en tant que citoyen comme en tant que chercheur, je suis choqué par la polémique à laquelle nous assistons depuis maintenant près de trois semaines au sujet du professeur Didier Raoult et de la molécule hydroxychloroquine. Le flot de commentaires à ce sujet est ubuesque. Leur ton souvent méprisant est sidérant. Beaucoup de propos portent sur la personnalité de ce médecin, quand ce n'est pas sur sa façon de s'habiller. Ce n'est pas sérieux ! Quand je vais voir mon médecin, je ne me demande pas quelles sont ses opinions politiques ni quel style de musique il écoute. Je vais le voir pour qu'il me soigne parce que c'est son métier, c'est tout. Un collègue sociologue du CNRS m'écrivait récemment qu'il s'agissait d'un "charlatan". Ah bon, les charlatans se voient remettre le Grand prix de l'Inserm pour récompenser l'ensemble de leur carrière ? Ces réactions me semblent irrationnelles. Et quel dramatique temps perdu pour les malades !

Quatre constats me semblent à peu près clairs et m'incitent à publier ces lignes et l'article ci-dessous :

1- Résultat de longues années de casse de ce service public pourtant le plus important de tous, notre système de santé publique est totalement sous-dimensionné, nous manquons de tout : masques, liquides, gants, tests, appareils respiratoires et enfin traitements ! C'est de cela dont nous devrions parler et nous inquiéter tous les jours. Tout le reste (amendes, couvre-feu, drones, interdiction des marchés, etc.) n'est que diversion.

2- Nous sommes dans une situation de médecine d'urgence. Il faut trouver des parades mêmes imparfaites tout de suite, pas dans 3 mois quand tout sera fini. Les médicaments contenant cette molécule (l'hydroxychloroquine) existent depuis longtemps, des dizaines de milliers de personnes l'ont utilisé rien qu'en France ces dernières années, ils peuvent être efficaces à certains stades de l'infection (au début) et chez au moins une partie des malades. C'est ce qu'une équipe de spécialistes de réputation mondiale crie à qui veut l'entendre depuis plusieurs semaines. Et nous n'avons rien d'autre à proposer aux malades ! Il n'y a donc pas à hésiter une seconde, il faut autoriser tous les médecins à s'en servir. A bon escient et avec parcimonie évidemment (c'est leur métier), mais s'en servir. Deux syndicats d'infirmières et de médecins l'ont du reste demandé, en même temps que la réquisition des entreprises pour fabriquer des masques et le dépistage systématique (voir ici). D'autres personnalité du monde médical l'ont aussi déclaré très vite, à l'image du président de l'Association des médecins urgentistes hospitaliers de France, Patrick Pelloux, dès le 23 mars ("c'est urgent", précisait-il), ou encore de Claude Escarguel, ancien Président du Syndicat National des Praticiens des Hôpitaux Généraux ("perdre encore six semaines serait suicidaire") le 25 mars, et de Pierre Tambourin, cancérologue et virologue, ancien directeur du Département des Sciences de la Vie au CNRS, le 27 mars.

3- Les tergiversations du gouvernement à ce sujet sont choquantes, c'est l'une des choses sur lesquelles il lui faudra rendre des comptes le moment venu (il y aura aussi la question de la pénurie totale de masques, ainsi que celle du retard incompréhensible pris dans la fabrication des tests).

4- Les querelles d'experts à ce sujet sont tout aussi choquantes. Elles cachent non seulement quelques rivalités égotiques entre "grands pontes" de la médecine française (et il est clair que D. Raoult pratique depuis longtemps le mépris et la provocation envers ses collègues), mais probablement aussi des enjeux financiers pour l'industrie pharmaceutique et des conflits d'intérêts chez nombre de ces savants. Et ceci n'est pas une surprise. Nombre d'enquêtes de chercheurs et de journalistes d'investigation l'ont longuement documenté depuis une vingtaine d'années, au fil des polémiques sur l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS) devenue l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) en 2012, et sur son rôle dans les scandales du Mediator, de la Depakine ou encore du Levothyrox, pour ne citer que les cas les plus connus du grand public.

Je publie ci-dessous le texte d'une journaliste précaire, Ella Roche (pseudonyme), qui revient sur tous ces points et n’épargne pas des journalistes qui semblent avoir perdu toute objectivité dans cette affaire. J'espère que son travail servira d'exemple.

LM

Pour soigner en France, faut-il faire autant de Raoult ?

.

La suite de cet article est désormais reprise dans le livre La Doxa du Covid, tome 2 : Enquête sur la gestion politico-sanitaire de la crise du Covid, Bastia, éditions Éoliennes, 2022.

Sortie officielle le 10 mars, disponible sur commande dans toutes les librairies (distribution  Pollen) et sur tous les sites de vente en ligne.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique du Nord
Dans le Wyoming, qui sauvera Liz Cheney, la républicaine anti-Trump ?
S’enfoncer dans les délires de Donald Trump ou reconduire son opposante numéro 1 au sein de son parti ? Une certaine idée de la démocratie américaine se joue mardi 16 août dans les primaires républicaines de l’« État des cow-boys ».
par Alexis Buisson
Journal — Migrations
Les réfugiés afghans refusent que leur pays tombe dans l’oubli
Après la chute de Kaboul, le 15 août 2021, quelque 2 600 Afghans ont été évacués vers la France via des vols de rapatriement. Mediapart donne la parole à celles et ceux qui tentent de se reconstruire, loin de leur pays et de leur proches, qu’ils savent meurtris.
par Nejma Brahim
Journal
Prostitution : le torchon brûle entre écologistes et associations
Depuis plusieurs jours, une querelle oppose des associations LGBTQI+ et Raphaëlle Rémy-Leleu, élue EELV de Paris. Les premières reprochent vertement à la seconde ses positions sur le travail du sexe. L’écologiste dénonce un « harcèlement » injuste.
par James Gregoire
Journal — Écologie
Ne pas perdre une goutte d’eau, le combat de Lyon et de sa région
Dans le département du Rhône, parmi les plus touchés par les canicules, retenir et économiser l’eau devient urgent. La bataille se joue mètre cube après mètre cube, de la déconnexion des réseaux d’assainissement à la rénovation des trottoirs, de l’arrosage des jardins aux prélèvements par les gros industriels.
par Mathieu Périsse (We Report)

La sélection du Club

Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Une déflagration mondiale (3/9)
La veuve de Céline disparue, délivré de mon secret, l’heure était venue de rendre publique l’existence du trésor et d’en informer les héritiers… qui m’accusèrent de recel.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La piste Morandat (5/9)
Dans ses lettres, Céline accuse Yvon Morandat d’avoir « volé » ses manuscrits. Morandat ne les a pas volés, mais préservés. Contacté à son retour en France par ce grand résistant, le collaborateur et antisémite Céline ne donne pas suite. Cela écornerait sa position victimaire. Alors Morandat met tous les documents dans une malle, laquelle, des dizaines d’années plus tard, me sera confiée.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - L’inventaire (2/9)
Des manuscrits dont plusieurs inédits, son livret militaire, des lettres, des photos, des dessins, un dossier juif, tout ce que l’homme et l’écrivain Céline laisse chez lui avant de prendre la fuite le 17 juin 1944. Un inventaire fabuleux.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Oscar Rosembly (4/9)
Depuis longtemps les « céliniens » cherchaient les documents et manuscrits laissés rue Girardon par Céline en juin 1944. Beaucoup croyaient avoir trouvé la bonne personne en un certain Oscar Rosembly. Un coupable idéal.
par jean-pierre thibaudat