Le Club Mediapart
Sabrina Kassa, Livia Garrigue et Guillaume Chaudet Foglia sont les responsables du Club Mediapart
Journaliste à Mediapart

24 Billets

29 Éditions

Appel à contribution 12 janv. 2023

Le Club Mediapart
Sabrina Kassa, Livia Garrigue et Guillaume Chaudet Foglia sont les responsables du Club Mediapart
Journaliste à Mediapart

Fin de carrière difficile, parent décédé avant d'avoir pu profiter de sa retraite... Témoignez

Travailleur·ses éreinté·es par une vie professionnelle difficile, fins de carrière endolories : que signifie le projet de réforme des retraites pour vous ? Vous êtes fils et filles d'ouvrier·es décédé·es avant d'avoir pu profiter de leurs retraites, racontez-nous la vie de vos proches mort·es au travail. Afin de documenter les incidences concrètes du projet de réforme, nous lançons cet appel à contributions.

Le Club Mediapart
Sabrina Kassa, Livia Garrigue et Guillaume Chaudet Foglia sont les responsables du Club Mediapart
Journaliste à Mediapart
Photo by Philippe Huguen / AFP

« Mon père était chauffagiste […] Sa santé en a pâti (migraines, acouphènes, tension) ; il a préféré passer deux ans au chômage en attendant le retraite à 60 ans… ». « Ma maman a 60 ans, elle est assistante sociale. Elle a développé une maladie à cause du stress au travail. Elle doit attendre encore deux ans avant la retraite ».

La semaine dernière, le collectif Nos retraites publiait un florilège de témoignages intitulé « Nos retraites, nos histoires ». Au-delà des chiffres, les fins de carrière, ce sont des vies endolories ou brisées ; ce sont « ce collègue décédé à 6 mois de la retraite. Cette grand-mère qui a pu s’occuper des petits-enfants dans sa soixantaine pendant que les parents travaillaient dur...»

Face à l’érosion, par un projet de réforme purement comptable, d'un droit au repos capital et de son mécanisme de solidarité, l’urgence est à réhumaniser la question des retraites. Par des récits concrets, nous invitons lecteurs et lectrices à partager ce que ce projet gouvernemental signifie pour elles et eux. Fins de carrière portées à bout de bras, corps esquintés par le travail au fil des années, pères et mères menacées par la précarisation… Racontez-nous. 

  • Travailleur·ses, racontez-nous votre fin de carrière difficile : accidents du travail, épuisement… en quoi des années supplémentaires de travail avant la relâche sont-elles inimaginables pour vous ? Racontez-nous vos métiers, leur spécificité, ce qu’ils font à votre santé physique et mentale. Transmettez-nous vos récits, mais aussi photos ou documents. 
  • Filles et fils travailleur·ses, ce message est également pour vous. Les ouvriers et les ouvrières meurent plus tôt que les cadres (« Silence, des ouvriers meurent » : voir ici le billet de recensement des ouvrier·es mort·es au travail en 2022). Selon les chiffres de l'Insee de 2016, l'espérance de vie moyenne d'un ouvrier est de 77,6 ans. Avec un âge de départ légal à la retraite à 64 ans, cela ne laisse aux ouvriers que 13 années entre la fin du travail et la mort. En théorie. En pratique, nombre sont celles et ceux qui n'ont pas encore tous leurs trimestres à cet âge-là et continuent de trimer jusqu'à 65, 67, 68 ans, d'autres encore doivent travailler parce que leurs toutes petites pensions ne leur suffit pas pour vivre dignement. 

Le Club de Mediapart compte recueillir des témoignages, et Khedidja Zerouali, journaliste au pôle social, écrire sur ces ouvriers du BTP, personnels médicaux, intérimaires, petits commerçants, agriculteur·trices, décédé·es avant d'avoir pu profiter de leurs retraites, seulement quelques mois ou quelques années après la fin du labeur, éreinté·es par une vie de travail. Si c'est le cas de votre père, de votre mère et que vous acceptez qu'on raconte un peu leur histoire, écrivez-nous.

Pour répondre à cet appel à contributions, veuillez compléter le formulaire ci-dessous

Si vous êtes abonné·e, vous pouvez aussi directement écrire dans votre blog. 

Vous pouvez également nous envoyer vos textes à l'adresse leclub[@]mediapart.fr 

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte