Life is Strange : un jeu pas comme les autres (2)

(suite)

(C'est la suite d'ici)

 

Pour aller vite... Pour avoir rejoué quasiment coup sur coup Life is Strange "1" et 2, je ne peux pas m'éviter de faire la comparaison, ce qui est sans doute une erreur. Le Premier était une histoire surréelle, bourré de symboles et de référence littéraire. Moins un "voyage initiatique comme disent certains, qu'une expérience sensitive, Life is Strange 1 était pour moi un chef d’œuvre émotionnel et narratif (même s'il y avait peut-être quelques faiblesses dans le personnage de Chloé, pour ceux qui connaissent).
Dans Life is Strange 2, il est difficile de ne pas avoir un sentiment de déception si on le compare au précédent récit. Cependant, c'est un conte social et écologique et il est si rare d'avoir des jeux qui prennent la nature comme fond de toile que je ne vais pas m'en plaindre. La nature, encore une fois, est omniprésente et c'est pour cette raison que j'aime cette série "Life is Strange". Trop de jeux urbains oublient totalement la nature faisant "voyager" les joueurs dans des mondes sombres, parfois sans issus et apocalyptiques, allant jusqu'à rayer la nature des paysages. Ces jeux, à mon regard, se font souvent le reflet du monde néolibéral dans lequel on vit, un monde où l'on veut boucher toutes les issues, où l'on se complait dans la fin du monde, dans la fatalité et dans le morbide. Un monde sans espoir.
Or, la série "Life is Strange" est comme un pavé poétique lancé dans la figure des Empereurs du Capital tout puissant, il remet en scène la nature, il donne de la force aux plus faibles, il se bagarre contre la fatalité, il remet en question les certitudes et les cervitudes des adultes et leur renvoie en pleine face par réfection leurs propres contradictions, leurs bêtises, leurs faiblesses, leurs désespoirs, leurs égoïsmes, leurs bêtises, leurs médiocrités.
Si le thème principal est la fureur de la colère d'enfant en deuil (thème favori chez les auteurs de cette série, le personnage de Chloe, dans Life is Strange 1 est déjà une illustration du deuil et de la colère), beaucoup de "sous-thèmes" (sociaux, écologiques, religieux, féministes, politiques...) seraient abordés selon certains commentaires de joueurs trop rapidement et trop superficiellement. En vérité, plus que des thèmes, les auteurs fabriquent une toile de fond social, écolo, etc. sur laquelle les deux personnages principaux essaient de naviguer sans se noyer. Il en était ainsi déjà dans Life is Strange "1". Une société bancale, déglinguée, où l'on ne protège pas plus les enfants que la planète. La série Life is Strange aborde toutes les questions contemporaines de la jeunesse, les questions universelles et éternelles de la mort, des croyances, de la vie, de l'amour, de l'amitié, du monde adulte, de l'enfance, du deuil, etc. mais aussi les questions du monde moderne : les inégalités, la pauvreté, le racisme, la haine, la dégradation de l'environnement, la dépression et la fuite... Tout ce qui peut angoisser les contemporains...
Est-ce que beaucoup de jeux abordent ces sujets ? Non. Et c'est dommage. Parce que Life is Strange est une véritable leçon sur la vie, sur l'amitié, la solidarité contre la barbarie ambiante.
La lenteur du jeu est à l'image de ce choix social et politique extra-ordinaire dans le monde du jeu vidéo : loin de l'absurdité du "jeu rendement", du "jeu à récompense", du "jeu réflexe", du "jeu stratégique froid", du "jeu dépressif", du "jeu pragmatique", du "jeu aliénant" les auteurs offrent ici un jeu qui comme certains bons films très empathiques, donne de l'espoir et l'envie d'agir, de comprendre, d'avoir plus de compassions et de compréhension et moins de jugements sur ce qui nous entoure, il fait appel à l'intelligence sociale et humaine.
J'espère que les auteurs continueront sur cette voie car ils offrent aux joueurs un chemin nouveau, une autre façon d'aborder le jeu vidéo, où les émotions et l'intelligence sociale priment sur le calcul et le pragmatisme. Ce jeu est par son essence poétique, "discrètement" anticapitaliste. J'espère qu'ils pourront continuer sur cette voie là.

Un tout petit "passage" de ce "film jeu" qu'est Life is Strange 2 pour vous donner une idée de l'esprit présent dans cette belle histoire :

Life is Strange 2: Episode 2 Rules - Cassidy's Full Song © AMHarbinger

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.