Au nom de l'antiracisme politique: soutien à Madjid Messaoudene

Un large collectif de militants, intellectuels et élus dénoncent le racisme qu'a subi Madjid Messaoudene de la part de Laurent Russier, maire PCF de Saint-Denis. Ils appellent à une conférence de presse et à un rassemblement devant le siège du PCF le jeudi 18 juin à 18h00. « Au-delà du cas personnel de Madjid Messaoudene, c’est bien la question de l’antiracisme politique qui est posée, et ces luttes, nous comptons bien continuer de les mener. »

Le 02 juin 2020, Laurent Russier, maire PCF de Saint-Denis, a publiquement jeté en pâture - y compris à toute l'extrême droite - Madjid Messaoudene, après avoir tout fait pour obtenir son éviction des prochaines élections municipales. En effet, alors qu’il figurait au premier tour sur la liste de Saint-Denis en Commun menée par Bally Bagayoko et qu’une fusion des deux listes devait être conclue, Laurent Russier a posé comme seule condition que Madjid Messaoudene (pourtant élu à ses côtés pendant le dernier mandat) n’y figure pas.

En plus d'être de toutes les luttes sociales, Madjid est un militant antiraciste, contre les violences policières, et l'un des organisateurs de la Marche du 10 novembre contre l'islamophobie. De ces faits, il a été jugé « trop clivant » par le PCF Saint-Denis. Jugé et désavoué publiquement sur les réseaux sociaux, sur la page Facebook de la liste Vivons Saint-Denis en Grand, où Laurent Russier dit que Madjid Messaoudene avait des positions « clivantes » sur des sujets sensibles tels que « l’islamophobie » et les « violences policières ». Voilà donc ce qui lui est reproché.

Tout cela se produit alors même que le monde entier est entré en ébullition après la mort de Georges Floyd, après un crime raciste perpétré par des policiers. Cette indignation donne raison aux analyses et aux combats de Madjid Messaoudene. D'ailleurs, la liste Saint-Denis en Commun de Bally Bagayoko avait fait du sujet des violences policières et de la lutte contre toutes les formes de discrimination, un point essentiel de leur campagne.

Le 11 mai 2020, bien avant ce triste événement, un rassemblement contre les violences policières qui ont explosé dans les quartiers populaires durant le confinement, était ainsi organisé, notamment par Madjid Messaoudene.

Un rassemblement où de nombreux élus brillaient par leur absence à commencer par les candidats de Vivons Saint-Denis en grand qui ont pourtant pu constater l'explosion des contrôles au faciès et des violences dans leur ville et département.

Nous dénonçons ouvertement le racisme qu'a subi Madjid Messaoudene de la part du Maire de Saint-Denis et de son équipe. Finalement, il est reproché à cet élu d'avoir initié ou aidé dans des cadres collectifs la lutte contre le racisme et pour l'égalité, c'est en soi du racisme.

Nous dénonçons fermement le silence du Parti Communiste Français sur cette injustice.

Nous dénonçons l'hypocrisie de tous les partis et organisations qui, de toute évidence, n’ont pas réglé leur rapport au racisme et participent de l’invisibilisation des luttes et de celles et ceux qui les mènent à commencer par les personnes concernées.

Militer contre le racisme et les injustices c'est avant tout prendre des positions claires sur des sujets sensibles, sinon cela porte un nom : récupération.

Au-delà du cas personnel de Madjid Messaoudene, c’est bien la question de l’antiracisme politique qui est posée, et ces luttes, nous comptons bien continuer de les mener.

Aussi nous appelons à une conférence de presse et à un rassemblement devant le siège du PCF, 2 Place du Colonel Fabien, 75019 Paris, le jeudi 18 juin à 18h00.

Liste des premiers signataires :

Torya Akroum, cheminote
Raphaelle Antczak, militante, co-listière Saint-Denis en commun
Bally Bagayoko, élu insoumis, co-listier Saint-Denis en commun
Yassine Bellatar, artiste    
Youssef Ben Amar, adjoint au maire d'Allones
Farid Bennaï, militant au FUIQP
Amal Bentounsi, fondatrice d'Urgence Notre Police Assassine
Alain Bertho, anthropologue Saint-Denis
Taha Bouhafs, journaliste
Saïd Bouamama, sociologue FUIQP
Alima Boumediene Thiery, militante antiraciste
Youcef Brakni, militant des Quartiers Populaires
Ismahane Chouder, militante féministe, antiraciste et PSM
Saskia Cousin, anthropologue Saint-Denis, co-listière Saint-Denis en commun
Monique Crinon, militante féministe, membre Cedetim
Alexis Cukier, CGT Ferc. Sup, Paris
Marina Da Silva, journaliste
Laurence De Cock, historienne et professeure
Farid Diab, militant antiraciste
Bruno Della Sudda, Ensemble ! Nice, ancien conseiller municipal
Vikash Dhorasoo, ancien footballeur
Salima Djellal, militante associative, co-listière Saint-Denis en commun
Drass, militante NPA, membre des irrécupérables, collectif LGBT contre les instrumentalisations islamophobes
Bernard Dreano, membre Cedetim
Conchita Diez soto Diez, élue de Saint-Denis et co-listière Saint-Denis en commun
Nadia Fartaoui, médecin, militante au FUIQP
Sonia Fayman, UJFP
Sébastien Fontenelle, journaliste
Simon Frénay    militant des droits humains Saint-Denis, co-listier Saint-Denis en commun
Jessica Gerondal, militante antiraciste
Cécile Gintrac, géographe co-listière Saint-Denis en Commun
Alain Gresh, journaliste
Nacira Guénif, professeure à l'Université Paris 8, Militante antiraciste politique
Michelle Guerci, journaliste
Kaddour Hadadi, artiste
Haouaria Hadj Chickh, conseillère départementale militante antiraciste Marseille
Boualem Hamadache, syndicaliste
Vincent Huet, élu insoumis, Saint-Denis, co-listier Saint-Denis en commun
Anasse Kazib, Sud Rail      
Mathilde Larrere, historienne
Stéphane Lavignotte, théologien protestant, militant écologiste
Olivier Le Cour Grandmaison, universitaire
Elsa  Lefort, militante communiste
Julien Lusson, membre Cedetim
Gilles Manceron, historien
Fabien Marcot, graphiste
Jimmy Markhoum, militant antiraciste, co-listier Saint-Denis en commun
Philippe Marlière, politiste
Jérôme Martin, membre des irrécupérables, collectif LGBT contre les instrumentalisations islamophobes, habitant de Saint-Denis
Gustave Massiah, membre Cedetim
René Monzat, auteur
Nayyma Nay, militante des droits humains
Emre Ongun, militant FI Saint-Denis, co-listier Saint-Denis en Commun
Mounir Othman, comédien, co-listier Saint-Denis en commun
Ugo Palheta, sociologue MCF Université de Lille, membre du NPA
Etienne Penissat, élu insoumis, co-listier Saint-Denis en commun
Florence Pic, cofondatrice du Collectif Irrécupérables, collectif LGBT contre instrumentalisations islamophobes
Bruno Poncet, membre du Bureau Fédéral Sud Rail
Martine Rogeret, élue de Saint-Denis, co-listière Saint-Denis en commun
Joël  Roman, philosophe
Théo Roumier, syndicaliste et Libertaire
Julien Salingue, docteur en Sciences Politique, membre du NPA
Pierre Serne, conseiller Régional
Omar Slaouti, militant antiraciste
Laurent Sorel, conseiller municipal Paris 20ème
Claude Szatan, membre du Cedetim
Diangou Traoré, militante associative, co-listière Saint-Denis en Commun
Françoise Vergès, politologue
Sabrina Waz, militante des luttes sociales
Océan, comédien, membre des irrécupérables, collectif LGBT contre les instrumentalisations islamophobes
Lala, cofondatrice du Collectif Irrécupérables, collectif LGBT contre les instrumentalisations islamophobes

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.