Lëshat
Glandeur de compétition (mais j'ai arrêté le sport de haut niveau)
Abonné·e de Mediapart

85 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 déc. 2014

Chizh & Co – «Russo mateloto»

Je me permets très humblement de dédier cette traduction à mon ami Youri, ainsi qu'aux matelots russes qui ont poireauté pendant des mois à Saint-Nazaire en attendant la livraison du Mistral-Vladivostok, et qui ont dû rentrer bredouilles à bord du navire-école Smolny.

Lëshat
Glandeur de compétition (mais j'ai arrêté le sport de haut niveau)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je me permets très humblement de dédier cette traduction à mon ami Youri, ainsi qu'aux matelots russes qui ont poireauté pendant des mois à Saint-Nazaire en attendant la livraison du Mistral-Vladivostok, et qui ont dû rentrer bredouilles à bord du navire-école Smolny.
Si vous avez lu mes deux précédents billets, je n'ai pas besoin de vous expliquer que c'est un morceau écrit par Zakhar May, et que Zakhar May, quand il écrit un morceau, c'est presque toujours un peu vulgaire, c'est torché en un couplet et demi et un refrain avec une punchline répétée à l'envi, il y a souvent des mots bizarres ou des références pas évidentes à décrypter, et pour couronner le tout, il chante seul avec sa gratte dans des salles à l'acoustique parfois bien pauvre. Dans la version qui suit, Sergueï « Chizh » Tchigrakov y met sa patte d'arrangeur de talent, mais garde intacts la structure, le côté très rythmé des paroles et l'esprit paillard.
May a écrit cette chanson en 1991, d'après la légende, après avoir été témoin du passage d'un autre navire-école russe, le Krusenstern, dans la baie de Baltimore. L'expression « Russo Matroso » (matros = « matelot », en russe) fait référence à une célèbre expression tirée d'une vieille comédie soviétique, La main de diamants : « Russo touristo – oblico morale ! ». L'un des antagonistes de ce film essaye d'expliquer par cette phrase – imitant maladroitement l'italien – à une prostituée orientale que les touristes venus d'URSS sont obligés de se conformer à la « moralité » (« moral'nyj oblik », en russe).
***

© MG42Power


J'ai vu comment on levait des nanas
Et moi-même j'en ai levé pas mal,
Dans les bars luxueux de l'Arizona
Ou devant le café “Kristall” [1]
Mais je n'ai pu que m'étonner
Quand un simple matelot russe,
Dans un cas difficile, a su poser
La seule question juste.
[Refrain :]
Elle demanda:
« Would you like to take a little walk with me? »
Mais lui, il captait rien à rien.
Et lui proposa de se promener
Sur l'épi jusqu'au matin.
Elle dit:
« I know a place when we can be free! »,
« marchons à la légère »
Il regarda dans ses yeux
Et dit dans une langue étrangère:
"Russo mateloto, ouais-ouais !
Baiso-baiso, OK ? OK !
(bis)
Enfin bref, crac-boum, la force baisonique
Les a mordus sous la ceinture,
Et c'est dans des fourrés publics
Qu'ils ont uni leurs deux cultures.
[Refrain]
Un matelot russe…
Sait poser la seule question juste.
Titre d'origine : Чиж & Co – « Russo Matroso »
Album «Новый Иерусалим» (1998)
[1] Célèbre « café à glaces » de Kharkov, la ville d'origine de Zakhar May, et celle où Chizh passera une partie de sa carrière.

***

En bonus, la version studio de Zakhar May (1995), à éviter au travail ou en famille parce qu'il s'accopagne d'un sythé déguelasse et qu'il a ajouté des bruitages de films porno.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Maltraitance en Ehpad : une indignation feinte et insuffisante
Les pouvoirs publics font mine de découvrir que le puissant groupe Orpea se joue des règles dans ses Ehpad. Mais la maltraitance, les conditions de travail dégradées et la répression syndicale sont sur la table depuis des années,  sans que jamais le système de financement ne soit remis en cause.
par Mathilde Goanec et Leïla Miñano
Journal
Le logement menacé par la financiarisation
Un rapport commandé par le groupe écologiste au Parlement européen et publié jeudi dresse un tableau inquiétant de la financiarisation du logement sur le Vieux Continent. Avec, souvent, l’appui des pouvoirs publics.
par Romaric Godin
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi

La sélection du Club

Billet de blog
Contrôleuse des lieux de privation de liberté : l’année Covid en prison
Mis en garde par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) pour les risques de cluster dans les prisons, le gouvernement a brillé par sa passivité. Rien d'étonnant, tant ses alertes et préconisations restent systématiquement lettre morte.
par lien-social
Billet de blog
Un système pénal à abolir : perspectives féministes
Dans son essai Pour elles toutes. Femmes contre la prison, Gwenola Ricordeau propose une réflexion sur l'abolition du système pénal (police, justice, prison) d'un point de vue féministe, à contre-courant des courants dominants du féminisme qui prônent un recours toujours plus accru au pénal.
par Guillaume_Jacquemart
Billet de blog
Le bracelet électronique, facteur et révélateur d'inégalités
Chercheur à l’École normale supérieure, Franck Ollivon propose une approche géographique du placement sous surveillance électronique. Il analyse notamment la façon dont, en reposant sur la restriction spaciale, le bracelet redessine les contours d’un espace carcéral, dans lequel les situations individuelles des placés sont inévitablement facteurs d’inégalités.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
« Rien n’a été volé »
Chronique d'audience. Abderrahmane B., pas même vingt ans, né à Alger et SDF a été arrêté avant le week-end. Il comparaît pour un vol à la roulotte. Néanmoins, il y a une difficulté dans la qualification de l’infraction : rien n’a été volé.
par La Sellette