Des lycées, des agressions, des mises en examen à la pelle

Nous relevons 4 mises en examen pour des faits similaires suite à l'affaire du braquage à l'arme factice qui a eu lieu au lycée Edouard-Branly. Le mode opératoire est aussi semblable : Un élève se met en scène, un autre filme, quelques-uns rigolent. Peut-on penser que la démonstration est faite qu'il existe bien un effet  de mimétisme du côté des enseignants comme du côté des lycéens?

vagues d'agressions © Jean-Luc ROBERT - Psychologue vagues d'agressions © Jean-Luc ROBERT - Psychologue

Questions :

Ces professeurs auraient-ils porté plainte s'il n'y avait pas eu un premier incident dans le lycée Edouard-Branly et cette mobilisation extraordinaire du corps enseignant? Auraient-ils porté plainte s'il n'y avait pas eu le #PasDeVague pour les y encourager? 

Et ces élèves ? Auraient-il agi de la sorte (pousse alors son professeur violemment à deux reprises... aurait alors copieusement insulté son enseignant) s'il n'y avait pas eu ce braquage à l'arme factice ayant fait le tour des réseaux sociaux? L'effet mimétique dont j'avais parlé ici, a-t-il joué un rôle?

Dans un commentaire sur mon article : https://blogs.mediapart.fr/lezhaen/blog/231018/la-societe-du-hashtag-pasdevague-ou-la-fin-de-l-enfant-roi

M. MUMUCHE me disait ceci : 

"Je pense M. Lezhaën, que vous êtes fort optimiste.  Il ne se passera rien de plus pour les professeurs qui devront continuer à subir, bonant malant, de telles situations. 

La raison en est simple : personne ne sait quoi faire des gamins qui se comportent de la sorte.  L'éducation spécialisée coûte trop cher, l'apprentissage suppose un minimum de comportement correct, de même que n'importe quel emploi."


  • Ma réponse avait été : 

"Je comprends et respecte votre point de vue Monsieur, mais je pense vraiment que nous avons ici tous les ingrédients pour que cet Hashtag devienne une référence et le symbole du ras-le-bol...

Je pense que désormais, cette vague encouragera certains enseignants à penser qu'ils peuvent être entendus s'ils en réfèrent à leur hiérarchie. Et cette hiérarchie, à mon avis, réfléchira à deux fois avant de dire à l'enseignant : "Oh mais vous manquez d'autorité", ou "Il faut calmer le jeu"." Suite des commentaires ICI : LES 5 VAGUES...

Un mois après qu'en est-il ?

- 4 mises en examen suite à l'affaire du braquage à l'arme factice. La démonstration est-elle faite cette fois qu'il y a bien un effet de mimétisme à relever ?

- Agresser un professeur et faire la une des journaux serait une mode qui tenterait désormais plus d'un lycéen,

- et dénoncer chaque agression serait aussi un phénomène passé de rare à courant du côté des enseignants.

Question soulevée par le premier article à lire ici : Pensez-vous comme moi que le #PasDeVague fera des vagues suffisamment grosses pour sonner le glas de l’enfant Roi, voire du jeune délinquant, dans notre société ?

*******************************************************************

N’hésitez pas à poster VOS COMMENTAIRES sur les réseaux sociaux.

auteur de MA VéRITé SUR L'AUTISME : https://www.youtube.com/watch?v=037XhWAK9jI

Commentez aussi sur LezAPe.fr ou Linkedin

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.