M Tessier
Лентяй (fainéant), бывший неудачник (ex- loser), негодяй (vaurien), самозванец (imposteur), лицемер (hypocrite), категоричный (péremptoire), retraité sans gloire, probable escroc, possible usurpateur, politiquement suspect, traducteur très amateur de littérature russe.
Abonné·e de Mediapart

307 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 mars 2021

M Tessier
Лентяй (fainéant), бывший неудачник (ex- loser), негодяй (vaurien), самозванец (imposteur), лицемер (hypocrite), категоричный (péremptoire), retraité sans gloire, probable escroc, possible usurpateur, politiquement suspect, traducteur très amateur de littérature russe.
Abonné·e de Mediapart

Le registre des réclamations (Anton Tchékhov)

Un petit texte drolatique de 1884...

M Tessier
Лентяй (fainéant), бывший неудачник (ex- loser), негодяй (vaurien), самозванец (imposteur), лицемер (hypocrite), категоричный (péremptoire), retraité sans gloire, probable escroc, possible usurpateur, politiquement suspect, traducteur très amateur de littérature russe.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le registre des réclamations

(Anton Tchékhov)

     Ce texte parut dans l’hebdomadaire humoristique Fragments en mars 1884. Il était signé A. Tchékhontié, nom de plume du Tchékhov débutant. Il reflétait, d’après Maria Pavlovna, la sœur de l’écrivain, des observations personnelles de Tchékhov en chemin de fer. Le texte fut très apprécié. Tchékhov resta longtemps pour le public, d’après la notice de l’édition intégrale de ses œuvres en trente volumes, comme l’auteur de La partie de Wint et du Registre des réclamations. C'était deux ans avant qu’il ne reçût une lettre l’encourageant à ne pas gâcher son talent dans des broutilles, celle que lui adressa Dmitri Grigorovitch…

     Ce registre est déposé à la gare, dans un bureau spécialement fait pour lui. C’est le « gendarme de la gare » qui en conserve la clé, ce qui est parfaitement inutile puisque le bureau n’est jamais fermé. Ouvrez le registre, voici ce que vous lirez :

     « Cher Monsieur ! Essai de plume ? »

     En-dessous, le dessin d’une trogne à long nez et à petites cornes. On lit en-dessous :

     « Tu es l’image, moi le portrait, tu es une bourrique, pas moi. Je suis ta gueule. »

     « En approchant de cette gare, alors que je regardais le paysage par la fenêtre, mon chapeau s’est envolé. I. Iarmonkine. »

     « Je ne sais pas qui a écrit ça, mais l’idiot qui le lit, c’est moi. »

     « Un souvenir de Kolovroïev, chef du bureau des réclamations. »

     «  Je porte plainte contre le chef de train Koutchine pour la façon grossière dont il a traité ma femme. Mon épouse ne faisait aucun tapage, elle s’efforçait au contraire de faire régner le calme. Et je porte aussi plainte contre le gendarme Kliatvine qui m’a brutalement attrapé par l’épaule. Je loge dans la propriété d’Andréï Ivanovitch Ichtcheïev, qui connaît ma conduite. Samoloutchev, commis. »

     « Nikandrov est socialiste ! »

     « Encore sous le coup d’un acte révoltant… (barré). En traversant cette gare, j’ai été profondément indigné par ce qui suit… (barré). Voici la chose révoltante qui s’est produite sous mes yeux et peint de vives couleurs ce qui se passe sur nos lignes de chemin de fer… (la suite est barrée, sauf la signature). Alexeï Zoudiev, élève de septièmeau lycée de Koursk. »

     En attendant le départ de mon train, j’ai étudié la physionomie du chef de gare, qui ne m’a pas plu du tout. Je le déclare aux voyageurs de la ligne. Un estivant qui ne désespère pas. »

     « Je sais qui a écrit cela. C’est M. D. »

     « Messieurs ! Tieltsovski est un tricheur ! »

     « La femme du gendarme est allée hier de l’autre côté de la rivière avec le buffetier Kostka. Que tout aille bien. Ne t’afflige pas, gendarme. »

     « Étant affamé, je n’ai pu trouver, lors d’un arrêt dans cette gare, de quoi faire maigre. Le diacre Doukhov. »

     « Bouffe ce qu’on te donne ! »

     « Celui qui trouvera un étui en cigarettes en cuir est prié de le donner à Andréï Iégorytch, à la caisse. »

     « Puisqu’on m’a renvoyé sous prétexte que je serais un ivrogne, je déclare que vous êtes tous des escrocs et des voleurs. Le télégraphiste Kosmodémianski. »

     « Que la vertu vous embellisse ! »

     « Ma petite Katia, je vous aime à la folie ! »

     « Prière de ne pas écrire dans le registre des choses sans rapport avec le service. Pour le chef de gare, le septième Ivanov. »

     « Tu as beau être le septième, tu es un imbécile. »

Notes

     1. Les classes sont numérotées par ordre croissant, en Russie.

Répertoire général des traductions de ce blog :

https://blogs.mediapart.fr/m-tessier/blog/280418/deuxieme-repertoire

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Saint-Étienne, le maire se barricade dans son conseil municipal
Pour le premier conseil municipal depuis le début de l’affaire du chantage à la sextape, le maire Gaël Perdriau a éludé les questions de l’opposition. Pendant que, devant l’hôtel de ville, des centaines de manifestants réclamaient sa démission.
par Antton Rouget
Journal — Budget
Le gouvernement veut trop vite tourner la page du « quoi qu’il en coûte »
Le prochain budget marquera la fin des mesures d’urgence pour l’économie et le système de santé qui dataient de la crise du Covid-19. Le clap de fin du « quoi qu’il en coûte » en somme, dont le gouvernement ne veut plus entendre parler pour résoudre la crise énergétique actuelle. Il pense qu’il pourra maîtriser les dépenses publiques sans pour autant risquer une récession. À tort. 
par Mathias Thépot
Journal — Europe
En Italie, l’abstention a fait le match
La victoire de la droite et de l’extrême droite en sièges cache une stabilité de son électorat. Le pays n’a pas tant viré à droite sur le plan électoral que dans une apathie et une dépolitisation dont le post-fascisme a su tirer profit.
par Romaric Godin et Donatien Huet
Journal — Gauche(s)
Julien Bayou démissionne, les écolos sidérés
Visé par une enquête interne de son parti pour « violences psychologiques », le secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts et coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale a démissionné de ses fonctions. Il dénonce une « instrumentalisation des souffrances » à l’ère de #MeToo et à deux mois du congrès des écologistes.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean

La sélection du Club

Billet de blog
Chéri, je crois qu’on nous a coupé le gaz !
Depuis quelques mois, la discrète Roumanie ravitaille le reste du monde. Le plus grand port de la mer noire s’érige au nom de Constanța. Les affaires battent leur plein. Les céréales sont acheminées dans des wagons sans fin. Aujourd'hui, comment vit-on dans un pays frontalier à l'Ukraine ? Récit de trois semaines d'observation en Roumanie sur fond de crise énergétique et écologique.
par jennifer aujame
Billet de blog
La gauche en France doit sortir de son silence sur la guerre en Ukraine
[Rediffusion] La majorité de la gauche en France condamne cette guerre d'agression de l'impérialisme russe, demande le retrait des troupes russes de l'Ukraine. Mais en même temps reste comme paralysée, aphone, abandonnant le terrain de la défense de l'Ukraine à Macron, à la bourgeoisie.
par Stefan Bekier
Billet de blog
« Avoir 20 ans en Ukraine » : un témoignage plus nuancé
Dans son édition du 12 septembre 2022, l'équipe de « C dans l'air » (France 5) diffusait un reportage de 4 minutes intitulé : Avoir 20 ans à Kiev. Festif, le récit omettait que ces jeunes ukrainiens font face à des impératifs bien plus cruels. M'étant aussi rendu en Ukraine, j'écris à Maximal Productions un email ré-adapté dans le présent billet afin de rappeler une réalité moins télégénique.
par vjerome
Billet de blog
Tenir bon et reprendre l’offensive
Sept mois de guerre et d’atrocités en Ukraine, un peuple héroïque qui ne rompt pas et reprend l’initiative. La perspective, même lointaine, d’une libération de l’Ukraine devrait faire taire ceux qui théorisaient l’inaction devant les chars russes, validant la disparition d’un peuple et de ses libertés.
par Yannick Jadot