Maadifalco
Citoyenne du monde optimiste, oui !
Abonné·e de Mediapart

8 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 févr. 2016

Il messaggio del Silenzio (4/5) - Le code Provenzano.

Suite du récit chronologique d'une enquête réalisée en 2010 sur les pizzini de Bernardo Provenzano. Contrôle des marchés publics, perception du racket, collecte des pots de vins, corruption des fonctionnaires et chantage éléctoral... ils constituent un véritable registre des affaires courantes.

Maadifalco
Citoyenne du monde optimiste, oui !
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Rédigés en premier lieu par le boss Bernardo, ils sont à la base de l'administration de cosa nostra. Contrôle des marchés publics, perception du racket, collecte des pots de vins, corruption des fonctionnaires et chantage éléctoral... Ils constituent un véritable registre des affaires courantes, mais permettent aussi la correspondance de la vie de tous les jours.

Le mode d'écriture de Provenzano

Tous les pizzinis sont écrits à la machine. On possède très peu de messages manuscrits de Provenzano, et ce sont en général des notes indiquant les sujets qui devront être repris dans les pizzini suivants. L'analyse graphologique des notes montre que Provenzano avait beaucoup de mal à tenir son stylo. Est-ce une des raisons pour lesquelles il préférait la machine à écrire ? Ou bien avait-il choisi le mode de la machine pour conserver une dépersonnalisation de l’écriture tandis que l'écriture manuelle aurait pu trahir ses sentiments ? Un autre mystère subsiste, celui des fautes innombrables et récurrentes dans la correspondance du boss. Car l'avocat de Provenzano, en prenant connaissance des  pizzini bourrés d'erreurs, a réfuté l'idée que cette correspondance ait pu être l’œuvre de son client qui lui adressait des lettres dans un italien parfait. Quelqu'un d'autre rédigeait-il les lettres ? Il est plus probable que ces fautes ait été une tactique afin de tromper le lecteur, qu'il soit à extérieur où à l'intérieur à la mafia.

En analysant la récurrence du mot auguri (voeux) employé par Provenzano dans chacune de ces lettres, les experts ont pu calculé qu'il avait utilisé cinq machines différents. Lors de l’arrestation, les policiers ont trouvé un vieux modèle Olivetti ainsi qu'une machine à écrire électrique. Les trois autres avaient sûrement été abandonnées dans les planques précédentes.

Le code Provenzano

Au début, Provenzano inscrivait les initiales des hommes d'honneurs à qui était destiné le message sur la partie visible du pizzino. Puis il a changé de méthode. Craignant la confusion entre les nombreuses initiales similaires, et il remplaça les lettres par des nombres de 2 à 262 en se réservant le chiffre 1. Les enquêteurs n'ont toujours pas trouvé le moyen de pénétrer ce code. Une piste possible renvoie à la bible, car en analysant l'exemplaire que possédait le boss, les experts ont constaté que les chapitre des nombres de l'ancien testament avait été souligné à des nombreux endroits. Ce chapitre des nombres serait-il la clef du code numérique ?

Afin de crypter les passages les plus délicats de pizzini, le boss avait repris en l'état un système de cryptologie antique inventé par Jules César, et qui consiste à utiliser un chiffre correspondant à une lettre de l'alphabet déplacée de trois rangs.

Enfin, Bernardo Provenzano pliait ses lettres au maximum et les enroulait de scotch qui faisait office de cachet. Les pizzini, pas plus gros que des caillous, étaient transportés au fond des poches par les hommes qui venaient lui rendre visite.

Répercussions

La conséquence la plus concrète que l'on peut tirer de l'utilisation du pizzini comme document administratif, c'est la comptabilité de la collecte du pizzo. Certains pizzini attestent que le racket est rudement contrôlé, et appliqué par les commerçants siciliens. Contraints au silence, ils se plient à cette coutume humiliante et payent un dû qui vient alimenter l'organisation chaque mois. Le pizzo symbolise l'essence de la main mise de la mafia sur la population sicilienne.

Suite de l'enquête:

Partie 5: "Un peuple qui paye le pizzo n'est pas un peuple libre"

https://blogs.mediapart.fr/maadifalco/blog/060216/il-messaggio-del-silenzio-55-un-peuple-qui-paye-le-pizzo-nest-pas-un-peuple-libre

Précèdemment:

Partie 1: Il messaggio del Silenzio, une enquête personnelle sur un terrain familier et dangereux.

https://blogs.mediapart.fr/maadifalco/blog/050216/il-messaggio-del-silenzio-15-une-enquete-personnelle-autour-des-pizzini-du-boss-bernardo-provenzano

Partie 2: Cosa nostra, le royaume des discours incomplets

https://blogs.mediapart.fr/maadifalco/blog/060216/il-messaggio-del-silenzio-25-cosa-nostra-le-royaume-des-discours-incomplets

Partie 3: L'étrange insularité de l'âme, rencontre avec Jean-Yves Frétigné et Marcelle Padovani

https://blogs.mediapart.fr/maadifalco/blog/050216/il-messaggio-del-silenzio-35-entretiens-avec-jean-yves-fretigne-et-marcelle-padovani

Partie 4: Décryptage du code Provenzano

https://blogs.mediapart.fr/maadifalco/blog/060216/il-messaggio-del-silenzio-45-le-code-provenzano

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Écologie
Incendies en Gironde : « C’est loin d’être fini »
Dans le sud de la Gironde, le deuxième méga-feu de cet été caniculaire est fixé mais pas éteint. Habitants évacués, élus et pompiers, qui craignent une nouvelle réplique, pointent du doigt les pyromanes avant le dérèglement climatique, qui a pourtant transformé la forêt des Landes en « grille-pain ».
par Sarah Brethes
Journal
Été de tous les désastres : le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal
Des avocates et journalistes proches de Julian Asssange poursuivent la CIA
Deux journalistes et deux avocates américains ont déposé plainte contre l'agence de renseignements américaine et son ancien directeur, Michael Pompeo. Ils font partie des multiples proches du fondateur de WikiLeaks lui ayant rendu visite dans son refuge de l’ambassade équatorienne de Londres alors qu’il était la cible d’une vaste opération d’espionnage.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Écologie
Pour plus d’un quart des Alsaciens, l’eau du robinet dépasse les normes de concentration en pesticides
Dans le Bas-Rhin, des dépassements des limites de qualité ont été constatés dans trente-six unités de distribution qui alimentent en eau potable plus de 300 000 habitants, soit un quart de la population. Le Haut-Rhin est touché dans des proportions similaires.
par Nicolas Cossic (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
Les talibans en Afghanistan : un an de pédocriminalité, de mariages forcés et de suicides
[Rediffusion] Cela fait presqu'un an que les talibans ont repris le pouvoir en Afghanistan. Depuis août 2021, plus d'une centaine de femmes ont été assassinées ou se sont suicidées en Afghanistan. Les talibans apprennent aux enfants à tirer et les exploitent sexuellement.
par Mortaza Behboudi
Billet de blog
« Le canari dans la mine de charbon » : chronique annoncée de la crise du Sri Lanka
La grave crise économique que traverse le Sri Lanka, la suspension du paiement de la dette souveraine et le soulèvement populaire de 2022 ont attiré l’attention du monde entier. Le Sri Lanka est décrit comme le « canari dans la mine de charbon », c’est-à-dire un signe avant-coureur de l’avenir probable d’autres pays du Sud.
par cadtm
Billet de blog
De Kaboul à Kyiv : femmes déchues de leur citoyenneté
[Rediffusion] Rien en apparence semble lier le sort des femmes afghanes à celui de leurs contemporaines ukrainiennes si ce n’est déjà la dure expérience d’une guerre sans fin. A travers leur corps de femme, peu importe leur âge, elles subissent une guerre menée contre leur statut durement gagné en tant que citoyennes ayant des droits, au nom d’une violence patriarcale que l’on espérait révolue.
par Carol Mann
Billet de blog
Quand la langue nous fait défaut
Les mots ne sont plus porteurs de sens, ils ne servent qu'à indiquer ce que l'on doit penser et ce qu'il est interdit de penser. La réaction du gouvernement français aux bombardements de Gaza le démontre une fois de plus.
par ekeland