mot de passe oublié
onze euros les trois mois

Restez informé tout l'été avec Mediapart

Profitez de notre offre d'été : 11€ pour 3 mois (soit 2 mois gratuits) + 30 jours de musique offerts ♫

Je m'abonne
Le Club de Mediapart ven. 29 juil. 2016 29/7/2016 Dernière édition

Affaire d'Outreau : Eric Dupond-Moretti et le "clignement d' yeux" : une invention abracadabrantesque !

On l'aura bien compris, je profite de l'intérêt suscité par le personnage-la nouvelle idole des médias- pour attirer l'internaute vers une autre réalité d'Outreau, celle de la vérité judiciaire des enfants qui a subi l'omerta des médias : 12 enfants ont été reconnus victimes de viols, agressions sexuelles, corruption de mineurs et proxénétisme, conformément à l'avis des 7 experts qui les ont examinés. La ré-information est indispensable, tout simplement parce que les conséquences de cette omerta  sont catastrophiques à de nombreux niveaux et en particulier en matière de protection de l' enfance. La référence "Outreau" a ouvert un boulevard aux pédophiles car la panique qu' elle provoque ne permet plus la prise en compte de parole de l'enfant victime de leurs sévices.Comme la vérité judiciaire des enfants d'Outreau est forcément peu connue du grand public, EDM utilise son postulat de leur prétendu mensonge- que j'ai appelé le storytelling d'Outreau - pour s'autoriser à dire tout et n'importe quoi. Cette fois il m'attribue dans son ouvrage « La Bête Noire » une nouvelle méthode de dépistage des enfants violés alors qu'il est le seul à pouvoir l'inventer tant elle est grotesque ! A savoir : « Le clignement d'yeux pour déceler la vérité sans coup férir ». Absurdité mensongère s'il en est - une de plus - comme je l'ai expliqué dans mon précédent billet (« Eric Dupond-Moretti tue les experts comme jadis on tuait les messager. ») Il s' agit de maintenir le discrédit de l' expert principale des enfants.En écrivant cette énormité... il  ne manifeste pas  plus de respect pour la personne que pour la vérité, ce qui est grave pour l' auxiliaire de justice qu'il se doit d'être, en tant qu' avocat. L' expertise psychologique n' a rien à voir avec cette grossière assertion :http://la-verite-abusee.pagesperso-orange.fr/articles.html# 

On l'aura bien compris, je profite de l'intérêt suscité par le personnage-la nouvelle idole des médias- pour attirer l'internaute vers une autre réalité d'Outreau, celle de la vérité judiciaire des enfants qui a subi l'omerta des médias : 12 enfants ont été reconnus victimes de viols, agressions sexuelles, corruption de mineurs et proxénétisme, conformément à l'avis des 7 experts qui les ont examinés. La ré-information est indispensable, tout simplement parce que les conséquences de cette omerta  sont catastrophiques à de nombreux niveaux et en particulier en matière de protection de l' enfance. La référence "Outreau" a ouvert un boulevard aux pédophiles car la panique qu' elle provoque ne permet plus la prise en compte de parole de l'enfant victime de leurs sévices.

Comme la vérité judiciaire des enfants d'Outreau est forcément peu connue du grand public, EDM utilise son postulat de leur prétendu mensonge- que j'ai appelé le storytelling d'Outreau - pour s'autoriser à dire tout et n'importe quoi. Cette fois il m'attribue dans son ouvrage « La Bête Noire » une nouvelle méthode de dépistage des enfants violés alors qu'il est le seul à pouvoir l'inventer tant elle est grotesque ! A savoir : « Le clignement d'yeux pour déceler la vérité sans coup férir ». Absurdité mensongère s'il en est - une de plus - comme je l'ai expliqué dans mon précédent billet (« Eric Dupond-Moretti tue les experts comme jadis on tuait les messager. ») Il s' agit de maintenir le discrédit de l' expert principale des enfants.En écrivant cette énormité... il  ne manifeste pas  plus de respect pour la personne que pour la vérité, ce qui est grave pour l' auxiliaire de justice qu'il se doit d'être, en tant qu' avocat. L' expertise psychologique n' a rien à voir avec cette grossière assertion :

http://la-verite-abusee.pagesperso-orange.fr/articles.html#

 

Il est aisé de comprendre cet acharnement : je suis encore perçue comme un obstacle castrateur, comme lors du procès d'Outreau - ayant examiné toutes les victimes au plus près des faits ; la défense et en particulier EDM, a focalisé sur moi ses attaques les plus odieuses et plus encore aujourd'hui, depuis la publication de mon ouvrage « Outreau la vérité abusée ».

La toute puissance donnée par la notoriété très spéciale dont il jouit, lui permet de franchir toutes les limites, et il ne prend même pas la peine de rendre ses attaques plausibles, tant il est sûr de son emprise sur son auditoire.

Cela donne une idée de la manière dont cette défense dite de rupture -  qui brise tous les repères de la bienséance - a fonctionné lors des procès d'Outreau, monopolisant les médias à son profit. Ces médias qui ont relayé sans pédagogie toutes ses caricatures stratégiques sur les experts,les enfants, les témoins, bien entendu non décodées comme telles ! C'est bien là, au cours des deux procès d'Outreau qu'ont eu lieu les dysfonctionnements de la Justice, et non pas au moment de l'instruction.

Il faut se rappeler qu'à l'époque, il n'y avait pas encore de magistrat chargé de la communication - créé après Outreau - pour apporter les éléments du contradictoire, qui ont pour cette raison, et pour beaucoup d'autres, totalement disparu du débat citoyen.

Il faut rappeler aussi que celui qui a décelé la vérité sans coup férir est le Docteur Bensoussan colporteur du storytelling d'Outreau. Cet expert non mandaté par la justice, est venu lors des deux procès d'Outreau à l'invitation de la défense, et en dehors de toute déontologie, expliquer que les enfants carencés inventent des agressions sexuelles... et donc ceux d'Outreau étant carencés … CQFD ! Nul besoin pour cela d'examiner leur clignement d'Yeux, et pour cause : il ne les a jamais rencontrés ! Il a pu s'exprimer dans tous les médias car n'était pas tenu par l'obligation de réserve à laquelle étaient astreints les 7 autres experts qui eux, les avaient examinés ! Les jurés ont retenu l'avis des vrais experts mais pas les médias, malheureusement.

De clignement d'yeux dans l'affaire d'Outreau, il n'y a eu que ceux des enfants terrorisés , brutalisés par certains avocats de la défense à la barre, comme l'ont dénoncé, en plus des avocats des parties civiles, le Procureur de Saint Omer et les deux Assesseurs présents aux assises de Saint Omer, devant la commission d'enquête de l'Inspection Générale des Services Judiciaire ( IGSJ)1

Et ce serait, selon Agnès V., la persistance du choc - lié à la prestation de l'avocat le plus célèbre de France - qui provoque à ce jour des clignements d'yeux horrifiés d'un enfant d'Outreau à peine réveillé de ses cauchemars. Elle en témoigne sur le blog de Philippe Bilger (« EDM reçu à l'écrit ») : « Aujourd'hui une victime d'Outreau, 7 ou 8 ans plus tard, est encore parfois réveillée saisie d'angoisse et de terreur, se voyant encore écrasée par l'élocution accusatrice et les grands gestes du Maître. Le visage grimaçant et vociférant du Maître, est l'image que cette victime peut décrire à son réveil ».

On peut supposer qu' Agnes V. n'est sans doute pas la seule proche d'enfants victimes d'Outreau à le constater et que les trois enfants qui n'ont pas maintenu leurs accusations, suite à un interrogatoire reconnu brutal, connaissent également les mêmes cauchemars.

On en sera totalement convaincu par la lecture sur la 4ème de couverture de « Je suis debout » le livre de Chérif Delay, l'aîné des enfants d'Outreau, co-écrit avec Serge GARDE, journaliste spécialiste de la pédo-criminalité .« Novembre 2005, à la barre des témoins de la cour d'Assises de Paris, Chérif Delay, 15 ans, subit les foudres des avocats de la défense. Traité de menteur, tétanisé, il ne peut que chuchoter, je ne sais pas, je ne sais plus ... ». La suite est dans l'avant propos : « Les avocats de la défense exultent. Le procès d'Outreau bascule définitivement. »

Mais Eric Dupond-Moretti veille au grain, et à peine le livre sorti, l'avocat s'est répandu partout dans les médias pour prétendre que cet enfant est un mythomane. Chérif Delay fait pourtant partie des 12 enfants qui ont été reconnus par la justice, victime de viols, agressions sexuelles, corruption de mineurs et proxénétisme.Leus parents et deux voisins ont été condamnés à de lourdes peines.

Contrairement à la « Bête noire », Le livre de Chérif Delay, la première  vraie victime,  n'a pas eu droit en Mai 2011 à toutes les télévisions et toute la presse écrite pour exposer sa vérité et celle des enfants victimes... et lorsque Tf1 a demandé l'exclusivité de son interview, ( obligeant à renoncer à tous les autres) le reportage n'a pas été diffusé. Il semble qu'il s'agit d'une stratégie de l'étouffoir bien connue...

L'omniprésence et l'omnipotence de Eric Dupond Moretti au niveau médiatique a été telle que lorsque Serge Garde, ancien grand reporter à l'Humanité a été interviewé par un confrère, Mathieu Aaron sur France Info, il a été bel et bien piégé. Il devait entre autres, évoquer les révélations de « Je suis debout » sachant que Chérif âgé de 21 ans continue toujours de dénoncer des personnes aujourd'hui acquittées, sans donner leurs noms. Quelle n'a pas été sa surprise de découvrir lors de la diffusion de cette émission, la présence d'un montage apportant les critiques systématiques de ses propos par Me Dupond-Moretti qui a été reçu après son départ. Ses propos ont donc été remis en cause sans qu'il ne puisse lui répondre. Sa demande de droit de réponse n'a jamais été publiée2.

Il est important de constater que si la "loi sur le droit de réponse" est  applicable à tout citoyen qui s'adresse aux rédactions, quand il s'estime lésé par la teneur d'un article, en l' occurrence elle ne s'applique  pas -lettre morte- quand elle est demandée par les personnes qui rappellent que les victimes à qui on a donné droit, sont d' abord les enfants d'Outreau.

Ma demande de droit de réponse, suite à l'article « Le poison du doute » paru dans le Nouvel Observateur (Sophie des Deserts) peu avant la sortie du livre de Chérif, n'a pas non plus été publiée, alors qu'elle avait été accordée. Il est intéressant de remarquer que cette journaliste après avoir interviewé ceux que Eric Dupond Moretti dénomme les « Révisionnistes » - terme qui se veut infamant - a rencontré cet avocat en vertu du contradictoire. ( Nous n' y avions  pas  droit depuis 6années ) Elle nous a prévenu des nuances qu'elle avait dû apporter à cet article... et quelles nuances ! Après qu'elle ait passé une journée à mon cabinet à m'écouter lui expliquer le travail de l'expert psychologue, après qu'elle m'ait exprimé son admiration pour le dit travail et pour ma personne au moment où je la reconduisais à la gare, j'étais alors en droit d'espérer que son article serait pour le moins, objectif. Or tout ce qu'elle a écrit à mon sujet non seulement est bourré d'inexactitudes dépréciatives mais le climat est délétère. On retrouve  tels quels il faut le noter, les propos irrévérencieux à la limite du diffamatoire, dont l'avocat qui nous intéresse est plus que coutumier. Juste un exemple :"Elle écrit aux députés pour se soigner" a t-elle indiqué ... Or j' ai écrit aux députés de la Commission Parlementaire "Outreau" pour les informer de la parution de mon ouvrage : la moindre des choses !

Le Docteur en Sciences humaines Frédéric Valandré également évoqué en tant que « Révisionniste » a lui aussi - tout comme l'association IED - demandé un droit de réponse car la présentation de sa personne était diffamatoire également. Droit de réponse accordé, mais jamais publié non plus. Précisons que Frédéric Valandré écrit des articles très documentés de réinformation sur l'affaire d'Outreau, sur son blog de Médiapart. Il a publié par ailleurs sur « Enquêtes et Débats » le PV des écoutes téléphoniques entre Thierry Delay et sa mère alors qu'il était incarcéré et au cours desquels il reconnaît avoir vendu ses enfants en Belgique.

Il faut dire que Eric Dupond-Moretti ne décolére pas depuis le 24 Février 2011, jour où nous avons organisé avec le Docteur Gérard Lopez3 une Table Ronde à l'Institut de Criminologie de la prestigieuse université de Paris Assas-Panthéon, Table Ronde dont j'avais suggéré l'intitulé « La parole de l'enfant après la Mystification d'Outreau »

Il ne décolère pas surtout que Pierre Joxe (caution morale s'il en est) ancien Ministre de la République rappelle-t-il, y ait accepté notre invitation - après avoir demandé à me rencontrer au sujet de mon livre - pour évoquer la Justice des mineurs, en toute connaissance de cause.

Plutôt que des révisionnistes nous sommes des « Résistants » face à cette mystification, maintenue à bras le corps par ses multiples interventions médiatiques.

Enfin pour clore ce registre, précisons que ma demande de droit de réponse à la Voix du Nord au sujet d'un article qui met mettait en cause n'a jamais été publiée non plus (tout le monde a fait le mort)…

Cette proximité de l'avocat EDM avec les médias date du procès de Saint Omer, comme en a témoigné le Procureur de Saint Omer devant l'Inspection Générale des Services Judiciaire en 2006. Le rapport évoque l'une des nombreuses anomalies des procès d'Outreau en ces termes : « Eric Maurel dit avoir été surpris par une plus grande proximité que de coutume entre avocats de la défense et journalistes de la presse nationale ( Florence Aubenas, Stéphane Durand-Soufland) mais aussi de la Voix du Nord (EricDussart). Ces relations évoquaient un travail d'équipe qui s'est notamment concrétisé par des repas dans des restaurants de la ville associant certains avocats, des journalistes et des accusés »4

Florence Aubenas a reconnu avoir eu accès au dossier par cette voie, bien avant le procès, violant le secret de l'instruction et donc la loi comme le lui a reproché le député Georges Fenech, ancien magistrat, lors de sa comparution devant la Commission Parlementaire.

A propos d'anomalies, rappelons la plus choquante en terme de séparation des pouvoirs comme garantie du fonctionnement de la démocratie. A la fin du procès en appel à Paris, éminemment politique, c'est le Procureur Général Yves Bot (dépendant directement de l'exécutif) qui est venus'excuser devant les accusés avant même le délibéré des jurés. Ils ne voulaient plus délibérer et on les y a forcés… pour sauver les formes.Avec l' aide de ses avocats Mes Boyer et Costantino, Chérif Delay a d'ailleurs déposé plainte - en vain, car non médiatisée -pour avoir influencé la décision d'acquittement général.5

 

Un mois après la publication de mon billet sur l'ouvrage « La bête noire » - qui n'est pas seulement celle des magistrats qui ne peuvent lui répondre du fait de leur obligation de réserve - une nouvelle analyse s'impose. Force est de constater qu'Acquitator, la terreur des assises, après avoir été déclaré champion de France des acquittements, pourrait bien être proclamé champion de France des articles et émissions, ou Roi des médias, en rivalité direct avec Michaël Jackson, pour le nombre d'articles consacrés à la mort du Roi de la pop.

Restons optimistes et confiants en l'avenir malgré tout car nous sommes de plus de plus nombreux à attendre le retour de la lucidité citoyenne à propos de cette affaire.

Citons les blogs de Caprouille, de jacques Cuvillier, et de Aude Kerville. Sans oublier celui de Jacques Thomet ex-rédacteur en chef à l'AFP qui écrit une contre-enquête du l'affaire d'Outreau, à paraître à l'automne, en même temps que le film de Serge Garde « Outreau, une autre vérité ».

Et le site très documenté « Donde vamos »

C'est au final une belle opportunité que de profiter d'un tel intérêt des médias pour Eric Dupond-Moretti pour attirer sur son nom, toutes les informations que je viens de donner et un passage sur mon site qui rassemble tous les documents du contradictoire autour de mon ouvrage.

Dire que celui-ci a subi aussi une omerta des médias est un euphémisme ! Un grand chroniqueur judiciaire m'a confié : « Si je parle de votre livre à l'antenne, je me mets à dos tous mes confrères et toute la classe politique ». Il semble que de donner la parole aux professionnels d'Outreau c'est courir le risque de se désolidariser d'un drame national mais aussi courir le risque de subir des représailles pour sa propre carrière !

Eric Dupond Moretti entretient à tout moment la flamme... réactive à toute occasion son incontournable intervention à Outreau... et à chaque fois les médias l'encensent, comme s'il s'agissait d'un « sauveur sociétal ». Ses interventions déclenchent non pas la fascination admirative même si elle est parfois exprimée, mais le réflexe pavlovien de peur dont il doit nous protéger face à une Justice injuste supposée broyer les innocents. Cette peur continue d'être imposée par les images « pièges à conviction » des accusés-acquittés, relayées en boucle par toutes les télévisons au moment des deux procès Télé-réalité. Cette frayeur hypnotique qui fait effraction dans les psychismes et anesthésie le rationnel. La souffrance des 12 enfants violés -qui ne pouvait s'incarner à l'image pour des raisons de minorité a été totalement ignorée voire méprisée-.Personne n' a jamais parlé d' enfant broyés par les fellations, et les sodomies au cours de viols en réunion comme ils ont pu le faire face aux experts. Leur vie brisé n' est jamais évoquée ailleurs que dans les expertises...jamais dans les médias .....les mots déclencheurs pavloviens ( vie broyée, brisée) vont directement aux adultes !

Les deux empathies à la fois pour les adultes et les enfants sont donc incompatibles, la première élimine la seconde.

N'oublions pas l'injonction d'identification des futurs acquittés « Cela peut vous arriver à tous !»... autrement dit, on peut tous avoir besoin d'un Dupond Moretti ! Et pour être protégé, qu'importe si la fin justifie les moyens !

Pour terminer : on me dit :« Cet ogre, il a une dent contre vous… il a dévoré tout le monde et avec vous il est tombé sur un os qu'il veut expulser... pourquoi un tel acharnement contre vous? ( N.B.Exemple de sadisme oral très intéressant pour les étudiants en psychologie.)

Je réponds : «  parce que depuis 1989 j'ai croisé plus d'une dizaine de fois aux assises cet avocat et je dois dire que ce fût rarement à son avantage... il en a nourri une rancœur voire une haine que j'explique dans mon précédent billet. Mais il faisait ses dents et il n'y avait pas les médias... avant Outreau ! Et à Outreau, il avait face à lui cette même professionnelle qui avait fait correctement son travail dont les conclusions ont été confirmées par  les 5 nouveaux experts désignés après mon départ et que tous les enfants ont été reconnus victimes ».

Et donc pour m'avoir entendu déposer à la barre des assises plus d'une dizaine de fois et tous mes confères et consœurs, il sait pertinemment que le clignement d'Yeux n'entre pas dans la procédure très codifiée des expertises psychologiques.

Il sait pertinemment que pour examiner tous les aspects la personnalité, évaluer la validité d'un récit et les séquelles traumatiques, évaluer les possibles influences et les tendances à la fabulation, c'est l'expérience et la recherche en victimologie de puis 30 ans qui a permis l'affinement des méthodes. La prétendue méthode du clignement d'yeux, cette méthode abracadabrantesque que seul Eric Dupond Moretti pouvait inventer – et qu'il appelle EMDR- ne peut être d'aucune utilité.

Faisons l'exégèse de cette invention pour mettre dans cet article un peu de dérision :

En réalité, il a  capté et extirpé un mot de mes 6 heures de déposition à la barre : j'ai cité l'EMDR comme une thérapie pertinente pour les enfants en plein stress post-traumatique qui avaient des flashs des scènes de viols en réunion.

Il y a eu l'amalgame analogique des initiales avec les siennes EMDR et EDM ...c'est cela qui a du le frapper dans l' état de conscience modifié qui lui permet de plaider. D'où le « sans coup férir » … et les clignement d'yeux, il les a vu chez les enfants victimes terrorisés qu'il a interrogés. ! Et c' est donc devenu au final : l' expert utilise" la méthode du clignement d' yeux pour déceler la vérité sans coup férir"

Pour repérer l'absurdité qui peut échapper aux non initiés, il faut imaginer qu'un médecin mettrait de la pommade sur les pieds d'un patient pour diagnostiquer une surdité. Je souligne à nouveau cette remarque : cela donne une idée des stratégies invraisemblables utilisées lors des procès d'Outreau. Plus c'est gros, plus ça passe... cette expression familière n'avait jamais trouvé une si parfaite illustration!

L'excellent texte de Jacques Cuvillier reprend avec un humour réconfortant une application transposée de cette méthodologie.

Le lecteur peut se faire une idée par lui même en suivant ce lien sur le résumé du travail de l'expertise telle que je la pratique.

Je vous invite également à lire cet extrait de mon ouvrage sur l'expertise d'un enfant d'Outreau le lecteur aura la preuve que le clignement des yeux n'a jamais été évoqué encore mois utilisé puisqu'il ne s'agit pas d'un outil diagnostique. Il s'agit donc d'une grave contre-vérité à projet diffamatoire vérifiable par tous. Une fois de plus la vérité d'Outreau est manipulée, travestie, abusée! ...Cet automne, deux éminents journalistes Serge Garde et Jacques Thomet viendront enfin redresser la barre. ( film pour l'un des protagonisues enfants et professionnels) et libre de contre-enquête sur Outreau et ses conséquences ) La roue tourne!

En attendant, dans cette affaire d'Outreau depuis l' entrée en scène de Eric Dupond-Moretti c' est la loi du plus fort qui prime et précisément du plus fort dans les médias ! Il bétonne ses positions- il doit tout à l' affaire d'Outreau-tout en continuant sa stratégie de destruction.

On l' aura bien compris, les médias sont sous emprise, sous l' emprise d'un avocat devenu une idole que l'on s' arrache mais que l'on craint également, dont on s' assure les bonnes grâces ...on ne sait jamais ! Une idole qui, si elle écrit avec vous, vous protégera tout en vous assurant une petite part de sa notoriété. En revanche, si vous parlez du contradictoire...rappellez-vous les paroles du chroniqueur judiciaire cité plus haut. La démocratie est bien triste dans cette configuration dictatoriale de l'information.

Face à lui, il y les revues professionnelles, bien sûr comme La Gazette du Palais, la revue "Expert"  etc.... ( voir  les articles sur le site "La vérité abusée" ) mais aussi et surtout, nous avons Médiapart ! Cette création est formidable pour le citoyen qui n' a pas accès aux dits médias, mais c' est tout de même David contre Goliath ! A moins que ....

 

 

1P 75 et autres dans « Outreau la vérité abusée » chez Hugo et cie 2009

2 Voir aussi : http://stopauxviolences.blogspot.fr/2011/03/droit-de-reponse-de-serge-garde-france.html

3Psychiatre , Expert Judiciaire, Président de l'institut de Victimologie, enseignant responsable de DU de victimologie à Paris II et Paris V.

4P 61 Extrait des Pvs de L'IGSJ dans «  Outreau la vérité abusée « chez Hugo et cie 2009.

5P 233 « Un enfant d'Outreau soulève la chape de plomb » id

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Voici ce que j'ai pu lire sur Marie-Christine Gryson, experte, quant au volet formation universitaire: 

" Marie-Christine Gryson, qui se dit victimologue, avait été fort critiquée pour son langage hermétique. À l'audience, elle avait fini par revoir ses compétences à la baisse en reconnaissant qu'elle n'est qu' «une psychologue de terrain» sans compétences universitaires(...)" p.35

Passons maintenant à ce que le même texte laissait entendre quant au volet impartialité de l'experte:

"(...) l'impartialité et l'indépendance de Marie-Christine Gryson aurait été remise en question lors du procès en appel après que les avocats de la défense aient appris qu'elle présidait une association d'aide aux victimes, appelée «Balise ta vie», et qu'elle bénéficiait de subventions du conseil général du Nord Pas de Calais qui est partie civile au procès." p.36

Les deux extraits ci-dessus proviennent d'un travail d'autant plus intéressant qu'il présente en annexe les documents sur lesquels s'appuient les assertions des deux auteures.

http://esteve.freixa.pagesperso-orange.fr/affaire_Outreau.pdf

Cet été, Mediapart vous accompagne partout !

onze euros les trois mois

À cette occasion, profitez de notre offre d'été : 11€/3 mois (soit 2 mois gratuits) et découvrez notre application mobile.
Je m'abonne

L'auteur

marie-christine gryson

Psychologue Clinicienne, Expert judiciaire (1989-2015) Formatrice .
Aire sur la Lys - France

Le blog

suivi par 39 abonnés

Marie-Christine Gryson