marugil
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

358 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 mai 2020

Chronique du Macronistan (8) : l’Homme Fort en visite dans une école

Retour en cette contrée dont le Leader Suprême est aussi surnommé le Génie de la Somme (*).

marugil
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

En ce début d’année 2020, un virus redoutable a frappé le Macronistan, contraignant son dirigeant, E.M, dit l’Homme Fort, à décréter la fermeture de toutes les écoles et le confinement de toute la population. Un mois plus tard, E.M. a décidé la réouverture des écoles à une date choisie par lui seul. De mauvaises langues murmurent toutefois que son épouse, la très influente Dame Brigitte, a fortement pesé dans cette décision.

Cette décision a suscité une légitime inquiétude chez les Macronistanais. En effet, les enfants sont susceptibles de propager le virus dans leur entourage - c’est du moins ce que l’Homme Fort avait expliqué pour justifier la fermeture des écoles un mois plus tôt.

Près de 400 édiles des environs de la capitale lui ont donc demandé de reporter la date de réouverture, estimant ne pas avoir les moyens de mettre en œuvre les mesures sanitaires que le gouvernement vient de définir. C’est pour cette raison que l’Homme Fort a décidé de visiter une école, accompagné de son ministre de l’Éducation J.M.B. et surtout des caméras de BFMacronistan, car une telle visite n’a de sens que si elle permet de diffuser de belles images pour l’édification du bon peuple confiné.

Le choix du Génie de la Somme se porta sur l’école élémentaire Potemkine, située dans une ville dont l’édile, K.O., est devenu l’un de ses soutiens les plus zélés. Ancien directeur du service des jeux du cirque d'une chaîne de télévision, il a été élu premier édile de sa ville en 2014. Depuis la prise du pouvoir par E.M., K.O. n’a eu de cesse de se concilier les bonnes grâces de l’Homme Fort, dans l’espoir que ce dernier le nomme prochainement ministre des jeux du cirque (pour qualifier de tels opportunistes, les macronistanais emploient une expression fort vulgaire que rigoureusement ma mère m’a défendu de répéter ici).

Tôt ce matin, le quartier de l’école choisie fut donc bouclé par la Milice Nationale (ainsi sont nommées les forces de l’ordre du Macronistan, connues pour être les plus violentes de la région). L’Homme Fort étant détesté par une grande partie de la population depuis la révolte des chasubles jaunes, il ne peut en effet plus se déplacer sans un déploiement considérable de miliciens, prêts à gazer et si nécessaire à éborgner tout citoyen qui oserait l’apostropher.

A l’heure prévue, l’Homme Fort et son ministre sont arrivés à l’école Potemkine, où les attendait le premier édile. Alors qu’E.M. et son gouvernement ont répété depuis le début de l’épidémie que le port d’un masque était inutile, voire dangereux, tous portaient un masque noir. BFMacronistan a ensuite immortalisé l’Homme Fort pénétrant dans une classe et ôtant brièvement son masque noir face à un enfant  demandant « c’est qui ? » (à la suite de cet incident, les parents de cet insolent ont sans doute été invités à s’expliquer par la Milice Nationale). Dans le même temps, son ministre s’efforçait sans succès de faire parler un enfant terrorisé dans une autre classe.

L’Homme Fort et son ministre ont ensuite regagné leur palais, fort satisfaits de cette visite et des commentaires élogieux des plumitifs de la Cour.

Ainsi vont les affaires publiques en Macronistan en ce début du mois de mai 2020, An 3 après E.M.

---------------------------------------------------

(*) La Somme est un département du Nord du Macronistan qui est la terre d’origine de l’Homme Fort. Éblouis par le génie de leur Maître, ses affidés le surnomment affectueusement le « Génie de la Somme ».

Nous avions déjà publié plusieurs billets sur le Macronistan : voir ici la chronique précédente.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Violences sexuelles

À la Une de Mediapart

Journal — International
Pourquoi le Kremlin veut en finir avec Memorial
L’historien Nicolas Werth explique les enjeux de la possible dissolution, par la justice russe, de l’ONG Memorial. Celle-ci se consacre à documenter les crimes de la période soviétique, mettant ainsi des bâtons dans les roues du roman national poutinien.
par Antoine Perraud
Journal — Culture-Idées
Autour des spectacles « Mère », « The Notebook » et « Istiqlal »
L’émission culturelle hebdomadaire de Mediapart est consacrée aujourd’hui aux mises en scène de Wajdi Mouawad (« Mère »), du collectif Forced Entertainment (« The Notebook ») et de Tamara al-Saadi (« Istiqlal »).
par Joseph Confavreux
Journal — France
Gauches : comment reprendre la main pour 2022 ?
Échaudées par les tentatives ratées de « triangulation » dans leurs propres rangs, et encouragées par l’actualité, les gauches recentrent leur discours sur le social. Mais se faire entendre reste une gageure dans un paysage médiatico-politique saturé par les thématiques identitaires.
par Mathilde Goanec et Pauline Graulle
Journal — France
Présidentielle : cette deuxième ligne qui prépare l’après
« Refondation », « Front populaire écologique », « Bloc arc-en-ciel »… Au sein des partis de gauche, des personnalités s’activent pour éviter les logiques de division présidentielle. Pour elles, la reconstruction de la gauche commence maintenant, pour ne pas disparaître. 
par Mathieu Dejean

La sélection du Club

Billet de blog
Avec le poids des morts
« Chaque famille, en Côte d'Ivoire, par exemple, est touchée. Tu vois le désastre, dans la mienne ? On assiste à une tragédie impensable ». C. témoigne : après un frère perdu en Libye, un neveu disparu en mer, il est allé reconnaître le corps de sa belle-sœur, dont le bateau a fait naufrage le 17 juin 2021 aux abords de Lanzarote, à Orzola.
par marie cosnay
Billet de blog
« Atlantique », un film de Mati Diop
Des jeunes ouvriers au Sénégal ne sont pas payés depuis plusieurs mois rêvent de partir pour l’Europe au risque de leur vie. Ada, amoureuse de l’un de ces hommes, est promise à un riche mariage contre son gré. Les esprits auront-ils raison de ces injustices ?
par Cédric Lépine
Billet de blog
« Murs de papiers »
[Archive] Olivier Cousin, dans son dernier film, nous donne à voir ce qu’est la vie des sans-papiers à travers une permanence d’accueil de la Cimade : des chemins de l’exil aux mille dangers, des parcours du combattant face à une administration française kafkaïenne, la fin de la peur et l'espérance en une vie meilleure, apaisée.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement