Chronique du Macronistan (8) : l’Homme Fort en visite dans une école

Retour en cette contrée dont le Leader Suprême est aussi surnommé le Génie de la Somme (*).

En ce début d’année 2020, un virus redoutable a frappé le Macronistan, contraignant son dirigeant, E.M, dit l’Homme Fort, à décréter la fermeture de toutes les écoles et le confinement de toute la population. Un mois plus tard, E.M. a décidé la réouverture des écoles à une date choisie par lui seul. De mauvaises langues murmurent toutefois que son épouse, la très influente Dame Brigitte, a fortement pesé dans cette décision.

Cette décision a suscité une légitime inquiétude chez les Macronistanais. En effet, les enfants sont susceptibles de propager le virus dans leur entourage - c’est du moins ce que l’Homme Fort avait expliqué pour justifier la fermeture des écoles un mois plus tôt.

Près de 400 édiles des environs de la capitale lui ont donc demandé de reporter la date de réouverture, estimant ne pas avoir les moyens de mettre en œuvre les mesures sanitaires que le gouvernement vient de définir. C’est pour cette raison que l’Homme Fort a décidé de visiter une école, accompagné de son ministre de l’Éducation J.M.B. et surtout des caméras de BFMacronistan, car une telle visite n’a de sens que si elle permet de diffuser de belles images pour l’édification du bon peuple confiné.

Le choix du Génie de la Somme se porta sur l’école élémentaire Potemkine, située dans une ville dont l’édile, K.O., est devenu l’un de ses soutiens les plus zélés. Ancien directeur du service des jeux du cirque d'une chaîne de télévision, il a été élu premier édile de sa ville en 2014. Depuis la prise du pouvoir par E.M., K.O. n’a eu de cesse de se concilier les bonnes grâces de l’Homme Fort, dans l’espoir que ce dernier le nomme prochainement ministre des jeux du cirque (pour qualifier de tels opportunistes, les macronistanais emploient une expression fort vulgaire que rigoureusement ma mère m’a défendu de répéter ici).

Tôt ce matin, le quartier de l’école choisie fut donc bouclé par la Milice Nationale (ainsi sont nommées les forces de l’ordre du Macronistan, connues pour être les plus violentes de la région). L’Homme Fort étant détesté par une grande partie de la population depuis la révolte des chasubles jaunes, il ne peut en effet plus se déplacer sans un déploiement considérable de miliciens, prêts à gazer et si nécessaire à éborgner tout citoyen qui oserait l’apostropher.

A l’heure prévue, l’Homme Fort et son ministre sont arrivés à l’école Potemkine, où les attendait le premier édile. Alors qu’E.M. et son gouvernement ont répété depuis le début de l’épidémie que le port d’un masque était inutile, voire dangereux, tous portaient un masque noir. BFMacronistan a ensuite immortalisé l’Homme Fort pénétrant dans une classe et ôtant brièvement son masque noir face à un enfant  demandant « c’est qui ? » (à la suite de cet incident, les parents de cet insolent ont sans doute été invités à s’expliquer par la Milice Nationale). Dans le même temps, son ministre s’efforçait sans succès de faire parler un enfant terrorisé dans une autre classe.

L’Homme Fort et son ministre ont ensuite regagné leur palais, fort satisfaits de cette visite et des commentaires élogieux des plumitifs de la Cour.

Ainsi vont les affaires publiques en Macronistan en ce début du mois de mai 2020, An 3 après E.M.

---------------------------------------------------

(*) La Somme est un département du Nord du Macronistan qui est la terre d’origine de l’Homme Fort. Éblouis par le génie de leur Maître, ses affidés le surnomment affectueusement le « Génie de la Somme ».

Nous avions déjà publié plusieurs billets sur le Macronistan : voir ici la chronique précédente.

macron-sauveur

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.