Dictionnaire de l’état d’urgence sanitaire (2ème édition)

« Un écrivain passe toute sa vie à voyager au cœur de la langue, tentant de minimiser, si ce n'est d'éliminer la distance entre la langue et la pensée. Mais [pour les États et les entreprises], l'unique objet de la langue est de masquer les intentions ». Arundhati Roy, La réincarnation de Rumpelstiltskin.

Accélération - Mise en œuvre plus rapide d’une décision prise dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire afin de la rendre encore plus efficace bien qu’elle le fût déjà (voir aussi Renforcement).

Anticipation - C’est un faux-ami qui est désormais employé en lieu et place du mot « retard ». L’anticipation des Autorités a été « sans commune mesure avec les autres pays européens ».

Argent magique – « Il n’y a pas d’argent magique ». C’est pour cela qu’il faudra continuer de « faire des efforts ».

Attestation : formulaire qui doit être dûment rempli, daté et signé pour aller acheter du pain ou promener son chien pendant le confinement. Toute personne qui n’est pas en mesure de produire ce document lors d’un contrôle fait immédiatement l’objet d’une verbalisation.

Concertation – Réunion organisée par les Autorités afin de notifier les décisions qu’elles ont déjà prises et qu’elles n’ont nullement l’intention de modifier. Car, ne nous méprenons pas, « concerter, ce n’est pas négocier ».

Circulation – Le mot décrit la propagation du virus et est suivi en général de l’adjectif « active », voire « très active ». L’action des Autorités a pour objectif de freiner la circulation du virus. Dans le cas contraire, l’épidémie risquerait de flamber.

Cohérence – C’est un autre faux-ami qui est désormais employé en lieu et place du mot « incohérence ». En règle générale, si les Autorités décident de faire le contraire de ce qu’elles préconisaient jusqu’alors, c'est « parce les scientifiques ont évolué ».

Confiance - C’est le sentiment que le peuple est censé éprouver envers les Autorités. Les individus qui n’ont pas confiance dans les Autorités sont des procureurs. Les Autorités affirment aussi « faire confiance » au peuple et à son esprit de responsabilité. Mais gare au relâchement qui romprait la confiance et obligerait à serrer la vis.

Confinement - Il est le plus souvent suivi du qualificatif inéluctable quand il est sur le point d’être décrété et indispensable quand il l’a été. Par définition, il a des effets positifs, ce qui évite d’avoir à les évaluer. Le confinement est suivi d’un couvre-feu ou d’un déconfinement.

Conseil de Défense – C’est l’instance dans laquelle les Autorités prennent toutes les décisions dans le plus grand secret. Les médias alternent entre les commentaires sur les décisions prises (ou pas) dans le dernier Conseil de Défense et les conjectures sur celles susceptibles d’être prises (ou pas) dans le prochain.

Contrôle - Lorsqu'une décision est prise, sa mise en œuvre s'accompagne de contrôles. Le mot est souvent employé dans les expressions renforcement des contrôles ou durcissement des contrôles. Les Autorités communiquent des statistiques très détaillées sur le nombre et la localisation des contrôles. Les contrôles donnent souvent lieu à des verbalisations.

Couvre-feu – Il suit le dernier confinement et précède le suivant. Il fait bien évidemment l’objet de contrôles. Comme le confinement, le couvre-feu a par définition des « effets positifs ». Toutefois, il peut arriver qu'il perde son efficacité, ce qui n'est évidemment pas une raison pour le supprimer.

Déconfinement – Ce n’est pas la fin du confinement mais son prolongement par d’autres moyens, par exemple le couvre-feu. A noter qu'après un déconfinement, on ne peut jamais exclure un reconfinement qui peut être « strict » ou « allégé ».

Dévouement – Qualité du personnel soignant qui lui vaut de recevoir les remerciements des Autorités. Aux plus dévoués, une « médaille de l’engagement » peut même être attribuée, ce qui présente l’avantage de ne pas faire dévier la trajectoire des finances publiques (voir Argent magique).

Discernement - Qualité unanimement reconnue à nos forces de l’ordre dans la mise en œuvre des contrôles. Elle a fait l’objet de nombreux articles flatteurs dans la presse internationale.

Enfants – Ils étaient très contagieux en mars 2020 et c’est pourquoi les Autorités ont alors décidé de fermer les écoles. Ils ne le sont plus du tout dans l’enceinte scolaire depuis mai 2020 et c’est pourquoi les écoles peuvent rester ouvertes. Mais ces bambins facétieux redeviennent contagieux dès qu’ils sortent de l’école et c’est pourquoi il convient d’être vigilant avec Papi et Mamie (voir Cohérence).

Efficace – Adjectif qualifiant toute décision prise par les Autorités. Bien qu’efficace par définition, une mesure fait régulièrement l’objet d’un renforcement afin d’être encore plus efficace.

Effort – Ne s’emploie qu’au pluriel. Nous devons « faire des efforts » et, pour nous y encourager, les Autorités « saluent » nos efforts car ceux-ci « ont payé » ou du moins cela ne saurait tarder. C'est pourquoi il faut sans cesse « poursuivre les efforts » car ils risqueraient d’être réduits à néant par un relâchement, d'où la nécessité des contrôles.

Ensemble – Adverbe très prisé des Autorités qui signifie que l’on partage collectivement la responsabilité de ce qu’un seul a décidé.

Épidémiologiste : spécialiste de l'analyse des risques sanitaires dans une population. Pour le devenir, c’est très facile : il suffit de lire des revues en anglais.

Essentiel / non essentiel – Classification des activités établie par les Autorités sous l'état d'urgence sanitaire. Travailler et consommer dans les supermarchés sont des activités essentielles (ce sont mêmes des activités obligatoires) ; aller au cinéma, au spectacle, au restaurant ou inviter des amis sont des activités non essentielles. Ces dernières constituent une forme extrême de relâchement qui donne lieu à des verbalisations.

Etat d’urgence sanitaire – Ensemble de dispositions juridiques permettant aux Autorités de définir ce que chacun a le droit de faire, à partir de et jusqu’à quelle heure, avec qui et où. Il est suivi de la sortie de l’état d’urgence sanitaire qui permet aux Autorités de faire ... la même chose.

Etre prêt – Les Autorités étaient prêtes depuis le début de l’épidémie. Et même bien avant.

Evaluer –  Il est inutile d’évaluer l’action des Autorités puisque la stratégie est la bonne et la seule possible. Ce serait donc faire de la polémique.

Fermeté – Attitude exigée des forces de l’ordre lors des contrôles destinés à faire respecter le confinement ou le couvre-feu. La fermeté se doit d'être « grande », « très grande », voire « la plus grande ».

Flamber – C’est ce qui se produirait si l’épidémie se propageait de manière incontrôlée. C'est impossible en France grâce à la stratégie décidée par les Autorités. Ce verbe décrit donc la circulation du virus dans des pays dont les Autorités n’ont pas su anticiper en adoptant des mesures efficaces.

Guerre – « Nous sommes en guerre » et « l’ennemi est là, invisible, insaisissable ». La guerre requiert la mobilisation de tous pour soutenir celles et ceux qui luttent en première ligne (voir Héros).

Héros – Reconnaissables à leur blouse blanche, nos héros n’ont « d’autre boussole que le soin et d’autre préoccupation que l’humain ». C’est pourquoi les Autorités ne sont jamais avares de remerciements pour le dévouement de ces gens aussi admirables que désintéressés. Le salaire des héros n’a donc pas besoin d’être augmenté et c'est heureux car il « n’y a pas d’argent magique ».

Lâcher la bride – Les Autorités l’excluent car cela ruinerait nos efforts et conduirait inéluctablement à un reconfinement.

Masque – Objet permettant de couvrir le nez et la bouche afin de limiter la circulation du virus. Selon l’état des stocks, le port du masque est jugé inutile ou au contraire rendu obligatoire et faisant alors l’objet de contrôles et de verbalisations (voir Cohérence).

Mobilisation : elle ne peut être que « totale » et s’oppose au relâchement. Bien que totale depuis le début de l’épidémie, la mobilisation fait régulièrement l’objet de renforcements.

Papi et Mamie : couple de personnes vulnérables qu’il convient de protéger, si possible en les confinant dans la cuisine pendant les réunions familiales. Ce qui ne saurait empêcher de leur confier la garde de leurs petits-enfants afin que les parents puissent aller travailler (voir Cohérence)

Parlement – Institution quelque peu désuète chargée d’enregistrer les décisions prises en Conseil de Défense. Le droit de remontrance n’y a plus cours car ce serait céder à la polémique (voir aussi Évaluation).

Passeport – « Le virus n’a pas de passeport ». C’est pourquoi les Autorités ont décidé de ne pas fermer les frontières en mars 2020 et de les fermer en janvier 2021 (voir Cohérence).

Perdre le contrôle – Cela n’est jamais arrivé dans notre pays car les Autorités ont toujours été « dans l’anticipation ». Pour comprendre ce que cela signifie, il suffit d’observer la situation dans les autres pays.

Polémique – L’heure n’est évidemment pas aux polémiques mais à la mobilisation.

Prévoir – Personne ne l’aurait pu.

Procureur – Individu ayant l’audace d’émettre des réserves sur la stratégie des Autorités. Selon le recensement opéré par les Autorités, les procureurs seraient au nombre de 66 millions en France.

Protocole sanitaire - Il est systématiquement suivi de l’adjectif « strict  » et fait l’objet de fréquents renforcements. Un protocole sanitaire renforcé comporte des mesures qui ont déjà été annoncées lors d’un précédent renforcement et dont tout le monde pensait qu’elles étaient déjà appliquées. Cette propriété remarquable permet de le renforcer plusieurs fois sans rien changer.

Reconfinement : entrée en vigueur d’un nouveau confinement. Il est rendu « inéluctable » pour éviter de perdre le contrôle de l’épidémie.

Relâchement – C’est le fait de ne pas respecter strictement les mesures décidées par les Autorités. Se promener pendant plus d’une heure ou à plus d’un kilomètre de son domicile sont des formes particulièrement graves de relâchement. Ce mot est souvent suivi de l’expression « notamment chez les jeunes ». Les contrôles sont destinés à prévenir tout « relâchement » et les verbalisations à les sanctionner.

Remerciement – Expression de la gratitude des Autorités envers les enseignants (pour avoir assuré l’enseignement en distanciel), les soignants (pour leur dévouement), les forces de l’ordre (pour les contrôles qu’ils effectuent) et même l'ensemble des Français pour leurs efforts. Les remerciements peuvent être renouvelés à volonté puisqu’ils ne coûtent rien aux finances publiques.

Renforcement – Mise en œuvre de mesures complémentaires ayant pour objet de rendre encore plus efficace ce qui l’était déjà (voir aussi Accélération).

Responsabilité – C’est l’affaire de tous. Si la stratégie définie par les Autorités n’a pas donné les résultats attendus, c’est que le peuple n’a pas fait preuve de responsabilité. Les Autorités sont alors dans l’obligation de serrer la vis.

Ressaisir (se) : les Autorités enjoignent à la population de se ressaisir quand celle-ci ne s’est pas montrée digne de leur confiance. Généralement précédé ou suivi de l’adverbe « rapidement ». Cette injonction est toujours accompagnée d’un renforcement des contrôles.

Sacrifices – Les Autorités en demandent « beaucoup » et affirment en « avoir conscience ». A celles et ceux qui font des sacrifices, les Autorités expriment leurs remerciements et leur font confiance pour continuer d’en faire.

Santé – Elle « n’a pas de prix » et notre système de santé gratuite est « un bien précieux ». C’est pour cette raison que les Autorités ont toujours pris soin de réduire le budget qui lui est alloué (voir Cohérence).

Science – Les Autorités ont « confiance dans la science » et écoutent « ceux qui savent ». Si leurs recommandations conviennent aux Autorités, elles les suivent et le font savoir. Dans le cas contraire, elles les ignorent et n’en parlent pas. En toute transparence.

Serrer / resserrer la vis : Après avoir dans un premier temps appelé les Français à se ressaisir, les Autorités se voient « contraintes » de serrer la vis dès qu’elles observent une forme de relâchement. De même que l’on doit procéder au renforcement  de décisions déjà renforcées, de même il peut être nécessaire de resserrer la vis que l’on a déjà serrée.

Situation – Elle est au mieux  « fragile » et les Français doivent alors « poursuivre leurs efforts ». Le moindre relâchement peut la rendre « préoccupante », « tendue » voire « critique » et il convient alors de serrer la vis. Il arrive toutefois que la situation se « stabilise » tout en restant « tendue ».

Stratégie : c’est ce que l’on appelait « improvisation » dans la langue française d’avant l’état d’urgence sanitaire. La stratégie a toujours été anticipée, c’était la seule possible et elle est efficace. Lorsqu’elle ne donne pas les résultats escomptés, les Autorités en concluent que « ce n’est pas un échec » mais que « cela n’a pas marché ». La stratégie n’est jamais modifiée : elle est renforcée et son calendrier de mise en œuvre est accéléré afin qu’elle soit encore plus efficace.

Tester – C’est le fait de déterminer si une personne est ou non contaminée par le virus. En fonction des ressources disponibles pour effectuer les tests, la stratégie des Autorités consiste à tester uniquement les personnes présentant des symptômes ou bien tout le monde ou peut-être pas et tout compte fait si quand même.

Transparence : c’est encore un faux-ami qui est désormais employé en lieu et place du mot « opacité ». La transparence est toujours « totale ».

Vaccination – Bien qu’ayant été parfaitement anticipée, la campagne de vaccination fait régulièrement l’objet d’une accélération. Des procureurs prétendent que les Autorités savent mieux gérer les contrôles que la vaccination.

Vague : métaphore décrivant les flux et reflux de la propagation du virus. Pour des raisons qui échappent à la fois aux marins et aux alpinistes, le sommet de la vague est aussi appelé un pic.

Verbalisation : Elle est le résultat d’un contrôle et, comme ce dernier, fait l’objet de statistiques détaillées de la part des Autorités. Grâce au discernement dont font preuve les forces de l’ordre, les verbalisations sont proportionnellement plus nombreuses dans les quartiers habités par des personnes dont l’apparence physique trahit à elle seule une propension au relâchement et auxquelles les Autorités ne peuvent évidemment pas faire confiance.

---

Une première version de ce dictionnaire a été publiée le 1er février 2021.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.