Agnès Buzyn va traverser la rue avec l’aide d’un ami

En raison de la crise économique déclenchée par la pandémie de Covid-19, il est très difficile de retrouver un emploi lorsque l’on est au chômage. C'est plus facile lorsque l'on a un ami au 55 rue du Faubourg Saint-Honoré.

Dans son édition du 12 août 2020, le Canard Enchaîné nous apprend la bonne nouvelle : Agnès Buzyn va rapidement retrouver un emploi.

Nous voilà rassurés car sa situation personnelle ne laissait pas de nous inquiéter. Sur le plan matériel tout d’abord : ayant quitté le gouvernement en février pour présenter sa candidature à la Mairie de Paris (avec le succès que l’on sait), elle n’a continué de toucher son indemnité de ministre que pendant trois mois. Mais surtout sur un plan personnel : lors de son entretien dans Le Monde du 17 mars, Mme Buzyn avait en effet donné des signes dépressifs particulièrement préoccupants. Chercher du travail en cette période est déjà très compliqué, mais la difficulté est bien plus grande lorsque l’on est fragilisé psychologiquement.

C’est dans ces circonstances que l’aide d’un ami est précieuse. Un petit coup de fil à une connaissance qui pourrait peut-être vous recruter et vous voilà remis en selle. Pour reprendre une expression devenue célèbre, il est plus simple de « traverser la rue » quand on vous tient la main.

C’est ce qu’un ami d’Agnès Buzyn vient de faire. Le poste de président d’Universcience est vacant depuis le 30 juin. Cet établissement public qui regroupe le Palais de la découverte et la Cité des Sciences et de l'Industrie est placé sous la tutelle conjointe des ministères de la Culture et de l’Enseignement supérieur.

L’ami très influent d’Agnès Buzyn en a donc touché deux mots aux ministres concernés qui semblent avoir trouvé l’idée excellente. Et sa nomination à la présidence de cet établissement devrait donc intervenir à la rentrée.

Comment ne pas se réjouir que l’ancienne ministre de la Santé, dont la gestion de l’épidémie de Covid-19 fait l’admiration du monde entier (voir ici), puisse rapidement retrouver une activité où ses capacités d'anticipation feront merveille ?

Le mérite, il n’y a que cela qui compte dans ce beau pays.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.