marugil
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

404 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 août 2021

marugil
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

Conseils aux talibans pour l'établissement de bonnes relations avec le Macronistan

Le Génie de la Somme (*) n’était qu’un adolescent boutonneux tout occupé à séduire sa prof de théâtre lorsque les talibans conquirent une première fois le pouvoir en 1996. Ils connaissent donc mal celui qui est devenu l’Homme Fort du Macronistan et qui croit être l’un des dirigeants qui comptent sur la scène internationale.

marugil
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans une éventuelle quête de « reconnaissance internationale », il se peut que les nouveaux maîtres de l’Afghanistan cherchent à tisser de bonnes relations avec des dirigeants a priori hostiles à leur régime. Si tel est le cas, l’affaire ne s’engage pas si mal avec E.M. Certes, dans son allocution du 16 août, celui-ci a déclaré que l’Afghanistan « ne [devait] pas redevenir le sanctuaire du terrorisme qu’il a été » et que « ceux qui optent pour la guerre, l’obscurantisme et la violence aveugle [font] le choix de l’isolement ». Mais les talibans savent que le Macronistan entretient d’excellentes relations avec l’Arabie Saoudite, le Qatar ou l’Égypte, pays dont les dirigeants ne sont ni obsédés par le respect des droits humains - et notamment ceux des femmes - ni trop regardants vis-à-vis des groupes islamistes radicaux voire terroristes.

Et puis, ils se souviennent qu’ils furent les amis du Macronistan dans les années 80. A l’époque, l’Homme Fort était encore en culotte courte mais le grand comique du pays, BHL, posait déjà en chemise blanche immaculée à col ouvert aux côtés de ceux que l’on qualifiait alors de « combattants de la liberté ». Comme ils étaient en guerre contre le régime communiste soutenu par l’URSS et que « les ennemis de nos ennemis sont nos amis », l’obscurantisme et les droits des femmes pouvaient bien passer au second plan.

Mais surtout, les talibans ont bien compris qu’E.M. n’avait nullement l’intention d’accueillir à bras ouvert celles et ceux qui cherchent à fuir le régime qui s’installe à Kaboul. L’Homme Fort explique que « l’Afghanistan aura aussi besoin dans les temps qui viennent de ses forces vives » - quelle délicate attention ! Et il entend protéger le Macronistan « contre des flux migratoires irréguliers importants qui mettraient en danger ceux qui les empruntent, et nourriraient les trafics de toute nature ». Accueillir quelques artistes, pourquoi pas ? Mais que les gueux restent chez eux car l'Afghanistan a besoin d'eux. En plus, ils sont sûrement barbus et elles portent probablement le voile ! Deux caractéristiques qui déplaisent grandement à l'Homme Fort.

Les talibans peuvent lui faire confiance : sa Milice Nationale a une expérience internationalement reconnue en matière de harcèlement des réfugiés - Afghans notamment - qui dorment dans les rues de la capitale. Et quand il faut faire plaisir à un dictateur et lui livrer un opposant politique, E.M. sait surmonter ses scrupules comme il l’a démontré récemment en expulsant un militant kurde. De manière générale, sur les droits humains si chers aux « droits-de-l’hommistes » et autres « belles âmes », les talibans n’ont pas trop de souci à se faire. Bien qu’ayant fait découper un opposant en petits morceaux, le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane demeure un grand ami de l’Homme Fort. Il est vrai que c’est un très bon client de la quincaillerie militaire du Macronistan. Quant à l’Émir du Qatar, son argent y est toujours le bienvenu bien que les immigrés soient pratiquement traités comme des esclaves dans son pays. Or il parait que l’Afghanistan regorge de lithium et d’autres minéraux essentiels au capitalisme vert afin de tout changer pour que rien ne change. Ce serait vraiment stupide de laisser la Chine faire main basse dessus et justifierait donc amplement de se montrer « pragmatique ».

Toutefois, on ne saurait trop conseiller aux talibans de faire preuve de « subtilité » comme savent le faire les courtisans du Génie de la Somme. Par exemple, il semble que les bars ou les salles de spectacle ne soient pas la tasse de thé des nouveaux maîtres de Kaboul. Qu'à cela ne tienne : au lieu de les fermer brutalement comme ils le firent il y a 25 ans, ils pourraient s’inspirer du passe sanitaire récemment instauré au Macronistan. Presque personne n’étant vacciné et en comptant sur un embargo sur les vaccins et les tests, le passe sanitaire obligatoire permettrait aux talibans d’arriver au résultat souhaité. Sans heurter les « valeurs » chères à l’Homme Fort.

Il pourrait tout de même y avoir une difficulté, même si le conditionnel est de rigueur : les droits des femmes. Si les talibans persistent à vouloir interdire aux filles d’aller à l’école, à fouetter les femmes qui sortent seules et à lapider celles qui sont accusées d’adultère, cela pourrait gêner un tout petit peu l’Homme Fort aux entournures. Non que celui-ci soit un féministe radicalisé. Bien au contraire puisqu’il a nommé ministre de l’Intérieur un homme politique accusé de viol. C'est dire s'il est pragmatique et ouvert d’esprit sur la question des droits des femmes. Avec un petit effort de la part des talibans, quelques éléments de langage bien sentis et une conversation d’homme à homme avec E.M., gageons que les choses pourraient s’arranger.

Mais ce qui serait de nature à convaincre l’Homme Fort de l'opportunité d'ouvrir les bras aux talibans, ce sont les achats d’armement. Les mollahs devraient commencer par inviter le ministre macronistanais des Affaires Étrangères et lui remettre à cette occasion la plus haute décoration du nouvel État Islamique d’Afghanistan. Recevoir une breloque des mains d’un dictateur, il adore cela ! Ecoutez-le déjà les implorer de constituer « un gouvernement inclusif » ! Et comme il est avant tout le VRP des quincaillers kaki, il saurait engager immédiatement de fructueuses négociations.

Des chars « made in France » défilant dans les rues de Kaboul, cela vaudrait bien quelques contorsions sur les droits des femmes. Mais le Graal pour les talibans, ce serait évidemment l’achat de Rafale. Ils seraient alors invités pour une visite d’État en France et le Mollah Suprême recevrait la grand-croix de la Légion d’honneur des mains de l'Homme Fort.

Ce serait une bien belle journée pour le Macronistan. Patience, ce n'est qu'une question de temps.

© Allan Barte (@AllanBARTE)

---------------------------------------------------

(*) La Somme est un département du Nord du Macronistan qui est la terre d’origine de l’Homme Fort. Éblouis par le génie de leur Maître, ses affidés le surnomment affectueusement le « Génie de la Somme ».

Nous avions déjà publié plusieurs billets sur le Macronistan : voir ici la chronique précédente.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexistes et sexuelles
Le youtubeur Léo Grasset visé par une enquête pour viol
Selon nos informations, une étudiante a déposé plainte à Paris. Elle accuse de « viol » le célèbre vulgarisateur scientifique et youtubeur, déjà visé par une enquête préliminaire pour « harcèlement sexuel ». De nouveaux témoignages font état de « problèmes de respect du consentement », mais également d’« emprise ».
par Sophie Boutboul et Lénaïg Bredoux
Journal — Asie et Océanie
Xi Jinping, le pompier pyromane
L’atelier du monde est au bout du rouleau et dans toute la Chine, des protestations réclament la fin des mesures draconiennes de contrôle social décidées au nom de la lutte contre le Covid. Le numéro un chinois est pris au piège de sa politique autoritaire.
par François Bougon
Journal
IVG dans la Constitution : « On ira jusqu’au bout »
Jeudi 24 septembre, l’Assemblée a voté un texte historique : l’inscription dans la Constitution du droit à l’avortement, première étape d’un chemin encore long. Sur notre plateau, une cinéaste, une députée et une militante qui luttent pour le droit des femmes à disposer de leur corps.
par À l’air libre
Journal — Transparence et probité
Le n°2 de l’Elysée, Alexis Kohler, s’enferre dans le déni face aux juges
Mis en examen pour « prise illégale d’intérêts » en septembre, le secrétaire général de l’Élysée se voit reprocher « sa participation » comme haut fonctionnaire, entre 2009 et 2016, à des décisions touchant le groupe MSC, lié à sa famille. Lors de son interrogatoire, il s’est dit « choqué » que « son intégrité » soit mise en cause.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Révolution kurde en Iran ? Genèse d’un mouvement révolutionnaire
Retour sur la révolte en Iran et surtout au Rojhelat (Kurdistan de l’Est, Ouest de l’Iran) qui a initié le mouvement et qui est réprimé violemment par le régime iranien dernièrement (plus de 40 morts en quelques jours). Pourquoi ? Voici les faits.
par Front de Libération Décolonial
Billet de blog
Voix d'Iran : la question du mariage forcé (et du viol) en prison
Ce texte est une réponse à la question que j'ai relayée à plusieurs de mes proches, concernant les rumeurs de mariages forcés (suivis de viols) des jeunes filles condamnées à mort.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Dieu Arc-en-Ciel
« Au nom du Dieu Arc-en-ciel ». C'est ainsi que Kian Pirfalak (10 ans) commençait sa vidéo devenue virale depuis sa mort, où il montrait son invention. Tué à Izeh par les forces du régime le 16 Novembre. Sa mère a dû faire du porte-à-porte pour rassembler assez de glaçons et conserver ainsi la dépouille de son fils à la maison pour ne pas que son corps soit volé par les forces de l’ordre à la morgue.
par moineau persan
Billet de blog
Lettre d'Iraniens aux Européens : « la solidarité doit s'accompagner de gestes concrets »
« Mesdames et messieurs, ne laissez pas échouer un soulèvement d’une telle hardiesse, légitimité et ampleur. Nous vous demandons de ne pas laisser seul, en ces temps difficiles, un peuple cultivé et épris de paix. » Dans une lettre aux dirigeants européens, un collectif d'universitaires, artistes et journalistes iraniens demandent que la solidarité de l'Europe « s'accompagne de gestes concrets, faute de quoi la République islamique risque de durcir encore plus la répression ».
par Les invités de Mediapart