La matraque en guise de baguette

Il y a bien longtemps, bien avant que cette lointaine contrée ne change de nom pour devenir le Macronistan, le 21 juin, premier jour de l’été, devint le jour de la fête de la musique. Désormais, c’est devenu le privilège d’E.M., l’Homme Fort.

Au fil des années, cette fête était devenue une tradition. Dans les bars, sur les places ou dans les rues des villes et des villages du pays, des musiciens, professionnels ou amateurs, jouaient durant toute la soirée.

Hier, ce fut différent. Au prétexte de règles sanitaires édictées en raison d’une épidémie qui a fait 110 000 morts (une immense réussite des « paris » successifs de l’Homme Fort, alias le Grand Epidémiologiste), les musiciens ne pouvaient jouer dans la rue, seulement dans des endroits fermés. Tout attroupement de plus de 10 personnes avait été interdit.

Ce fut néanmoins une bien belle journée pour le Génie de la Somme (*). Le matin, il avait inauguré un centre commercial de luxe appartenant à l’homme le plus riche du pays. Dame Brigitte, épouse de l’Homme Fort, avait été professeur des enfants de l’oligarque, qui avait par ailleurs généreusement financé la campagne électorale de l’Homme Fort. Cela crée des liens.

Le soir, il avait convié deux musiciens de son choix à venir donner un concert en son palais. Ces deux jeunes talents, âgés de 72 et 69 ans, ont été décorés par le Leader Suprême avant de jouer devant lui, Dame Brigitte et les courtisans qui avaient été invités.

Dans la capitale du pays, la Milice Nationale s’est livrée dans le même temps à l’un de ses exercices préférés : disperser les « attroupements ». On vit ainsi des centaines de jeunes courir dans les rues pour échapper à la milice qui les poursuivait, et qui est connue dans le monde entier pour sa violence.

Pendant que l’Homme Fort et Dame Brigitte profitaient des dernières notes égrenées par les deux musiciens septuagénaires, la milice évacuait à grand renfort de grenades lacrymogènes une des places de la capitale où s’étaient rassemblées des centaines de personnes qui voulaient elles aussi faire la fête.

Le premier jour de l’été 2021 ne fut donc qu’un jour de plus de ce long hiver dans lequel est plongé le Macronistan, en l’An 5 après E.M.

 © Fred Sochard © Fred Sochard

Mes remerciements à Fred Sochard à qui j'ai emprunté le dessin.

---------------------------------------------------

(*) La Somme est un département du Nord du Macronistan qui est la terre d’origine de l’Homme Fort. Éblouis par le génie de leur Maître, ses affidés le surnomment affectueusement le « Génie de la Somme ».

Nous avions déjà publié plusieurs billets sur le Macronistan : voir ici la chronique précédente.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.