Monsieur Hulot repart en vacances

Alors que c'est la rentrée pour tout le monde, Monsieur Hulot a choisi de repartir en vacances (ministérielles).

Nicolas Hulot a annoncé ce matin qu'il quittait le gouvernement.

Qu'est-ce que cela va changer ? Rien. Qu'est-ce que sa présence au gouvernement a permis de changer ? Rien.

Comment aurait-il pu en être autrement dans ce gouvernement des lobbies, par les lobbies, pour les lobbies ?

Il y a quelques jours, Le Monde publiait un article intitulé Entre Macron et les lobbys, une écoute assumée. Extrait :

"Côté lobbyistes, tous s’accordent à dire que le contact avec le pouvoir est très facile. « On n’a jamais eu une écoute publique aussi forte et constructive pour les intérêts économiques, estime Paul Boury, le président de Boury, Tallon & Associés, l’un des plus importants cabinets de conseil en affaires publiques."

L'article précisait aussi que le président de la République ne recevait plus lui-même les chefs d'entreprise. Et l'un d'entre eux de conclure :

« En fait, ce nouveau pouvoir a tellement la culture de l’entreprise, de l’efficacité, qu’on n’a plus besoin de voir le président »

Eh oui, une fois que le candidat des lobbies, financé par les lobbies a été élu, plus besoin de le voir. Il fait le boulot qu'ils attendent de lui, et pour le moment il le fait fort bien.

La plante verte qui décorait jusqu'ici le salon Murat lors des Conseils des ministres va devoir être remplacée. La belle affaire ! Ils en trouveront un(e) autre, attiré(e) par les ors des palais de la République et la lumière des gyrophares.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.