marugil
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

358 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 oct. 2021

Emmanuel Macron et le hochet de son pote Karl Olive

Le maire de Poissy a été promu chevalier de la Légion d'honneur et a reçu son insigne des mains du  président de la République le 27 octobre 2021. « En France, le deuil des convictions se porte en rouge et à la boutonnière » disait Jules Renard.

marugil
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La Légion d’honneur a été instituée à l’initiative du Premier Consul, Napoléon Bonaparte, par la loi du 29 floréal an X. Monge s’y était opposé en déclarant : « Ces croix, ces plaques, ces cordons ne sont que du clinquant, de véritables hochets. » Lors de son examen par le Conseil d’État, le conseiller Berlier s’était lui aussi montré hostile à ce qu’il qualifiait de « hochets de la monarchie ». Ce à quoi Bonaparte rétorqua : « Je défie qu’on me montre une République ancienne ou moderne dans laquelle il n’y a pas eu de distinctions. On appelle cela des « hochets » ; eh bien ! C’est avec des hochets que l’on mène les hommes. »

Karl Olive est à l'évidence de ceux que l’on mène avec des hochets. L’air du temps disperse comme poussière dans le vent ce qui lui tient lieu de convictions. Il a soutenu Nicolas Sarkozy durant son mandat puis Alain Juppé lors de la primaire LR de 2017. Il s’est ensuite rangé un temps derrière François Fillon avant de lui retirer son appui en mars 2017 quand le vent tournait. Il a quitté LR en septembre 2017, a repris sa carte en septembre 2018 avant de quitter à nouveau le mouvement en août 2019. En 2020, il était soutenu par LREM pour les élections municipales à Poissy tout en apportant son soutien à Valérie Pécresse … contre le candidat LREM pour les élections régionales en Ile-de-France et en se faisant élire au Conseil départemental des Yvelines sur la liste de Pierre Bédier … qui est à couteaux tirés avec Valérie Pécresse.

Karl Olive sait qu’il ne faut jamais insulter l’avenir. Il distribue donc les compliments à droite … et à droite. Le 10 septembre dernier, il déclarait sur BFMTV : « Xavier Bertrand et Valérie Pécresse ont bien des atouts complémentaires. [Ce sont] deux très bons présidents de région. » Le 10 octobre sur CNews, il s’exprimait en ces termes : « Je suis heureux de voir qu’Édouard Philippe souhaite recomposer cette droite qui est dispersée. »

Entre temps, il a annoncé dans Le Parisien le 19 septembre qu’il soutiendra  la candidature d’Emmanuel Macron pour l’élection présidentielle. Bien qu’ayant été très actif dans la préparation du lancement du parti d’Édouard Philippe, il n’y a pas encore adhéré. Se placer pour 2022 avec Macron sans compromettre ses chances pour 2027 avec Philippe, ou vice-versa, c’est un délicat exercice d’équilibriste. Si d’aventure l’avenir se teintait de brun, nul doute que Karl Olive saurait aussi trouver les mots qu’il faut pour flatter Mme Le Pen ou M. Zemmour, dont il partage déjà les idées les plus rances.

Tout en maintenant plusieurs fers au feu, celui que le président de la République appelle « son pote de Poissy » n’a pas ménagé ses efforts pour s’attirer ses bonnes grâces. En mai 2020, à quelques jours de la réouverture des écoles, Karl Olive organisait une visite d’Emmanuel Macron et de Jean-Michel Blanquer dans une classe Potemkine d’une école primaire de Poissy, afin que le président puisse « rassurer » enseignants, parents et enfants. En septembre 2020, le maire accueillait MM. Macron et Véran à l’hôpital de Poissy-Saint-Germain en Laye, où d’ingrats soignants leur réservèrent toutefois un accueil glacial. On se demande bien pourquoi.

Depuis quelques semaines, tout semble s’accélérer. Le 12 octobre dernier, le maire de Poissy s’est vu confier une mission gouvernementale sur l’insertion des habitants des quartiers de la politique de la ville par le sport. Le 14 octobre dernier, Karl Olive a fait chausser les crampons au président de la République pour un match de football du Variétés Club de France à Poissy, rencontre bien évidemment retransmise en direct sur BFMTV comme cela passe en Russie quand Vladimir Poutine joue au hockey sur glace. Le 19 octobre, un article de L’Équipe voit en lui un futur ministre des Sports. Et hier, le jour de gloire est arrivé : Emmanuel Macron a remis son hochet à « son pote » lors d'une cérémonie à l’Élysée. Ni l’un ni l’autre ne portait de masque ; porter le masque, c’est bon pour les gueux.

Le maniement de la brosse à reluire serait-il sur le point de porter ses fruits ? Ministre de Macron en 2022 puis de Philippe en 2027 ? Et si les astres ne s’alignaient pas ? Eh bien, il referait ce qu’il sait si bien faire : prendre la roue du coureur le plus affuté du moment.

Le maire de Poissy aime à pousser la chansonnette, à condition que les caméras soient là évidemment. Le 25 décembre dernier, il a même organisé un spectacle à sa gloire au théâtre de Poissy, le « Grand Poissy Show ». Le monde musical de Karl Olive, c’est Voulzy, Sheller ou encore Fugain mais pas Dutronc. Et pourtant L’opportuniste semble avoir été écrite pour lui :

Il y en a qui contestent

Qui revendiquent et qui protestent

Moi je ne fais qu'un seul geste

Je retourne ma veste, je retourne ma veste

Toujours du bon côté.

© Le Parisien

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal — Éducation
« On veut comprendre pourquoi le collège n’a rien fait »
Près d’un mois après le suicide de Dinah, 14 ans, ses parents ont déposé plainte pour « harcèlement » et accusent le collège de non-assistance à personne en danger. Plusieurs témoins dénoncent la passivité de l’établissement. La direction dément tout dysfonctionnement.
par David Perrotin
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal
Étudiants précaires : une petite prime et des bugs
Plutôt que de réformer le système des bourses, le gouvernement a décidé d’accorder une prime inflation de 100 euros aux étudiants boursiers. Les serveurs du Crous n’ont pas tenu le choc, les bugs se sont multipliés et nombre d’étudiants n’ont pas pu faire leur demande dans les délais.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro
Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau
Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.
Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss