max angel
Politologue amateur
Abonné·e de Mediapart

646 Billets

3 Éditions

Billet de blog 26 sept. 2019

Message de fumée rouennais vers le nord de la France ?

Depuis ma fenêtre, je vois passer le lourd nuage noir de la fumée qui s’échappe de l’usine Lubrizol, en feu depuis quelques heures. Il est 11 h 35, les traces de la fumée s’estompent et se confondent avec le gris des nuages de la nouvelle perturbation qui s’approche. Ciel de lavis, menaçant et incertain. S’il n’y a pas de fumée sans feu, il n’y a pas non plus de fumée sans pollution.

max angel
Politologue amateur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Quelle est-elle vraiment ? Le préfet, à 10 H, après avoir fait fermer écoles, ponts, barrer des rues, mis en garde hôpitaux et personnes fragiles, se contente de recommander de laver les légumes et les fruits qui seraient recouverts de la suie. Pas de grand danger pour le moment en attendant des expertises plus poussées. Surtout, ne pas paniquer les populations. Soit !

Nous vivons dans un monde toujours plus fragile. Lubrizol est classée Seveso, tout en étant insérée dans dans l’agglomération rouennaise. Rouen, un port maritime, premier port céréalier d’Europe, importateur de charbon, exportateur de ferraille. La ronde des conteneurs sur roues encombre les voies principales et passe en partie en centre ville.

FR3, Paris-Normandie, nous ont offert des photos de l’incendie, prises en pleine nuit. Vision infernale, magnifique, fascinante. On s’y attendait un peu sans y croire. Pour le moment, pas de morts, comme jadis à Toulouse. Les quelques explosions, n’ont pas eu assez de force pour ébranler les immeubles de Petit-Quevilly ou de Rouen. Tant mieux !

Mais quel rappel aux citoyens. Si l’industrie est indispensable à notre bien être, si elle est contrainte de fabriquer, d’utiliser des produits dangereux, si toutes les précautions sont prises, nul n’est à la merci d’un incident, une erreur, une facétie de la technologie. On ignore au moment où j’écris, la cause du départ de cet incendie. Puissions-nous la déterminer ! Mais j’en doute.

Fragilité de notre système de vie que j’ai déjà évoquée sans que cela n’émeuve trop.

Je rappelle quand même que, pour la première fois, les habitants autour des centrales nucléaires de Penly et de Paluel, dans un rayon de 35 km, viennent de recevoir des pastilles d’iode. Tiens ! Il est vrai que le Canard Enchaîné nous apprend qu’il y aurait des inquiétudes quant aux soudures dans nos belles centrales nucléaires «éternelles». Et puis pourquoi, seulement 35 km ?

Si un Fukushima de la Côte d’Opale avait lieu, tout dépendrait des vents. Moi, le vois la fumée qui défile à deux kilomètres de chez moi vers le nord-est. Pas trop impliqué. Mais pour peu que les vents passent à l’ouest, et j’en prendrai plein les poumons. D’ailleurs, le nuage de mercaptan que Lubrizol avait envoyé dans l’atmosphère avait empuanti l’air de l’Ile de France au sud de l’Angleterre.

Nous vivons sur un satellite de plus en plus menacé de toutes parts. Il n’y a pas que dans les pays «pauvres» ou en voie de développement que les accidents industriels se produisent.
N’oublions pas que nous sommes tous les passagers d’un seul satellite.
Le nuage empoisonné survole l’ouest de Rouen, mais aussi Mont-Saint-Aignan, Bihorel, Boisguillaume, Saint Martin du Vivier(haut), Isnauville, toutes communes où se concentrent des populations de la bourgeoisie et des couches moyennes... Belle démonstration pour leur faire comprendre que la pollution issue de notre système économique se fiche pas mal des classes sociales.

Sera-ce suffisant pour qu’ils révisent leurs schémas de pensée ? La croissance infinie dans un monde fini... Et nous sommes contemporains de la station orbital internationale qu’il faut régulièrement ravitailler, dont la population est limitée et dont il faut évacuer les déchets. Mais, rien à voir avec notre petit satellite Terre perdu dans l’univers, voyons !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Financement de la vie politique

À la Une de Mediapart

Journal
La faim, seule certitude dans le chaos afghan
Alors que le pays vit un effondrement économique total, les talibans hésitent entre davantage de répression et une très relative modération. Sur la scène internationale, ils n’ont marqué aucun point. À l’intérieur, la famine menace toutes les provinces.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Littérature
Éric Vuillard : « La narration politique, c’est de la mauvaise littérature »
Dans son dernier récit, « Une sortie honorable », l'écrivain aborde la guerre d’Indochine, largement reléguée dans la mémoire nationale, et le cadre politique et financier qui l’a soutenue. Entretien sur la politique, l’histoire et la littérature.
par Joseph Confavreux, Ellen Salvi et Lise Wajeman
Journal
« L’esprit critique » : autour des ouvrages d’Éric Vuillard, Joshua Cohen et Julia Deck
Notre émission culturelle hebdomadaire débat du récit « Une sortie honorable », d’Éric Vuillard, de celui intitulé « Les Nétanyahou », de Joshua Cohen et du roman « Monument national », de Julia Deck.
par Joseph Confavreux
Journal
Au nom de l’union, Taubira ajoute sa candidature à gauche
L’ancienne ministre de la justice est désormais officiellement candidate à la présidentielle. À Lyon, elle a dévoilé plusieurs propositions programmatiques, et annoncé s’inscrire dans le processus de la Primaire populaire, dont elle espère sortir gagnante à la fin du mois.
par Fabien Escalona et Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
La lutte continue !
La lutte continue ! Mais il ne suffit pas de l’énoncer, il faut la faire vivre. Ce n’est que dans la continuité de la mobilisation que nous parvenons à obtenir des avancées, si petites soient-elles. En cette année de présidentielle, les citoyens ont tout intérêt à profiter de cette période pour se rendre visibles et audibles pour faire avancer leurs revendications et apostropher un gouvernement réfractaire aux avancées socio-économiques à destination des petits salaires.
par aeshloi2005
Billet de blog
Absence ou absentéisme : le management néolibéral par les mots
A propos des enseignants non remplacés, absentéisme ou absence ? Un glissement lexical qui traduit la volonté néolibérale d'utiliser insidieusement le discours pour modifier les représentations du travail et augmenter les exigences faites aux travailleuses et travailleurs.
par Paul DEVIN
Billet de blog
Les rendez-vous manqués de la gauche avec l’école (1/2)
Si l’on veut faire progresser la cause de l’école, il faut faire un bilan complet des politiques scolaires de la gauche quand elle était au pouvoir mais aussi lorsque, dans l’opposition, elle tentait de faire avancer son propre agenda.
par Françoise Clerc
Billet de blog
Lettre ouverte à Jean-Michel Blanquer en 31 points
Le vendredi 14 janvier 2022, vous avez déclaré « je ne suis pas parfait, je fais des erreurs… ». La liste des erreurs est longue. Une lettre d'une professeur de Lycée Pro, qui décline la longue liste des excuses qui serait nécessaire à Blanquer, bien plus que ce que le mouvement des derniers jours lui a arraché du bout des lèvres.
par Samy Johsua