Interdire l'hétérosexualité

Pour un référendum d'initiative citoyenne.

1711129

Attendu que l'hétérosexualité n'est pas une orientation sexuelle, mais un système de domination engendrant et se nourrissant du sexisme, de l'homophobie, de la transphobie, de la biphobie et d'autres oppressions comme le racisme, le validisme ou le classisme ;

Attendu que l'hétérosexualité, ce fut l'abandon des gays, bis et trans face au sida, l'indifférence face à leur mort, le refus de faire des campagnes de prévention ciblée, la censure de ces campagnes et la légitimation des censeurs, l'attentisme pour donner des droits ;

Attendu que l'hétérosexualité nous parle d'une loi Taubira alors qu'elle devrait s'appeler loi Act Up-Paris ;

Attendu que l'hétérosexualité est un négationnisme, réécrivant l'histoire des luttes pour faire des bienfaiteur-rices hétérosxuel-les de vaillant-es combattant-es pour les droits des minorités alors qu'ils et elles ne s'en sont foutues que jusqu'à ce qu'on leur mette le nez dans les horreurs qu'ils et elles produisaient ou laissaient faire ;

Attendu que l'hétérosexualité, c'est, en France, une femme qui meurt tous les trois jours sous les coups de son compagnon, le refus de parler de "féminicides" : c'est aussi  un surtaux conséquent de suicide chez jeunes LGBT, une culture du viol et de son impunité ;

Attendu que l'hétérosexualité, c'est attendre une semaine pour réagir au meurtre d'une femme trans quand on est ministre en charge de ces questions ;

Attendu que l'hétérosexualité, ce sont deux présidents successifs qui refusent l'égalité des droits pour les lesbiennes, et la fin des calvaires pour les trans ou les intersexe ;

Attendu que l'hétérosexualité consiste à poser en débat éthique nos vies, droits, identités, familles, quand il y a tant de bonnes raisons de poser comme inéthiques les vies, droits, identités et familles forgées dans l'hétérosexualité ;

Attendu que l'hétérosexualité, c'est le contrôle du corps des femmes, de leur apparence, de leurs poids, de leur coiffure, de leurs organes génitaux, de leur habits – trop habillées pour exciter, pas assez habillées pour être respectables, obligées de porter un voile dans des pays dont on récompense parfois les dictateurs d'une légion d'honneur, contraintes par pression à le retirer dans le pays qui fournit cette légion ;

Attendu que l'hétérosexualité a besoin du capitalisme, et que le capitalisme a besoin de l'hétérosexualité, ne serait-ce que pour le travail gratuit des femmes sans lequel il ne pourrait survivre, que cette alliance a produit des oppositions ineptes entre « questions sociales » et « questions sociétales », oppositions qui ne visent qu'à hiérarchiser les luttes pour l'égalité, donc à gérer au mieux les dominations, en faisant, au gré des besoins, des droits des minorités un luxe superflu ou une menace aux « vrais » combats ;

Attendu que l'hétérosexualité fige nos identités, genres binaires, beacoup de G, un peu de L, de B, encore moins de T ou de I, toujours au profit des mêmes, transformant nos vies et nos performances en arguments de vente stéréotypés, neutralisant ce qu'elles produisent de subversif contre les systèmes de domination ;

Attendu que le racisme n'a pas besoin de l'hétérosexualité, produit de l'occident blanc, mais qu'il et elles savent se coordonner pour gérer les inégalités ;

Attendu que la lutte contre l'homophobie ou la transphobie ne peut pas dépendre de l'approbation des représentantEs de l'hétérosexualité, qu'un clip musical nous parlant d'amour, visant à nous fondre dans la « tolérance » et le moule du romantisme hétérosexuel nous fait du mal, que nous font du mal les photos de représentants associatifs gays souriant aux côtés de dirigeants politiques pour assurer leur comm alors qu'ils refusent la PMA, remettent en question le mariage, ne font rien contre les violences homophobes, enferment des enfants, précarisent les pauvres, expulsent des homos, des malades du sida, des êtres humains, contribuent par leur haine des droits humains aux noyades de milliers de personnes, et qu'on ne peut effacer cela au nom d'une lutte pour notre sécurité qu'ils ne font pas avancer.

Attendu, donc, que l'hétérosexualité a largement contaminé les luttes LGBTI+ (enfin surtout G), qu'on essaie de nous vendre la respectabilité comme plus efficace pour nos vies et nos droits que la subversion, l'activsime, l'intransigeance – au mépris de tout enseignement de l'histoire ;

Attendu que c'est l'hétérosexualité qui guide les Alexis Corbière et autres Fabien Roussel dans leur relégation de nos droits et de nos vies à la seconde place, dans l'insouciance avec laquelle ils nous exposent aux insultes et aux coups au nom d'un engagement démocratique dont ils se foutent éperdument dès lors qu'on manifeste notre désaccord auprès d'eux ;

Attendu que l'hétérosexualité produit des Luc Besson, des Frédéric Haziza, des Tarik Ramadan, des Dominique Strauss-Kahn, des Tron, et que l'impunité règne – sauf quand on n'est pas blanc ;

Attendu que l'hétérosexualité produit des BHL, des Enthoven, des Yann Moix, des Quentin Girard, des Michel Onfray, des Luc Ferry, des Gilles Clavreul, des Le Pen, des Laurent Bouvet, des Eric Zemmour, des Pascal Praud, des Cyril Hanouna, des Jean-Michel Blanquer,

 

                           il est urgent d'interdire l'hétérosexualité.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.